Magazine Cinéma

Le Monstre Evadé De L'Espace

Publié le 04 octobre 2011 par Olivier Walmacq

monstre__vad__de_l_espace

Genre: science fiction, horreur (interdit aux - 12 ans)
année: 1988
durée: 3h20

l'histoire: L'inspecteur Jack Breslin traque un tueur en série, mais le criminel est retrouvé éviscéré. Le flic se retrouve alors à courir après une jeune femme extraterrestre, Ta'Ra. Cette dernière viendrait d'un pénitencier interplanétaire où un xénomorphe était retenu prisonnier.

la critique d'Alice In Oliver:

A la base, le monstre évadé de l'espace, en anglais, Something is out there, est un téléfilm entre science fiction et horreur.
Mais le succès de ce téléfilm réalisé par Richard A. Colla en 1988, donnera lieu à une mini série de quelques épisodes.
Le monstre évadé de l'espace
se divise en deux partie et s'étale sur une durée de trois heures et 20 minutes de bobine.

Autant dire que l'ensemble est assez long mais le film de Colla reste très agréable à regarder. Attention, SPOILERS !
L'introduction suit l'enquête d'un policier, Jack Breslin, qui se retrouve avec un mort sur les bras, la victime ayant été éviscérée.
Rapidement, il doit poursuivre également une jeune femme étrange, Ta'Ra, qui semble avoir un lien avec le meurtre.
Il retrouve alors la fameuse Ta'Ra aux dons exceptionnels: elle court très vite, saute d'un immeuble à un autre avec une très grande agilité...
Mais il finit par la rattraper.

Cette dernière lui apprend alors que le meurtre n'a rien d'un phénomène naturel et qu'il a été provoqué par une créature de l'espace, un xénomorphe particulièrement dangereux. S'ils ne l'arrêtent pas, la créature pourrait détruire la planète entière. Evidemment, le monstre évadé de l'espace fait penser un peu à Alien.
Toutefois, ce téléfilm joue également la carte de l'enquête policière.

Les effets spéciaux sont plutôt bien foutus pour un téléfilm, et le monstre de service est assez effrayant. Il tuera un flic (George Dzundza) qui se trouvait être l'ami de Jack Breslin. Le policier a donc un compte à régler avec la créature, le final du téléfilm tenant toutes ses promesses.
En résulte un téléfilm sympathique, soigné et bien interprété, mais qui traîne parfois en longueur. Comme je l'ai déjà souligné, le monstre évadé de l'espace dure trois heures et 20 minutes. 
Clairement, ce téléfilm en deux parties aurait gagné à être écourté d'une petite demie heure.

Note: 12.5/20


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • "Un monstre à Paris" de Bibo Bergeron

    monstre Paris" Bibo Bergeron

    Rendez-vous à Paris en 1910 avec -M- et Vanessa Paradis en images animées et en musiques pour le troisième long métrage d'Eric Bergeron ("Gang de requins") : "U... Lire la suite

    Par  Bullesdeculture
    CINÉMA, CULTURE
  • Un Monstre à Paris, critique

    Monstre Paris, critique

    Vanessa Paradis et -M- donnent de leur voix dans un Monstre à Paris. Un film d’animation 100% frenchie qui manque d’ambition mais pas de charme. Lire la suite

    Par  Fredp
    CINÉMA, CULTURE
  • Un monstre à Paris: l'avant-première

    monstre Paris: l'avant-première

    Découvrez les photos de l'avant-première. Hier se tenait une avant-première très originale pour le film Un monstre à Paris. Vanessa Paradis et Mathieu Chédid... Lire la suite

    Par  Popmovies
    CINÉMA, CULTURE
  • Critique cinéma : Un Monstre à Paris

    Critique cinéma Monstre Paris

    Un Monstre à Paris est le nouveau film de Eric Bergeron (La Route d’Eldorado, Gang de requins) qui sortira sur les écrans le 12 octobre 2011.Synopsis : Dans le... Lire la suite

    Par  Nivrae
    CINÉMA, CULTURE
  • M prête sa voix à un monstre

    prête voix monstre

    Autre news ! Dessin animé ! D’après mon confrère Aujourd’hui en France, le chanteur Matthieu Chedid, alias M, prête sa voix, en compagnie de la divine Vanessa... Lire la suite

    Par  Idf1
    CINÉMA, CULTURE, MUSIQUE, PEOPLE
  • Un Monstre à Paris.

    Monstre Paris.

    Paris, 1910. Une terrifiante créature sème la panique sur la Capitale. Emile, un timide projectionniste de cinéma, et Raoul, un inventeur exubérant, se... Lire la suite

    Par  Michcine
    CINÉMA, CULTURE
  • [Critique Cinéma] Un monstre à Paris

    [Critique Cinéma] monstre Paris

    Autant « L’illusionniste » affichait clairement ses ambitions, autant celui-ci me paraît peu convaincant. A qui s’adresse-t-il ? Lire la suite

    Par  Gicquel
    CINÉMA, CULTURE

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines