Magazine Environnement

Cogénération : Orléans va produire de l’électricité et du chauffage urbain avec de la biomasse

Publié le 04 octobre 2011 par Erwan Pianezza

Cogénération : Orléans va produire de l’électricité et du chauffage urbain avec de la biomasseDe l’électricité et du chauffage urbain « verts » pour alimenter l’équivalent de 13 000 logements et bâtiments de la ville d’Orléans. La Mairie poursuit ainsi son engagement de participer à la diminution de la production des gaz à effet de serre et donne naissance, avec son concessionnaire Socos (filiale de Dalkia), à la première chaufferie de cogénération fonctionnant à la biomasse à Orléans.

La Source, l’un des quartiers les plus importants d’Orléans avec ses 18 000 habitants, va donc bénéficier d’un mode de production de chauffage urbain et d’électricité « propre ». La construction de la première centrale biomasse d’Orléans, démarrée en ce début octobre, va s’étendre sur plusieurs mois : le quartier sera alimenté d’ici la fin 2012.

Les avantages sont multiples :
  • une énergie propre,
  • des économies de CO2 : près de 43 000 tonnes d’émission de CO2 seront ainsi évitées chaque année, soit l’équivalent des émissions de 19 000 voitures !
  • une économie pour les abonnés : la TVA passe de 19,6% à 5,5%,
  • soutien de l'activité des entreprises locales de la filière bois.

Cette chaufferie biomasse, dite de « cogénération », aura une double vocation ; elle produira simultanément :

  •  de la chaleur pour le réseau de chauffage urbain du quartier (puissance thermique de 25 MW),
  •   de l’électricité injectée sur le réseau public et vendue à EDF (puissance électrique de 7,5 MW).

D’une longueur de 25 kilomètres, le réseau de chauffage urbain (eau surchauffée) alimentera près de 7500 logements et bâtiments du quartier, pour un équivalent de 13 000 logements chauffés. Parmi les principaux bâtiments concernés, on trouve : le campus universitaire, le futur grand hôpital d’Orléans (2015), les établissements scolaires, les centres commerciaux, les immeubles de bureaux, etc. Le montant de l’investissement nécessaire à la construction de cette chaufferie s’élève à 33 millions d’€uros.

La filière d’approvisionnement en bois : des solutions respectueuses de l’environnement

90 000 tonnes de bois seront consommées annuellement pour le bon fonctionnement de la chaufferie. L’approvisionnement se limitera à un secteur géographique d’un rayon de 100 kilomètres, offrant le double avantage de faire fonctionner les entreprises locales et de limiter les distances parcourues.

La cogénération biomasse s’appuie sur trois ressources : la ressource forestière (produits de la sylviculture : bois d’élagage, bois déclassés, taillis,…), les sous-produits issus de l’industrie du bois (scieries, menuiseries : écorces, chutes, plaquettes, …) et les bois recyclés propres (palettes, caisses,…). Ces consommations, qui plus est raisonnées, ne font en aucun cas disparaître les forêts : elles contribuent à leur entretien et à leur extension.

Orléans, ville du développement durable

En initiant ce projet, la Mairie d'Orléans trouve une occasion supplémentaire de réduire les gaz à effet de serre émis sur son territoire. Près de 43 000 tonnes d’émission de CO2 seront ainsi évitées chaque année, soit l’équivalent des émissions de 19 000 voitures ! En multipliant ces initiatives, la Mairie d’Orléans souhaite réduire de 20% les émissions de CO2 sur son territoire d’ici 2020. Pour y parvenir, et se fixer des objectifs clairs sur ces prochaines années, la Mairie d'Orléans réalise actuellement son Plan Climat Energie Territorial, sorte de guide pour lutter contre le changement climatique et économiser l’énergie.

Déjà de nombreuses initiatives ont vu le jour : des rénovations thermiques des bâtiments et immeubles d’habitation ont été engagées, les nouvelles constructions sont systématiquement labellisées HQE (les projets immobiliers des ZAC, le Nouvel Hôpital, etc.), les premières constructions BBC voient le jour (65 kWh/m²/an), la thermographie aérienne réalisée ces derniers mois a permis de conseiller les habitants sur les travaux d’isolation à engager dans leurs logements… Et la Mairie reste vigilante sur de grandes thématiques : maintenir une densification raisonnable, lutter contre l’étalement urbain, favoriser l’utilisation des modes de transport doux (lignes de TRAM, pistes


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Erwan Pianezza 53381 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte