Magazine Beaux Arts

Tout faux !

Publié le 25 février 2008 par Marc Lenot

Gregor Schneider (à la Maison Rouge jusqu’au 18 Mai) a tout faux !

L’art, ce doit être pour le plus grand nombre, que chacun y ait accès, parents, enfants, en famille, en foule. Lui n’admet dans son installation qu’une personne toutes les 5 minutes, et pas d’enfants, ni de fauteuils roulants.

L’art, ça doit tisser des liens sociaux, pour partager, pour développer l’esthétique relationnelle. Lui vous impose de visiter en solitaire, sans contact avec qui que ce soit, dans un silence absolu, sans échanges, comme un plaisir solitaire.

L’art, ça ne doit inquiéter que modérément, qu’intellectuellement, ça doit maintenir vos vraies peurs à distance, seulement jouer à vous faire peur. Pour certains, l’expérience de son installation peut être terrifiante, pas comme la représentation de Guernica, mais comme Guernica même, sous les bombes. 

L’art, c’est bien pour flâner, pour revenir sur ses pas, pour savoir où on en est. Dans son installation, vous ne pouvez qu’aller de l’avant, vous précipiter vers la sortie, en ayant perdu tous repères.

L’art, c’est un espace de liberté. Lui vous fait signer un engagement avant d’entrer et vous impose ses instructions à respecter.

schneider-1.1203891763.JPG
Autant vous dire que j’ai adoré !

On entre dans un labyrinthe univoque, on va de pièce en pièce, les portes (à deux exceptions fautives ce jour-là !) ne s’ouvrent que dans un sens, on fait parfois un détour par les coulisses. C’est impossible à décrire, il y a des salles petites et d’autres immenses, du clair et de l’obscur, du mat et du brillant, du chaud et du glacial, des odeurs aussi (süßer Duft) . Si vous n’êtes pas sujet à la panique, vous vous concentrez sur vos sensations, vous atteignez une acuité inhabituelle, que rien ne vient déranger. 

schneider1-marc-domage.1203891750.jpg
Selon votre histoire personnelle, vous penserez à un cachot ou à un monastère (cellule dans les deux cas), vous ferez la part belle à l’esprit ou aux sens, vous serez euphorique ou angoissé, vous presserez le pas ou, comme dans mon cas, un gardien, inquiet de ne pas vous voir ressortir, viendra voir si tout va bien.

A la sortie, vous serez absolument incapable d’en parler à ceux qui n’ont pas encore visité l’installation. Mais, entre initiés, vous aurez le sentiment d’appartenir à une société secréte, dont les membres se reconnaissent sans paroles, seulement grâce à un certain éclat étrange au fond de leurs yeux. Après, vous irez ensemble à Rheydt pour tenter de découvrir son travail permanent et obsessionnel de construction et déconstruction de sa maison.

Un conseil : allez à la Maison Rouge à l’ouverture (11h) et inscrivez-vous aussitôt pour la visite. Sinon, frustration garantie.

Gregor Schneider © ADAGP. Les photos seront ôtées du blog à la fin de l’exposition. Photo 1 de l’auteur; photo 2 de Marc Domage.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Marc Lenot 482 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte