Magazine Beaux Arts

L'art contemporain dans l'espace urbain à Marseille, une seconde nature? (By Justine)

Publié le 12 octobre 2011 par Lifeproof @CcilLifeproof

Sculpture-pour-lieux-publics-487744
Seconde Nature, Miguel Chevalier et Charles Bové, Place Arvieux, Marseille, 2010

S'il est vrai que Marseille est une terre fertile en matière d'initiatives artistiques éphémères dans l'espace public (en ce moment et jusqu'au 16 octobre se déroule lieux publics), la ville est quelque peu vide d'oeuvres d'art contemporain pérennes. C'est la raison pour laquelle je souhaite vous présenter une toute nouvelle arrivante inaugurée fin 2010, conçue par Miguel Chevalier et Charles Bové. Elle se nomme "Seconde Nature" et se trouve Place Arvieux dans le quartier de la Joliette, en face des Docks.

MarseilleColJCIzzoIsLaRe
Ce quartier fait partie du projet d'aménagement et de développement économique d'un territoire le plus important
d'Europe: Euroméditérrannée.
Hopital-ambroise-desbief-euromediterranee-zac-cite-mediterranee
En pleine métamorphose, les rues du coin se dotent de nouveaux espaces architecturaux ambitieux, tels l'hopital de jour Paré ou le collège Jean Claude Izzo (signé par les architectes François LACUBE et Jacques REDONDO). C'est ici aussi que le FRAC PACA déménagera ses bureaux en 2012 dans le tout nouveau bâtiment construit par l’architecte Kengo KUMA.

Frac Kengo Kuma courtesy le moniteur

Projet de création du FRAC PACA dans le cadre d'Euroméditerranée, orchestré par Kengo Kuma.

Dans ce bel écrin a jailli une sculpture verticale de 18 mètres de haut, d’un orange vif qui tranche avec les façades de verres alentour. Elle fait face au bâtiment des Docks sur sa face nord, et dialogue avec lui. Sa forme retrace la courbe d’un coquillage, mais une petite fenêtre-hublot à son sommet m’évoque également un phare. La symbolique de la spirale rappelle notre rapport au temps.  Miguel Chevalier, artiste français né au Mexique en 1959, qui travaille sur le rapport entre la nature et l'artifice, par le biais des nouvelles technologies a conçu la 2ème partie de l'oeuvre: par la petite fenêtre est projetée sur les Docks, un jardin de lumière, composé de plantes imaginées à partir des essences méditerranéennes. Ces plantes se développent dans cet espace virtuel, depuis l’état de graines, tiges, feuilles, fleurs, jusqu’à leur retour à la terre. Cette projection est un logiciel complexe qui évolue chaque soir sous les yeux des passants, selon le cycle naturel des plantes. A cela s’ajoute une interaction entre l’environnement et les plantes, qui réagissent au mouvement : le trame amorce sa courbe droite et toutes se couchent comme si elles avaient été caressées par la brise…

399

Seconde nature, vue de nuit


Ce jardin merveilleux et temporel fait écho à l’architecture Simonienne des Docks : achevés en 1868 sous la direction de Desplats, les 5 bâtiments comportent 4 cours intérieures (symbole des 4 saisons), 12 portes ouvrant sur le port (les 12 mois), 52 fenêtres en façade (les semaines)…

Autrefois le plus grand lieu de stockage d’Europe (quand Marseille était au XIXème siècle le 4ème port mondial), l'édifice abrite aujourd’hui 220 entreprises qui emploient 500 personnes.

Charles Bové, architecte du fameux Cours d’Estienne d’Orves, a conçu pour sa part la structure matérielle de l’œuvre.

Je vous invite à aller vous promener à la tombée de la nuit pour jeter un autre regard sur le patrimoine industrielle Marseillais, mais aussi sur l’art contemporain en son sein.

_____________________________________________________________________________________

Pour aller plus loin: Les presses du réel éditent un dvd racontant l'aventure de l'oeuvre depuis sa conception jusqu'à son installation.

Lieux publics:


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lifeproof 5971 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines