Magazine Concerts & Festivals

Katy Too au Music Village, Bruxelles, le 13 octobre 2011

Publié le 13 octobre 2011 par Concerts-Review

Qu'annonce Broodje Brussel en ce jeudi 13 octobre?
Katy Too, alias singer-songwriter Leen De Haes stelt haar debuut 'Quest For Honey' voor, een rustige plaat met ballads.
Et ça se passe où?
Au Music Village, comme d'habitude en collaboration avec l'Ancienne Belgique!
P1170118.JPG
I'm not the going steady kind
I miss 'em all, all the time
I told Annie I'd be true
But I still think about Katy too
Katy too, Katy too
I still think about Katy too.
P1170133.JPGQue chantonnes-tu?
'Katy Too', Johnny Cash and the Tennessee Two, 1959!
Selon la jolie Leen, le man in black est le père des singer/songwriters, on ne lui donnera pas tort!
Le CD ' Quest for Honey', produit par Anton Walgrave, présent ce midi, doit sortir avant les fêtes et d'après ce qu'on a entendu à l'heure du déjeuner , cet alt. country/americana/folkpop devrait trouver pas mal d'acquéreurs.
Pour accompagner le frêle blonde qui sous le pseudo ' Bint' fut, en 2004, finaliste du Humo's Rock Rally et qui, en 2001, remporta le Concours Akoestiek en tant que Quest for Honey ( déjà du Meli, il y a 10 ans!), une séduisante et douée jeune personne au piano/accordéon/shakers et backing vocals: Sara Gilis, vue il y a des années au sein de l'excellent Billie King - aux drums et cajon: Steven Van Gelder, un jazzdrummer officiant dans Rainbow Sextet, ou le Rafaël Mertens Quartet.. - Guitare et backings: Jeroen De Winter et à la basse: Wladimir Geels ( Kris De Bruyne, Coco Jr, Noordkaap...).
P1170098.JPG
Une intro nectar d'abeilles pour 'One Blood' , une voix plaisante...babe, babe, babe, where have you been... du female americana soyeux aux teintes Kathleen Edwards, Shelby Lynne ou the daughter of her hero, Rosanne Cash...
' Love is all' , oublie les papillons, les sauterelles et Roger Glover.
Ce downtempo avec piano en avant plan et ebow larmoyant est à classer dans le rayon lovesongs.
It will be a duet on the record, featuring Myrthe, aujourd'hui la seconde voix est attribuée à Wladimir: ' Lay your head down' , envolées admirables de la pianiste.
A quoi pensez-vous si vous voyez une belle nana, ou un beau mec de l'autre côté de la rue?
Silence gêné dans l'auditoire. Léa, 79 piges depuis avant-hier, avance: ça coûte combien?

Hilarité et Katy Too attaque le poppy ' O-Oow!' suivi de la ballade ' Fallen', entamée solo avant de voir l' accordéon accentuer la touche mélancolique.
Basse, drums et guitare intègrent la mélodie qui vire trois temps/cabaret.

P1170101.JPG
Subtil et bien foutu.
' One finger ballet' une chorégraphie fragile, minimaliste, jouée en arpèges simples!
Bel exercice d'équilibriste, chaussé de ballerines roses.
Dédié à Johnny Cash: ' A short country song', du Johnny dressed in white!
Steven au cajon: ' Sister gone', un folkpop proche de Joni Mitchell, époque 'Big Yellow Taxi', me souffle Guy.
Braves gens, que dites-vous d' une ravissante country waltz: 'Make way'.
Place, je veux rejoindre mon petit ami, I'm in a hurry, make way...
Un titre proche de la délicieuse country pop d' Ilse Delange.
Le highlight du set ' Down in Mexico', qui débute en midtempo bluesy pour décoller en female rock with balls à la Melissa Etheridge ou K D Lang ( sorry girls, c'est encore ce satané Guy qui ose ces commentaires et comparaisons intellectuels)!
Katy Too achève le set avec ' You're leavin' now', une ultime ballade aux senteurs Carole King.
P1170104.JPG

Concert agréable!


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Concerts-Review 35011 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte