Magazine Autres sports

La Table Ronde 6VB, semaine 6

Publié le 14 octobre 2011 par Sixverges
La Table Ronde 6VB, semaine 6Cette semaine nous tournons notre attention vers les affrontements 49ers-Lions, Bills-Giants et Saints-Bucs.
Méga table ronde à six têtes aujourd'hui, notre invitée étant la pétillante Kadidja Haïdara. D'ailleurs la demoiselle en question travaille présentement sur une série-télé qui se passera dans le monde du football étudiant. Le tout sera diffusé sur Tou.tv, on vous garde au courant de ça. Allons-y avec les matches.
-San Francisco à Detroit-
Nick T: Des Niners à 4-1, des Lions à 5-0, bienvenue dans le Bizarro World. Les 49ers ont trouvé leur beat depuis deux semaines, battant les Eagles et les Bucs grâce au jeu de course et à la force du front seven. Frank Gore est redevenu lui-même et tant qu’il jouera bien, le Frisco sera en voiture. Alex Smith ne casse rien mais il complète 65% de ses passes et a réussi 7 passes de touché contre une seule interception. Tant que Smith reste un game manager et qu’il n’a pas à gagner de matches par lui-même, il est correct. Le Frisco n’accorde que 15.6 points par match (2e dans la ligue) et sera un adversaire intéressant pour les Lions. Ces derniers flottent sur un nuage mais ils n’ont pas encore affronté une formation en mesure de contrôler le tempo d’un match comme les Niners peuvent le faire. Le 3-4 des Dorés forcera Jahvid Best à courir vers le milieu et nuira aux passes dans le flat que les Lions affectionnent. En plus, le Detroit est médiocre contre la course, allouant 114.8 v par match (18e rang). À mon avis les Niners vont garder ça serré tout le long mais la capacité des Lions à réussir de gros jeux les sauvera. Niners 20, Lions 23
Pick : Un duel qui rappelle les années '90. La dernière fois que j'ai excité par ce matchup, c'était à l'époque de Scott Mitchell, le dernier bon (et très ephémère) QB des Lions. Après une trop grande série de saisons de misère, les deux équipes se retrouvent donc au sommet de leur division respective. Les Lions scorent beaucoup. Seuls les Packers, les Pats et les
Bills font plus de points qu'eux. En défensive, ils ont le front four le plus médiatisé de la dernière décennie, un peu avec raison, même si on sent que ça peut encore s'améliorer. Du côté des Niners, c'est le contraire. Le succès de l'équipe est bâti autour de leur défensive. Leur jeu de course a débloqué lors des derniers matches et Alex Smith a arrêté d'être Alex Smith. Les deux équipes ont le meilleur différentiel points pour/points contre de la ligue : +70 pour Détroit et +64 pour SF. Où donc cela va-t-il se jouer? L'inégalité la plus flagrante me semble au niveau de Megatron vs les DB des Niners. Ceux-ci se sont fait brûler par les grands WR cette année(Miles Austin, Dez Bryant, DeSean Jackson). J'ai l'impression qu'ils n'ont
pas les armes pour stopper le meilleur receveur de la ligue qui ajoutera un ou deux TD à son impressionnant total. SF 17 - DET 27.
J-R : Je ne suis qu'à moitié surpris des succès des Lions. Mais les Niners??? Disons que tous avaient lancés la serviette sur cette équipe qu'on identifiait pourtant comme la meilleure de la division sans qu'elle ne livre la marchandise au cours des dernières années. C'est sous Jim Harbaugh que les choses tombent en place. Ils sont extrêmement physiques en défensive, Frank Gore court bien avec la balloune et Alex Smith semble finalement à l'aise. Détroit est plus fort, mais ça sent le Trap Game à plein nez. Si les bleus poudres ont pu réaliser des remontées spectaculaires contre des défensives ordinaires de Dallas et Minnesota, ils devront commencer le match au premier quart cette fois-ci. Mais la tête dans les nuages suite à un premier Monday Night depuis une éternité, je crains que les jeunes Lions pèchent par excès de confiance. Ils subiront une défaite salutaire qui permettra à Jim Schwartz de les coacher un peu. Niners 20 Lions 14
Stéphane: Une fiche de 9-1 combinée pour les deux équipes. Trouvez moi une personne qui, en août, aurait prédit un tel affrontement au Ford's Field à la mi-Octobre? Anyone? Bueller? La NFL nous a plongé sdans un drôle d'univers parallèle où Alex Smith est le troisième meilleur quart de la ligue (statistiquement parlant) et où Calvin Johnson Jr. est en route vers 28 touchés ce qui pulvériserait le record de Randy Moss (23 TD). Donc dans cet univers bizarre, les Niners s'en viennent à Détroit pour gâcher la fiche parfaite des Lions. Je pensais vraiment que les Lions allaient trébucher contre les Bears mais sérieusement, j'ai sous-estimé leur ligne défensive. Celle-ci a complètement ridiculisé l'offensive des Bears, provoquant neuf faux départ et envoyant Jay Cutler au sol plus souvent qu'une poupée de chiffon dans une garderie. De la très belle job des Lions mais je ne crois pas qu'ils vont l'avoir aussi facile contre les Niners qui protègent très bien Alex Smith. Ce dernier n'a qu'à diriger le trafic, mettre le ballon dans les mains de Frank Gore ou trouver Vernon Davis quand les choses vont de travers. Ça fait trois ans qu'on attend l'éclosion des Niners car on savait que la plupart des morceaux était en place. Jim Harbaugh a amené du leadership à cette équipe talentueuse et le système s'implante doucement vers une belle machine de football. I Believe in Frisco. De là à dire qu'ils vont venir surprendre les Lions à domicile? Pourquoi pas, deux semaines en ligne, je doute encore un peu des Lions et Jahvid Best, selon moi, c'est un feu de paille. Le héros du match: Frank Gore qui va trouver des trous dans le milieu de la ligne quand Suh et Fairley seront occupés à chercher à décapiter Alex Smith. Niners 27 - Lions 21
Kad: San Francisco vs Detroit, définitivement un des gros affrontements de la semaine (je me suis dit qu’en écrivant ça comme première phrase, j’aurais moins peine à y croire mais non). Il faut dire que les Lions sont à 5-0 et la dernière fois que les Lions ont été 5-0, c’était la même année qu’Elvis Presley apparaissait pour la toute première fois au Ed Sullivan Show (no shit). Considérant que la division des Niners est plutôt faible, on se retrouve avec deux équipes qui, si la tendance se maintient, risquent de revivre un affrontement en playoffs. Le duel est d’autant plus intéressant que les deux équipes possèdent des défensives étanches (SF étant 2e dans la ligue et Detroit étant 4e) qui risquent de donner du mal à l’offensive adverse (mention spéciale à la d-line des Lions, elle fait peur). Toutefois, la défensive des 49ers performe mieux contre la course, ce qui est une excellente nouvelle pour les Lions, qui accumulent beaucoup plus de verges par la passe, notamment grâce au merveilleux duo Stafford/Johnson. D’un autre côté, comme le souligne Nick T., Detroit a tendance à allouer beaucoup de verges par la course, ce qui sera une faille facilement exploitable pour SF. Ce match sera sans aucun doute le premier vrai test pour les Lions. La partie sera probablement serrée et le score pas si élevé; mais j’ai tendance à accorder l’avantage à Detroit. Pas nécessairement parce qu’ils sont sur une lancée, mais parce qu’ils ont tout pour réussir et que selon moi, ils n’ont même pas encore atteint leur plein potentiel. En fait, logiquement, ils devraient être de plus en plus cohérents à mesure que la saison avance; suffit que les joueurs développent une chimie ensemble et ils seront vraiment partis pour la gloire. SF 21, Detroit 24
Patate583 : Évidemment, au début de la saison, tout le monde avait encerclé ce match comme le match de la semaine... Ces deux clubs sont franchement impressionnants. Les Lions exploitent finalement leur potentiel alors que l'effet Harbaugh se fait drôlement sentir à Frisco. Ce qui est intéressant dans le cas de ces deux équipes est le fait que leur jeu de course s'est grande amélioré depuis peu, 2 semaines dans le cas de Frisco et 1 semaine pour les Lions. Il ne faut pas oublier que les 3 premières semaines furent très difficiles pour Frank Gore alors qu'il n'avait pas franchi la barre des 60 verges dans un match. Son club a quand même réussi à gagner 2 de leurs trois premiers matchs malgré ces performances moyennes du workorse. On peut attribuer cela à une défense qui fait un boulot extraordinaire depuis le début de la saison. Toutefois, la combinaison Stafford-Johnson est bien difficile à arrêter et si Jahvid Best continue sur son élan de lundi soir, l'attaque multidimensionnelle des Lions donnera des maux de tête à la défense du Frisco. Lions 31 49ers 24
-Buffalo à NY Giants-
Nick T: Il y a beaucoup de feel-good stories dans la NFL cette saison (voir le match ci-haut) mais c’est difficile de ne pas être content pour les Bills. Ils sont excitants, leurs matches sont serrés et en plus ils alignent mon nouveau man crush Fred « Freddy » Jackson. Quel joueur électrisants, il est comme un super-Reggie Bush. J’ai appris dimanche dernier qu’il avait déjà 30 ans alors profitons-en pendant que ça passe. Je n’ai pas de profonde analyse sur ce match, j’attends impatiemment que les Giants s’effondrent et je pense qu’avec leur défaite contre les Seahawks, c’est en train de se produire. Les Bills sont en feu et ils ont appris lors de leur défaite contre les Bengals qu’ils ne devaient jamais lever le pied. Ils vont donc venir gagner de belle façon au Meadowlands. Bills 30, Giants 17
Pick : Saviez-vous que Ryan Fitzpatrick vient d'Harvard? C'est vrai! Et j'espère que les Bills se rendront pas jusqu'au Super Bowl parce que LES OSTIS D'COMMENTATEURS ARRÊTERONT PAS D'NOUS L'DIRE JUSQU'EN FÉVRIER! Bon, c'est rare, des QB partants d'Harvard qui ont du succès dans la NFL mais c'est encore plus rare que le meilleur RB de la ligue vienne de Coe College, une petite université privée de division III à Cedar Rapids en Iowa. Pourtant, on n'entend pas tellement Chris Berman se crosser sur Fred Jackson. Anyway, j'ai rien contre Fitz, the irishest of irish names, et je suis bien content que les Bills soient redevenus pertinents mais je crois qu'ils vont se faire avoir à New York. Les Giants ont le don d'en gagner une inattendue suite à une défaite contre une équipe plus faible. C'est clair que Buffalo est meilleur que Seattle mais la ligne défensive des Giants va être gonflée à bloc et Eli joue étonnamment bien ces temps-ci. Même s'il vient pas d'Harvard. BUF 23 - NYG 28.
J-R : Prédire un match des Giants, c'est vraiment un pile ou face. Ils vont battre les Eagles, mais ils perdent contre les Seahawks à domicile. C'est à n'y rien comprendre. La défensive bleue inquiète, particulièrement contre la passe et il faut prévoir un retour en force de Stevie Johnson après une semaine plus tranquille. Quant à Fred Jackson, que dire de plus sinon qu'on doit l'inclure dans la conversation comme MVP. Bref, les Bills marqueront des points. Que fera Eli Manning ? C'est ce qui déterminera l’issue de la rencontre. Il devra limiter les revirements contre une défensive qui se spécialise dans cet art. Il l'avait fait avec brio avant dimanche dernier, et je crois qu'il peut récidiver, surtout avec l'éclosion de Victor Cruz. C'est tentant de prendre New York à la légère, mais les G-Man gagnent ce genre de matchs en octobre habituellement. C'est rendu en décembre qu'ils s'effondrent. Les Bills vont connaître une bonne saison, mais vont échapper celle-là. Bills 28 NYG 30.
Stéphane: Voilà c'est fait, les Giants ont perdu leur traditionnel 'match de vidange' à domicile cette fois contre les pauvres Seahawks. Les hommes en bleus ont le don de nous faire mentir en sortant à l'occasion des matchs incompréhensibles comme ça. Sauf que normalement, Tom Coughlin rebondi et Eli Manning sort les quelques onces de 'sang Manning' qu'il a dans les veines pour faire taire les détracteurs. Donc là c'est les Bills qui sont dans le Meadowlands et je cherche encore la recette du succès des Bills. Fred Jackson a des airs de Barry Sanders depuis le début de la saison sauf que je sens la bulle déssouflé un peu. Les blessures commencent à rattrapper les Bills et la pression du front-7 des Giants sera dure à gérer pour Ryan 'Ivy League' Fitzpatrick. Autant j'achète l'incroyable progression des Niners, autant je doute que les Bills vont gagner plus de neuf matchs cette saison et la chute doit commencer tôt ou tard et cette semaine semble être à point. Les G-Men vont vouloir rebondir et Fred Jackson sera limité quand les Bills tireront de l'arrière par deux touchés tôt dans le match. Bills 21 - Giants 34
Kad: Tout comme le souligne Nick T., c’est carrément vivifiant de regarder jouer les Bills cette saison. Ils sont spectaculaires et ils ont un regain d’énergie qui sera, selon moi, difficile à arrêter pour les Giants, qui expérimentent exactement l’opposé d’un regain d’énergie. Nick. T attend impatiemment que les Giants s’effrondrent; or, une bonne façon de voir que c’est imminent, c’est de lire les nombreux commentaires de fans des Giants sur les forums qui crient sous tous les toits à quel point les Giants ont gagné plus de Super Bowls que les Bills. Tsé, tu sais que quelqu’un a des doutes sur son équipe quand il faut qu’il ressorte ses vieilles stats de championnats en guise d’argument de saison régulière. C’est certain que la défensive des Bills connaît des lacunes et si les Giants réussissent à avoir du succès par la passe, ils pourraient très bien s’en tirer. Toutefois, l’offensive des Bills saura pallier à ses faiblesses en défensive. Je m’attends à un score assez élevé et à un Action Jackson qui ne fait qu’une bouchée de la défensive des Giants. Bills 31, Giants 14
Patate 583 : Ce match là va vraiment constituer une confirmation du destin qui attend ces deux équipes. Les Bills peuvent confirmer leur statut d'équipe de tête alors que les Giants peuvent continuer leur descente aux enfers commencée face à Seattle. La défense des Bills a une séquence de 3 matchs avec un pick-six, et ce match constitue une bonne chance de poursuivre la séquence alors qu'Eli a lancé trois interceptions la semaine passée. Ce match est capital pour les deux équipes, et ce même si tôt dans la saison. Une défaite des Giants les ramèneraient à une fiche de 500 et les éloigneraient de la tête de la division Est menée par les Redskins. De leur côté, les Bills peuvent éloigner les Jets et rester près des Pats avec une victoire. Je crois que ce sera ce scénario qui va arriver et je vois mal les Bills perdent à New York. Bills 28 New York 17
-Nouvelle-Orléans à Tampa Bay-
Nick T: Les Bucs se sont fait torcher par les Niners la semaine dernière et ils auront fort à faire pour rester dans la course au titre de la NFC Sud. Les Saints ont retrouvé leur superbe en ce début de saison et leurs rivaux de section sont chancelants. Les Falcons peinent à gagner des matches, les Bucs sont un peu meilleurs mais ils jouent du small ball. Le TB doit garder les matches serrés et à bas pointage pour l’emporter, chose difficile contre les Saints. Le N’Arwlins a rechargé son arsenal avec l’émergence de Jimmy Graham et l’arrivée de Mark Ingram et Darren Sproles, ils seront difficiles à arrêter. Les Bucs ont du talent mais ils vont passer dans le collimateur quand même. Saints 33, Bucs 13
Pick : Boy que les Bucs ont mal paru la semaine passée contre les Niners! Complètement maîtrisés par la course, peu inspirés par la passe, absolument nuls en défense. On se demande bien comment ils pourront arrêter le rouleau compresseur de la Nouvelle-Orléans. Ou, du moins, essayer. La réponse : Earnest Graham. Si, si. Mine de rien, le vétéran RB s'avère plutôt efficace cette saison et aura l'occasion de remplacer GlaGlarrette Glount qui s'est déchiré le MCL la semaine passée. Graham est plus complet, reçoit beaucoup de passes et affronte une défensive plutôt moyenne contre la course. Additionnez le tout et le Tampa tentera de faire de ce match un match de puristes avec tout plein de courses.... et un succès moyen. Ce sera plus serré que prévu mais, come on. Les Saints pourront pas être battus par grand monde cette année. NO 27 - TB 24.
J-R : Sans LaGarette Blount, ce match prend une autre dimension. Blount aurait pu profiter d'une défensive au sol moyenne de N'Awlins pour les matraquer à répitition avec des courses au centre, ce qui a tendance à rapporter gros au 4e quart comme on l'a vu contre les Vikings et les Colts. Car, la façon des Bucs de battre les Saints, c'est de garder Drew Brees sur les lignes de côtés. Je ne crois pas qu'Earnest Graham soit capable de réaliser cet exploit. Josh Freeman et Mike Williams en arrachent cette saison, ils se devront d’être clutch. Dit autrement, voulez-vous bien me dire comment viendront les points des Bucs? Aucune inquiétude chez les représentants du Big Easy. Eux sauront marquer, et ils le feront souvent. Saints 27 Bucs 6
Stéphane : Wow, les Bucs ont gouté à la médecine des Niners la semaine passé mais, malgré la dégelée, ça reste qu'une seule défaite et je ne suis pas prêts à complètement discréditer les Bucs. Ils ont simplement oublié de se présenter dimanche passé. Ils retournent à la maison et l'an passé. ils ont joué deux gros matchs serrés contre les Saints et je ne vois pas en quoi cela changera sauf pour un petit détail : Jimmy Graham. Je l'ai dit tout l'été que le jeune TE des Saints allait sortir de sa coquille mais je ne pensais jamais que ça serait aussi vite et aussi convaincant que celà. Graham et devenu la cible favorite de Drew Brees qui s'amuse à lui lobber des ballons que personne d'autres ne peut aller chercher. L'ancien joueur de basket-ball converti apprend à la vitesse de la lumière et Sean Payton lui accorde de plus en plus de place dans le playbook offensif et pour la défensive adverse, c'est un casse-tête format géant. Les Bucs n'ont pas du tout les secondeurs pour freiner Graham et ne soyez pas surpris de voir Brees lui envoyer beaucoup de ballon strès tôt dans le match, genre 6-7 cibles dans les 2 premières séquences. Le ton sera installé très tôt que les Bucs seront obligé de jouer de la zone, Mark Ingram fera son entrée. L'offensive équilibrée des Saints oblige la défensive adverse a retenir la pression et au final, si tu donne du temps à Drew Brees il va te faire payer. Les Bucs sont jeunes et bourrés de talents, mais les Saints sont jusqu'ici la deuxième meilleure équipe de la NFL et ce n'est pas un coup de chance. Le N’Awrlins va sortir fort à Tampa, très fort. Saints 34 - Bucs 17
Kad: Les Bucs ont bien plus à perdre dans ce match que les Saints, et ça pourrait autant jouer pour que contre eux. Ils ont vécu une dure défaite la semaine dernière et c’est le moment de voir s’ils sauront élever leur niveau de jeu pour se relever. On mise donc ici sur l’énergie du désespoir et l’urgence de prouver sa valeur, deux ingrédients qui peuvent s’avérer décisifs tant pour récolter une victoire au football que pour s’inscrire aux auditions d’Occupation Double. Même si c’est connu que j’ai trop écouté de films de Walt Disney et que j’ai toujours tendance à donner la victoire aux underdogs (un merci tout spécial à Cendrillon, à Gordon Bombay et à Rick Moranis dans Les Petits Géants), là, il faut dire que j’ai de la difficulté à m’imaginer que les Bucs, même en y mettant tout leur petit change, réussissent à vaincre une équipe aussi menaçante que les Saints. Je leur donne donc la victoire, et en prédiction bonus, je rajoute que les Bucs vont marquer les premiers points, vont être tout excités, puis vont réaliser bien vite que ce n’était qu’un faux espoir. Saints 31, Bucs 10
Patate583 : Comme je l'ai mentionné dans le palmarès plus tôt cette semaine, Jimmy Graham des Saints m'impressionne vraiment en ce début de saison. Il est déjà dans l'élite de la ligue à sa position et ne semble pas près de ralentir. De plus, les Saints ont la chance d'avoir finalement trouvé le joueur qu'ils cherchaient lorsqu'ils ont repêché Reggie Bush en Darren Sproles. L'ancien des Chargers excelle dans tous les rôles qu'on lui donne et ne déçoit pas ses nouveaux patrons. Du côté des Buccaneers, ils viennent de se faire rincer par les 49ers et ont perdu leur porteur de ballon partant LeGarette Blount dans ce match. Normalement, les Saints ne devraient pas avoir de problèmes à battre les Buccs cette semaine, mais comme nous l'avons vu à plusieurs reprises, la NFL c'est souvent n'importe quoi et tout est possible. Toutefois, j'y vais avec la logique. Saints 38 Bucs 23

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sixverges 1945 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines