Magazine Cinéma

Une famille touchante

Par Ffred

La Famille Savage

L'histoire

Wendy et son frère Jon n'étaient pas pressés de revoir leur père. Ils avaient eu assez de mal à échapper à son emprise et ne voulaient surtout pas replonger dans une histoire familiale déjà trop chargée.
Même si cela n'a pas été facile tous les jours, chacun des deux enfantss devenus adultes mène sa vie : Wendy est intérimaire en attendant de percer comme dramaturge, et entretient une liaison avec son voisin marié. Jon - professeur d'université névrosé - écrit sur d'obscurs sujets.
La santé déclinante de leur père les oblige à s'extraire de leurs vies pour prendre en charge cet homme qu'ils évitaient depuis plusieurs années.

Mon avis

Un très beau film fort de trois choses essentiels. Une mise en scène délicate, un scénario touchant et des acteurs talentueux. Cela fait peut être beaucoup mais la chose est rare pour ne pas être signalée. C'est le deuxième film de la réalisatrice qui n'est pas étrangère au cinéma indépendant américain puisque son mari Jim Taylor (auteur du détestable Quand Chuck rencontre Larry)  est le scénariste des plus réussis About Schmidt et Sideways d'Alexander Payne, tous deux producteurs exécutifs du film. Autant le dire de suite, cette comédie dramatique tire plus du côté drame que du côté comédie. C'est même très triste, triste et pessimiste, noir et avec très peu d'espoir. Ce n'est même pas doux-amer, c'est juste amer. Trois constats. Trois vies banales, ratées, quelconques. Pas trop de joies, pas trop de peines non plus. Juste des constats d'échec. Une chronique douleureuse mais juste sur la famille, la vieillesse, la mort. Une histoire simple et banale mais magnifiquement écrite, mise en scène et filmée. Et interprétée. Même si on a connu les deux acteurs principaux meilleurs ailleurs, ils n'en restent pas moins magnifiques de désillusion, de fatalité et de vérité. De là à nommer Laura Linney à l'Oscar de la meilleure actrice c'est peut être un peu beaucoup, elle était plus convaincante dans le récent Jindabyne, Australie, tout comme Philip Seymour Hoffman l'est plus dans La guerre selon Charlie Wilson ou 7h58. Mention aussi à Philip Bosco, excellent dans le rôle du père sénile. Un beau film triste qu'il faut mieux voir un jour de bonne humeur car si vous êtes déprimé, ça ne risque pas d'arranger les choses !

Oscar 2008 : nominations Laura Linney meilleure actrice, Tamara Jenkins meilleur scénario original

Golden Globes 2008 : nomination Philip Seymour Hoffman meilleur acteur drame

Laura Linney et Philip Seymour Hoffman. Fox Searchlight Pictures
 
Philip Seymour Hoffman et Laura Linney. Fox Searchlight Pictures

Laura Linney , Philip Bosco and Philip Seymour Hoffman in Fox Searchlight's The Savages

Fox Searchlight's The Savages


Tu dois activer le JavaScript pour afficher cette vidéo. &
 

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ffred 143 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines