Magazine Côté Femmes

Il y à délocalisation et délocalisation, le point en images....

Publié le 19 octobre 2011 par Marigotine

 

Préparatifs.

Oh! scandale, j'ai mené mon enquête et je sais maintenant que

   "Mamie Nova" délocalise sa fabrique de yaourts en Inde....

  

<b></div>Préparatifs</b>. À Jodhpur, ce potier indien fabrique des lampes en terre en vue du festival hindou Diwali qui débutera le 26 octobre prochain pour cinq jours. Cette fête, indissociable de la grande célébration de Dussehra qui a lieu vingt jours avant, commémore le retour du roi Rama à Ayodhya après sa victoire face au démon Ravana. A cette occasion, les maisons et les rues sont illuminées. Les gens s'offrent des cadeaux et tirent des feux d'artifice. La tradition veut que l’on porte de nouveaux habits, que l’on échange des sucreries et que l’on fasse exploser des pétards jusque tard dans la nuit. Préparatifs. À Jodhpur, ce potier indien fabrique des lampes en terre en vue du festival hindou Diwali qui débutera le 26 octobre prochain pour cinq jours. Cette fête, indissociable de la grande célébration de Dussehra qui a lieu vingt jours avant, commémore le retour du roi Rama à Ayodhya après sa victoire face au démon Ravana. A cette occasion, les maisons et les rues sont illuminées. Les gens s'offrent des cadeaux et tirent des feux d'artifice. La tradition veut que l’on porte de nouveaux habits, que l’on échange des sucreries et que l’on fasse exploser des pétards jusque tard dans la nuit. " title="Il y à délocalisation et délocalisation, le point en images...." />Préparatifs. À Jodhpur, ce potier indien fabrique des lampes en terre en vue du festival hindou Diwali qui débutera le 26 octobre prochain pour cinq jours. Cette fête, indissociable de la grande célébration de Dussehra qui a lieu vingt jours avant, commémore le retour du roi Rama à Ayodhya après sa victoire face au démon Ravana. A cette occasion, les maisons et les rues sont illuminées. Les gens s'offrent des cadeaux et tirent des feux d'artifice. La tradition veut que l’on porte de nouveaux habits, que l’on échange des sucreries et que l’on fasse exploser des pétards jusque tard dans la nuit. " border="0" />  À Jodhpur, ce potier indien fabrique des lampes en terre en vue du festival hindou Diwali qui débutera le 26 octobre prochain pour cinq jours. Cette fête, indissociable de la grande célébration de Dussehra qui a lieu vingt jours avant, commémore le retour du roi Rama à Ayodhya après sa victoire face au démon Ravana. A cette occasion, les maisons et les rues sont illuminées. Les gens s'offrent des cadeaux et tirent des feux d'artifice. La tradition veut que l’on porte de nouveaux habits, que l’on échange des sucreries et que l’on fasse exploser des pétards jusque tard dans la nuit. (AFP)

Bientôt libre.

La délocalisation de la LIBERTE...  enfin!

  

<b></div>Bientôt libre.</b> Israël attend impatiemment, le prochain «retour à la maison» de Gilad Shalit au lendemain de l'accord historique conclu avec le Hamas qui prévoit la libération d'un millier de détenus palestiniens en échange du jeune soldat. «Dans les prochains jours» ce tankiste de 25 ans, franco-israélien devrait revoir sa famille après plus de cinq ans de captivité à Gaza. L'échange doit se dérouler en deux phases: 450 détenus seront libérés «dans une semaine» et 550 autres «dans deux mois», a indiqué le chef du Hamas en exil à Damas, Khaled Mechaal. Bientôt libre. Israël attend impatiemment, le prochain «retour à la maison» de Gilad Shalit au lendemain de l'accord historique conclu avec le Hamas qui prévoit la libération d'un millier de détenus palestiniens en échange du jeune soldat. «Dans les prochains jours» ce tankiste de 25 ans, franco-israélien devrait revoir sa famille après plus de cinq ans de captivité à Gaza. L'échange doit se dérouler en deux phases: 450 détenus seront libérés «dans une semaine» et 550 autres «dans deux mois», a indiqué le chef du Hamas en exil à Damas, Khaled Mechaal. " title="Il y à délocalisation et délocalisation, le point en images...." />Bientôt libre. Israël attend impatiemment, le prochain «retour à la maison» de Gilad Shalit au lendemain de l'accord historique conclu avec le Hamas qui prévoit la libération d'un millier de détenus palestiniens en échange du jeune soldat. «Dans les prochains jours» ce tankiste de 25 ans, franco-israélien devrait revoir sa famille après plus de cinq ans de captivité à Gaza. L'échange doit se dérouler en deux phases: 450 détenus seront libérés «dans une semaine» et 550 autres «dans deux mois», a indiqué le chef du Hamas en exil à Damas, Khaled Mechaal. " border="0" />  Israël attend impatiemment, le prochain «retour à la maison» de Gilad Shalit au lendemain de l'accord historique conclu avec le Hamas qui prévoit la libération d'un millier de détenus palestiniens en échange du jeune soldat. «Dans les prochains jours» ce tankiste de 25 ans, franco-israélien devrait revoir sa famille après plus de cinq ans de captivité à Gaza. L'échange doit se dérouler en deux phases: 450 détenus seront libérés «dans une semaine» et 550 autres «dans deux mois», a indiqué le chef du Hamas en exil à Damas, Khaled Mechaal. (AFP) Proie des vagues. La délocalisation de Palavas les flots.... Pas évident tout ça!
<b></div>Proie des vagues.</b> Le risque d'une marée noire dans une des plus belles baies de Nouvelle-Zélande s'est accru, mercredi, avec l'apparition de nouvelles fissures sur la coque d'un porte-conteneur échoué, dont le commandant et le second ont été arrêtés. Le Rena, un navire battant pavillon libérien, a heurté le 5 octobre dernier un des récifs de la baie de Plenty, à quelques kilomètres des côtes. Malgré des opérations de pompage, il a déjà déversé jusqu'à 300 tonnes de carburant dans la baie de Plenty, un écrin marin peuplé de baleines et de dauphins. Proie des vagues. Le risque d'une marée noire dans une des plus belles baies de Nouvelle-Zélande s'est accru, mercredi, avec l'apparition de nouvelles fissures sur la coque d'un porte-conteneur échoué, dont le commandant et le second ont été arrêtés. Le Rena, un navire battant pavillon libérien, a heurté le 5 octobre dernier un des récifs de la baie de Plenty, à quelques kilomètres des côtes. Malgré des opérations de pompage, il a déjà déversé jusqu'à 300 tonnes de carburant dans la baie de Plenty, un écrin marin peuplé de baleines et de dauphins. " title="Il y à délocalisation et délocalisation, le point en images...." />Proie des vagues. Le risque d'une marée noire dans une des plus belles baies de Nouvelle-Zélande s'est accru, mercredi, avec l'apparition de nouvelles fissures sur la coque d'un porte-conteneur échoué, dont le commandant et le second ont été arrêtés. Le Rena, un navire battant pavillon libérien, a heurté le 5 octobre dernier un des récifs de la baie de Plenty, à quelques kilomètres des côtes. Malgré des opérations de pompage, il a déjà déversé jusqu'à 300 tonnes de carburant dans la baie de Plenty, un écrin marin peuplé de baleines et de dauphins. " border="0" />  Le risque d'une marée noire dans une des plus belles baies de Nouvelle-Zélande s'est accru, mercredi, avec l'apparition de nouvelles fissures sur la coque d'un porte-conteneur échoué, dont le commandant et le second ont été arrêtés. Le Rena, un navire battant pavillon libérien, a heurté le 5 octobre dernier un des récifs de la baie de Plenty, à quelques kilomètres des côtes. Malgré des opérations de pompage, il a déjà déversé jusqu'à 300 tonnes de carburant dans la baie de Plenty, un écrin marin peuplé de baleines et de dauphins. (REUTERS) Le record. Délocalisation de la maison blanche....
<b></div>Le record.</b> Au milieu d'écoliers, Michelle Obama a participé à la tentative de record du plus grand nombre de personnes exécutant le saut de «Jumpin Jack» sur une période de 24 heures ! Un challenge de haut vol à l'occasion du festival <i>Let's move</i> organisé à Washington. Être first lady n'est décidément pas toujours de tout repos.Le record. Au milieu d'écoliers, Michelle Obama a participé à la tentative de record du plus grand nombre de personnes exécutant le saut de «Jumpin Jack» sur une période de 24 heures ! Un challenge de haut vol à l'occasion du festival Let's move organisé à Washington. Être first lady n'est décidément pas toujours de tout repos." title="Il y à délocalisation et délocalisation, le point en images...." />Le record. Au milieu d'écoliers, Michelle Obama a participé à la tentative de record du plus grand nombre de personnes exécutant le saut de «Jumpin Jack» sur une période de 24 heures ! Un challenge de haut vol à l'occasion du festival Let's move organisé à Washington. Être first lady n'est décidément pas toujours de tout repos." border="0" />  Au milieu d'écoliers, Michelle Obama a participé à la tentative de record du plus grand nombre de personnes exécutant le saut de «Jumpin Jack» sur une période de 24 heures ! Un challenge de haut vol à l'occasion du festival Let's move organisé à Washington. Être first lady n'est décidément pas toujours de tout repos. (Jim Watson/AFP)

La chute -

Délocalisation d'un abus de pouvoir très gazeux.....

<b></div>La chute</b> - Ioulia Timochenko, l'ex-premier ministre et icône d'Ukraine a été condamnée à sept ans de prison pour abus de pouvoir dans le cadre de la conclusion d'un accord gazier avec la Russie alors qu'elle dirigeait le gouvernement en 2009. L'ancienne figure de proue de la «révolution orange» de 2004, qui a décrit son procès comme un «lynchage» politique organisé par son rival le président Viktor Ianoukovitch, élu en février 2010, a immédiatement fait connaître son intention de faire appel. La chute - Ioulia Timochenko, l'ex-premier ministre et icône d'Ukraine a été condamnée à sept ans de prison pour abus de pouvoir dans le cadre de la conclusion d'un accord gazier avec la Russie alors qu'elle dirigeait le gouvernement en 2009. L'ancienne figure de proue de la «révolution orange» de 2004, qui a décrit son procès comme un «lynchage» politique organisé par son rival le président Viktor Ianoukovitch, élu en février 2010, a immédiatement fait connaître son intention de faire appel. " title="Il y à délocalisation et délocalisation, le point en images...." />La chute - Ioulia Timochenko, l'ex-premier ministre et icône d'Ukraine a été condamnée à sept ans de prison pour abus de pouvoir dans le cadre de la conclusion d'un accord gazier avec la Russie alors qu'elle dirigeait le gouvernement en 2009. L'ancienne figure de proue de la «révolution orange» de 2004, qui a décrit son procès comme un «lynchage» politique organisé par son rival le président Viktor Ianoukovitch, élu en février 2010, a immédiatement fait connaître son intention de faire appel. " border="0" />  - Ioulia Timochenko, l'ex-premier ministre et icône d'Ukraine a été condamnée à sept ans de prison pour abus de pouvoir dans le cadre de la conclusion d'un accord gazier avec la Russie alors qu'elle dirigeait le gouvernement en 2009. L'ancienne figure de proue de la «révolution orange» de 2004, qui a décrit son procès comme un «lynchage» politique organisé par son rival le président Viktor Ianoukovitch, élu en février 2010, a immédiatement fait connaître son intention de faire appel. (Gleb Garanich/REUTERS) Pour Assad. Délocalisation pour un monde meilleur avec Assad!    Qu'ils y croient....
<b></div>Pour Assad.</b> Plusieurs dizaines de milliers de Syriens ont manifesté leur soutien, mercredi, dans le centre de Damas au président Bachar al Assad confronté depuis six mois à un mouvement de contestation sans précédent dont la répression par l'armée a fait, selon l'Onu, plus de 2900 morts. «Amérique, dégage, la Syrie restera libre !», a scandé la foule de manifestants dont plusieurs brandissaient des portraits d'al Assad et agitaient des drapeaux syriens. Ils ont également scandé des mots d'ordre mettant en garde l'Union européenne contre toute intervention dans le pays. Pour Assad. Plusieurs dizaines de milliers de Syriens ont manifesté leur soutien, mercredi, dans le centre de Damas au président Bachar al Assad confronté depuis six mois à un mouvement de contestation sans précédent dont la répression par l'armée a fait, selon l'Onu, plus de 2900 morts. «Amérique, dégage, la Syrie restera libre !», a scandé la foule de manifestants dont plusieurs brandissaient des portraits d'al Assad et agitaient des drapeaux syriens. Ils ont également scandé des mots d'ordre mettant en garde l'Union européenne contre toute intervention dans le pays. " title="Il y à délocalisation et délocalisation, le point en images...." />Pour Assad. Plusieurs dizaines de milliers de Syriens ont manifesté leur soutien, mercredi, dans le centre de Damas au président Bachar al Assad confronté depuis six mois à un mouvement de contestation sans précédent dont la répression par l'armée a fait, selon l'Onu, plus de 2900 morts. «Amérique, dégage, la Syrie restera libre !», a scandé la foule de manifestants dont plusieurs brandissaient des portraits d'al Assad et agitaient des drapeaux syriens. Ils ont également scandé des mots d'ordre mettant en garde l'Union européenne contre toute intervention dans le pays. " border="0" />  Plusieurs dizaines de milliers de Syriens ont manifesté leur soutien, mercredi, dans le centre de Damas au président Bachar al Assad confronté depuis six mois à un mouvement de contestation sans précédent dont la répression par l'armée a fait, selon l'Onu, plus de 2900 morts. «Amérique, dégage, la Syrie restera libre !», a scandé la foule de manifestants dont plusieurs brandissaient des portraits d'al Assad et agitaient des drapeaux syriens. Ils ont également scandé des mots d'ordre mettant en garde l'Union européenne contre toute intervention dans le pays. (Louai Beshara/AFP) En masse. Une " dé-coca-lisation " bien ordonnée
<b></div>En masse</b>. Des dizaines de milliers de Boliviens ont convergé dans le centre de La Paz, mercredi, pour montrer leur soutien envers le président Evo Morales dans son conflit avec des communautés autochtones des basses terres au sujet d’un projet d’autoroute contesté. Des groupes d'autochtones des hautes terres, des cultivateurs de coca et des membres de syndicats alliés au président ont ainsi participé à la manifestation dans la capitale administrative du pays. Dans un discours à la fin de la manifestation, Evo Morales a affirmé que des forces conspiraient pour diviser la majorité autochtone de Bolivie. En masse. Des dizaines de milliers de Boliviens ont convergé dans le centre de La Paz, mercredi, pour montrer leur soutien envers le président Evo Morales dans son conflit avec des communautés autochtones des basses terres au sujet d’un projet d’autoroute contesté. Des groupes d'autochtones des hautes terres, des cultivateurs de coca et des membres de syndicats alliés au président ont ainsi participé à la manifestation dans la capitale administrative du pays. Dans un discours à la fin de la manifestation, Evo Morales a affirmé que des forces conspiraient pour diviser la majorité autochtone de Bolivie. " title="Il y à délocalisation et délocalisation, le point en images...." />En masse. Des dizaines de milliers de Boliviens ont convergé dans le centre de La Paz, mercredi, pour montrer leur soutien envers le président Evo Morales dans son conflit avec des communautés autochtones des basses terres au sujet d’un projet d’autoroute contesté. Des groupes d'autochtones des hautes terres, des cultivateurs de coca et des membres de syndicats alliés au président ont ainsi participé à la manifestation dans la capitale administrative du pays. Dans un discours à la fin de la manifestation, Evo Morales a affirmé que des forces conspiraient pour diviser la majorité autochtone de Bolivie. " border="0" /> Des dizaines de milliers de Boliviens ont convergé dans le centre de La Paz, mercredi, pour montrer leur soutien envers le président Evo Morales dans son conflit avec des communautés autochtones des basses terres au sujet d’un projet d’autoroute contesté. Des groupes d'autochtones des hautes terres, des cultivateurs de coca et des membres de syndicats alliés au président ont ainsi participé à la manifestation dans la capitale administrative du pays. Dans un discours à la fin de la manifestation, Evo Morales a affirmé que des forces conspiraient pour diviser la majorité autochtone de Bolivie. (David Mercado/REUTERS)

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Marigotine 1310 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine