Magazine Culture

Instant de sensualité

Publié le 25 février 2008 par Lou Poulain

lundi 25 février 2008

Instant de sensualité


Forward And Reverse - Bang Gang
une chambre vide, meublée d'un seul grand lit, au bois sombre, sobre, habillé délicatement de draps orangés
... cultiver le mystère (leçon n°65)
une bougie allumée, sa flamme qui vacille timidement
... mettre à l'épreuve son self-control (leçon n°8)
une fumée d'encens exhalant un bouquet d'effluves chaleureuses
... éveiller son 6ème sens (leçon n°62)
une musique émotive et sensuelle
... créer de nouveaux frissons (leçon n°55)

l'odeur d'un vin, sucré, doucement aromatisé
...provoquer son envol (leçon n°33)que l'on déguste dans d'élégants verres à larges ballons... créer vertige et palpitations (leçon n°42)
se pencher, titiller ses narines de ce parfum frais
... le renverser d'un souffle (leçon n°51)
poser une fraise délicieusement sucrée entre ses lèvres

... le faire chavirer (leçon n°61)

glisser ses lèvres vers son cou

... frôler l'indécence (leçon n°72)

reculer de quelques pas
... le déshabiller du regard (leçon n°58)
l'approcher du bout des doigts

... puis l'allonger sur le divan (leçon n°39)

En Chair Et En Os


De Toi A Moi - Olivia Ruiz




De ta pudeur à moi
Il y a quatre boutons de bois
Qui cachent ton corps à toi
Ta chemise de soie
Glissants à tes talons
Deux petits ronds bien droits
S'étonnent d'avoir froid
Tu es nu devant moi
Comme le serait une fille
Et la pudeur te va
Quand je te déshabille
Tu es beau devant moi
Quand à tes lèvres brillent
Un peu de ton émoi
Que ta langue éparpille
"Enroulée, caressant"
De ton corps les contours
"Mes doigts vont,
s'empressant"
En retracer le tour
Effleurer les limites
Enveloppe que l'âme excite
Ton joli coeur s'agite
Dans ce corps qui palpite
Tu es ce beau dessin
Que je trace sans fin
Respectant et le grain
Et les creux et les pleins
A la petit écuelle
Je pose enfin ma bouche
Mes narines se couchent
Aux formes de ton aisselle
De ta pudeur à moi
Il y a quatre boutons de bois
Qui cachent ton corps à toi
Ta chemise de soie
Glissants à tes talons
Deux petits ronds bien droits
S'étonnent d'avoir froid
Tu es nu devant moi
Comme le serait une fille
Et la pudeur te va
Quand je te déshabille
Tu es beau devant moi
Quand à tes lèvres brillent
Un peu de ton émoi
Que ta langue éparpille
"Enroulée, caressant"
De ton corps les contours
"Mes doigts vont, s'empressant"
En retracer le tour
Effleurer les limites
Enveloppe que l'âme excite
Ton joli coeur s'agite
Dans ce corps qui palpite
Tu es ce beau dessin
Que je trace sans fin
Respectant et le grain
Et les creux et les pleins
A la petit écuelle
Je pose enfin ma bouche
Mes narines se couchent
Aux formes de ton aisselle
De ta pudeur à moi
Il y a quatre boutons de bois
Qui cachent ton corps à toi
Ta chemise de soie
Glissants à tes talons
Deux petits ronds bien droits
S'étonnent d'avoir froid
Je rends grâce à ces gens
Qui te donnèrent la vie
Et m'offrirent le moment
De te voir nu ici
De t'avoir nu ici
Contre moi à l'instant
Pour ma plus belle envie
Ce corps maintenant brûlant
Et tu ne bouges
Et je ne bouge plus
Ton visage de profil
Et le cou long tendu
Mes lèvres sur tes cils
Et les tiennes fendues
Et je ne bouge pas
Et tu ne bouges plus
Si ta pudeur à froid
Quatre petits boutons
Quatre boutons de bois
Refermeront tout ça
Une chemise de soie
Couvrant ton corps à toi
Deux petits boutons droits
Tairont tes jeux à toi


En Chair Et En Os

Libellés : Fil Rouge

posted by Lou at lundi, février 25, 2008

1 Comments:

Anonymous nina de zio peppino said...

Tout est subtil, délicat, raffiné…

février 26, 2008

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Afficher les liens vers ce message blog
<$BlogBacklinkTitle$>
<$BlogBacklinkSnippet$>
posted by <$BlogBacklinkAuthor$> @ <$BlogBacklinkDateTime$>

& Créer un lien

<< Home

Tous les messages du mois

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Un bref instant de romantisme : étonnant

    bref instant romantisme étonnant

    1996 / Atlanta. Miranda July réalise et interprète les deux personnages de son premier court métrage : la mère d'une nageuse sélectionnée pour les Jeux... Lire la suite

    Par  Topolivres
    CULTURE, LIVRES
  • Reve d'un instant

    Le sable qui colle à ma peau A tissé une parure d'or Me voici reine pour quelques heures Regarder le monde qui m'honore : Un rêve de fille en fleur. Lire la suite

    Par  Elisabeth Leroy
    POÉSIE, TALENTS
  • Reve d'un instant

    Le sable qui colle à ma peau A tissé une parure d'or Me voici reine pour quelques heures Regarder le monde qui m'honore Un rêve de jeune fille en fleur Le... Lire la suite

    Par  Elisabeth Leroy
    POÉSIE, TALENTS
  • Instant canin, instant câlin : louez un chien !

    « Temporairement », un mot tout sauf anodin pour ce commercial francilien de 36 ans. « Un chien à temps plein, c'est trop de contraintes. Lire la suite

    Par  Scoopotron
    JOURNAL INTIME, TALENTS
  • Instant pub

    Je vais tenter l'expériencede vous proposer mes services !Gratuitement !Si vous désirez créer une bannière originale pour votre blog,n'hésitez pas à me contacte... Lire la suite

    Par  Evelyn Dumont
    GRAPHISME, TALENTS
  • Picture Shop : Instant mélancolique

    Vous l’avez sans doute remarqué, je n’ai pas trop le temps de m’occuper du blog en ce moment. En effet, je vis mes derniers jours chez saluces.com. Lire la suite

    Par  Cataras
    CINÉMA, CULTURE, MUSIQUE
  • ” L’extraordinaire nous attire un instant, la simplicité nous retient plus...

    ILS NE ME QUITTENT JAMAIS ON VIEILLIRA ENSEMBLE LES INSÉPARABLES « Je considère que la beauté plastique en général, est totalement indépendante des valeurs... Lire la suite

    Par  Noureddine
    PHOTOS, TALENTS

A propos de l’auteur


Lou Poulain 12 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines