Magazine Culture

Anthologie permanente : Jude Stefan (7)

Par Florence Trocmé

les chiens du soir

quand je serai la fable d’un cueilleur de simples
un stéfan jude qui mourut d’aimer les impossibles
enfin jeté à l’eau en étreignant une pierre
ou encore : j’étais le silence qui suit
la danse macabre jouée par un orchestre d’aveugles
en 1801 dans le temps où l’homme n’aura plus que
                                    28 dents
de l’autre côté de tout évanoui chez les filles
parmi les culs les soies et les rires (parfois
en effet n’ayant nulle envie d’érection si
parfois en elles je pleurais de ma maîtresse)
un « désespoir euphonique lettré délétère » dit
michel deguy comme m’ayant vu face à l’église
saint thomas d’aquin accompagné des chiens

Aux chiens du soir, Gallimard, 1979, p. 104.

amante littérature

    Toi qui m’as donné la grouse et le tallipot
au fond des yeux bruns de toutes les femmes
            qui nous brûlent
            non reçu de toi
je me châtierai en plein sabre de soleil
            elle me happait dans ses bras
            elle poussait sur mes lombes
là : ce qui veille dans les rêves et le jour
            dont s’effraient les vierges
            jusqu’à la mort naturelle
               ô belle toute nue
            le cygne moi le soulier
et mes fleurs dans un bain d’ombre qui
               criaient d’amour

Jude Stéfan, Laures, Gallimard, 1984, p. 11.

Vieux

vioque vieillard vieillir vieillesse
            Je n’écris à blanc
            à nerf à vieux
            déplais aux objectistes
            en répétant les mots-maux
            malsonnants
mal luné mal appris mal fichu mal rasé
mal vu mal embouché mal dès l’aurore
            mal-armé
            d-écrire
            tout m’infecte
   haï d’avoir vécu parmi
   vos vanités d’éternels
            oui, le Vieux
il vecchio di Zanzotto (p. 95)

Jude Stéfan, Povrésies, Gallimard, 1997, p. 62.

contribution de Tristan Hordé

Jude Stefan dans Poezibao :
bio-bibliographie de Jude Stefan
Livre Jude Stefan, rencontre avec T. Hordé,
extrait 1, extrait 2, extrait 3, extrait 4, extrait 5, extrait 6,
Désespérance, déposition de Jude Stéfan par Tristan Hordé,
recension numéro spécial revue NU(e)

index de Poezibao
Revenir à la Une de Poezibao

Sur simple demande à f.trocme@poezibao.com,
Recevez chaque jour de la semaine l'anthologie permanente dans votre boîte aux lettres électronique
Recevez le samedi la lettre d’information, avec les principales parutions de la semaine sur le site (les abonnés à l’anthologie reçoivent automatiquement cette lettre)
Merci de préciser « abonnement à l’anthologie » ou « abonnement à la lettre seule »


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Anthologie permanente : Charles Reznikoff

    Les Juifs de l’équipe de nuit restèrent à côté Jusqu’à ce qu’ils entendent, « Juifs, aux wagons ! » Et alors, frappés et insultés, ils entrèrent dans les... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Jean Daive

    Je recommande la très belle émission de "Surpris par la Nuit" (France Culture) qu’Alain Veinstein a consacrée hier soir à Jean Daive, en présence de Jacques... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Paul Eluard

    L’amoureuse Elle est debout sur mes paupières Et ses cheveux sont dans les miens, Elle a la forme de mes mains, Elle a la couleur de mes yeux, Elle s’engloutit... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Eugène Savitzkaya

    Au printemps obscur, enflammé, peinture de ténèbres, succomba, perdue et foudroyée, les boues au cœur, l’encre à la bouche, la tête noire, parmi les feuilles, l... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Anne Talvaz

    Poezibao a reçu des nouvelles, sous forme de deux poèmes inédits, de la poète Anne Talvaz, qui vit en Chine. Le labyrinthe Marché de la Han, 2005-2007 Semé de... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Ophélie Jaësan

    La Forêt L’angoisse, une explosion ventriculaire. C’est une forêt gavée d’arbres. Chaque arbre cherche à être celui qui tendra le plus haut ses moignons vers... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Jacques Prévert

    Le bouquet Pour toi pour moi loin de moi près de toi avec toi contre moi chaque battement de mon cœur est une fleur arrosée par ton sang Chaque battement c’est... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 18097 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines