Magazine Culture

Yayoi Kusama à Paris

Publié le 28 octobre 2011 par Cardigan @onlyapartmentsF

Le Centre Georges Pompidou exhibe jusqu’au 9 janvier l’exposition rétrospective de l’artiste japonaise Yayoi Kusama. L’exposition est organisée autour de 150 œuvres qui représentent les différentes étapes de l’artiste entre 1949 et 2001.

yayoi <b></div>kusama</b> pariskusama paris" />kusama paris" title="yayoi kusama paris" />kusama paris" />

Yayoi Kusama a fait partie du monde de l’art durant le 20ème siècle, sa grande œuvre est reflétée dans cette exposition avec une sélection qui retrace les différents moments de sa carrière : peintures, sculptures, performances et installations.

Yayoi Kusama participa activement au Pop Art newyorkais des années 60, où elle expérimenta les excès d’une époque psychédélique qui déséquilibra sa fragile condition psychique, ce qui entraina son retour au Japon en 1973.

Elle est née à Marsumoro au Japon en 1929. Avec un esprit rebelle et littéraire elle commença à peindre à 10 ans, en même temps que son esprit jouait avec les hallucinassions. La relation confuse avec sa mère, une femme violente et obsédé par les bizarreries de sa fille, lui fit toujours maintenir une angoisse affective qui la poursuivait et termina par accentuer ses  problèmes mentaux.

Son esprit et ses créations ont toujours été liées, car pour leurs échapper elle a traduit ses hallucinassions en peintures ou dessins qui donnent a son œuvre en certain sens onirique. Son voyage à Kyoto et ensuite à New York fut un moyen d’échapper à la relation maladive avec sa mère.

Elle fut éblouie par New York et ensuite elle éblouira la communauté d’artistes, qui à cette époque était très active socialement et politiquement à cause de la Guerre du Vietnam qui avait radicalisée les secteurs intellectuels de la société américaine, Kusama s’adapta très vite à cette énergie créative qui envahissait la ville.

Quelques années après être arrivée à New York, elle fit sa première exposition individuelle sous le nom d’Infinity Nets, et présenta cinq grandes peintures avec ses classiques filets. L’exposition fut un succès et deux grands critiques, Ashton et Judd, la comparèrent au grand peintre américain Jackson Pollock.

Suite à de nombreuses tentatives de la classer dans un courant d’art contemporain, elle déclara à plusieurs reprises qu’elle était seulement une artiste obsessive qui luttait pour survivre au milieu d’une bohème d’artistes et écrivains de tous types de mouvements d’avant-garde, comme les beatnicks ou les hippies et d’autres groupes contractuels qui cherchaient à changer le monde et en finir avec les guerres, le colonialisme et le capitalisme.

Kusama s’est défini comme une artiste profondément politique et amante de la politique, en attribuant son goût pour la politique à un héritage familiale. Elle défendit ses performances où elle apparaissait avec des hommes nus couverts de grains de beauté peints, comme des œuvres dont le fond politique était le rejet de l’hypocrisie de la guerre. Kusama est une artiste qui a fait de tout dans sa vie, même ses livres sont connus et se vendent bien.

Pour plus d’information : http://www.centrepompidou.fr/Pompidou/Manifs.nsf/AllExpositions/4F8E5815BF637B0CC125782500325246?OpenDocument&sessionM=2.2.2&L=1&form=Actualite

Nancy Guzman Only-apartments Author
Nancy Guzman


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cardigan 4102 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte