Magazine Culture

Indignez-vous!, de Stéphane Hessel

Par Litterature_et_chocolat @HeleneChoco

 Là pour le coup, c’est bien joué : on est indigné!

Indignez-vous!, de Stéphane Hessel

Les occasions ne manquent pas de nous révolter ou d’être en colère à notre époque, et grâce à ces quelques pages, Stéphane Hessel nous fournit un nouveau prétexte : et si nous commencions par nous insurger contre ce qui semble être un superbe coup marketing?

RÉSUMÉ :

A travers le rappel du programme élaboré par le Conseil National de la Résistance lors de la seconde guerre mondiale, Stéphane Hessel rappelle ce qui a forgé les bases de son engagement politique et incite les jeunes générations à une «insurrection pacifique».

MON AVIS : l’essentiel est dans le titre

Entre nostalgie et considérations personnelles, Stéphane Hessel rédige un document qui ressemble fort au chant du cygne et ne s’en cache pas : «93 ans. La fin n’est plus loin. Quelle chance de pouvoir en profiter pour rappeler ce qui a servi de socle à mon engagement politique». On y apprend, en vrac, que le moteur de la résistance, c’était l’indignation; que l’auteur est révolté par la situation de la Palestine; que l’indifférence est la pire des attitudes et que la société de consommation a perverti l’équilibre écologique, social et humain.

Comment développer tant d’idées en… 14 pages?  Le texte est tellement mince que l’éditeur s’est senti obligé de rajouter deux pages de notes et une postface de quatre pages à la fin de l’ouvrage, signe que ce récit ferait plus sens dans un magazine, sur un site internet ou dans une tribune du Monde que dans une librairie.

Le contenu du livre apporte peu au débat et, n’étaient les convictions de l’auteur et ses états de fait, on aurait pu trouver légèrement irritant ce texte qui semble chanter les louanges d’une génération qui a aujourd’hui 90 ans pour mieux dire à la jeunesse actuelle qu’il serait temps qu’elle imprime sa marque à l’Histoire et se rebelle contre les injustices. On trouvera dans ce livre peu de motif à l’insurrection, sauf à se contenter d’une liste à la Prévert, mais un mot d’ordre : «cherchez, et vous trouverez».

Mais finalement, le message de Stéphane Hessel semble avoir été entendu, n’est-ce pas ce qui importe?

D’autres avis : Enna

JE VOUS LE CONSEILLE SI…

… vous avez plus de 80 ans et que vous avez envie de vous gargariser de tous les bienfaits que votre génération a apportés à la société… il y a plus de 65 ans.
… les avis négatifs éveillent votre intérêt (c’est souvent mon cas) : ce livre coûte 3 euros, vous deviez néanmoins le trouver à la bibliothèque, sinon installez-vous dans le coin d’une grande surface et prenez 10 minutes pour le parcourir. Et revenez me donner votre opinion, bien sûr!

EXTRAITS :

Bigre! Appeler à la révolte contre la société de consommation, ou comment inciter les générations suivantes à dénoncer la perversité d’un système que la sienne à instauré… mais j’adhère complètement :

La pensée productiviste, portée par l’Occident, a entraîné le monde dans une crise dont il faut sortir par une rupture radicale avec la fuite en avant du «toujours plus», dans le domaine financier mais aussi dans le domaine des sciences et des techniques. Il est grand temps que le souci d’éthique, de justice, d’équilibre durable devienne prévalent. Car les risques les plus graves nous menacent. Ils peuvent mettre un terme à l’aventure humaine sur une planète qu’elle peut rendre inhabitable pour l’homme.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Litterature_et_chocolat 389 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines