Magazine Science & vie

Avenir de l' electronucleaire (1)

Publié le 15 novembre 2011 par 000111aaa

La série d’informations que je vais diffuser à mes lecteurs est un agglomérat  de cinq contributions d’importance nécessairement inégales   , compte tenu des sources  qui me les ont fournies.

J ‘ai déjà souligné combien il était nécessaire d’attendre  le débriefing  par l’ASN  des évènements de FUKUSHIMA   et surtout le dépouillement des tests effectués sur l’électronucléaire français  .Je prie mes lecteurs de croire que je n’ai pas cédé aux sirènes médiatiques  qui amènent actuellement sur le devant de la scène  des querelles politiques entre divers partis SUR CE SUJET , car ils savent qu’en dehors des problèmes qui préoccupent actuellement l’AIEA ,  j’élimine  strictement de mes écrits  toutes réflexions , théologiques , politiques  et métaphysiques ….. Bien que n’étant pas spécialiste des questions économiques   vous pourrez en  remarquer   des  insertions  dans mes textes et sauf dans la dernière partie  il s’agira d’  opinions collectées chez mes sources ….

POUR RESUMER  cette contribution  à l’examen des perspectives nucléaires  françaises et mondiales, j’ai fait appel aux écrits diffusés récemment par :

-   EDF

-   AREVA

-   CAPGEMINI

-   CEA

-   SITES DE L’OCDE (NEA)

-   DIVERSES SOURCES USA./CHINE/JAPON/INDES

Cette série est avant tout pédagogique et destinée  à mes lecteurs habituels   qualifiés de «  tout-venant «    ….Ne vous étonnez pas  cependant  si  parmi  eux  je trouve de tout...  vous pourriez y  inclure des  universitaires , des scientifiques  professionnels   en activité ou retraités  , diverses professions libérales ( y compris des avocats de  LOS ANGELES!)  , des étudiants et de simples quidams curieux et passionnés de science !

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

1)   ETAT ACTUEL DE L’ELECTRONUCLEAIRE  MONDIAL

Il ne  faut pas croire ,  bien sur , que  FUKUSHIMA   soit resté sans conséquences .Voici quelle était la situation en fin 2009 , selon  AREVA ;

« . En 2009 ,418 réacteurs, sur 439 réacteurs en service, ont produit de l’électricité, représentant 392 GWe installés brut……. »

« La base installée en Europe et CEI reste prééminente (environ 45 % du parc mondial) devant l’Amérique du Nord (près de 29 % du parc). C’est en revanche dans les pays asiatiques (Japon, Corée et maintenant la Chine) et dans une moindre mesure en CEI que se situe l’essentiel du potentiel de croissance à moyen terme (horizon 2015) du parc électronucléaire.

Les projets du parc électronucléaire mondial en 2009 :

55 réacteurs en construction dans le monde (contre 44 à fin 2008),

137 réacteurs en commande ou en projet (contre 105 à fin 2008),

plus de 300 (contre 260 à fin 2008) envisagés dans les années à venir »

Et voici selon CAPGEMINI les conséquences actuelles et a venir de la catastrophe  :

« Après la phase de tests de sûreté lancés dans de nombreux pays, "il semble probable que la grande majorité des (440 ndlr) réacteurs en activité sera autorisée à continuer à fonctionner", estime Cap Gemini dans son "Observatoire européen des marchés de l'énergie" de 85 pages.( publié recemment)

La "grande majorité" des 62 réacteurs en construction (dont 28 en Chine, 5 en Inde, 5 en Corée du Sud et 10 en Russie) sera achevée car ces pays "sont confrontés à d'importants besoins en énergie", pense également le cabinet.

Enfin, concernant les 496 réacteurs prévus ou proposés avant Fukushima, Cap Gemini juge "trop pessimiste" de diviser par deux les prévisions de constructions finales, comme l'avait fait l'Agence Int :"Il faut bien se rendre compte que les centrales en construction ne sont pas en Europe ni aux Etats-Unis. Elles sont dans les pays en développement, en Chine, en Inde, en Russie, en Corée du Sud, mais aussi en Argentine, au Brésil ou au Moyen-Orient", a souligné Colette Lewiner, la directrice internationale du secteur de l'énergie de Cap Gemini. »

« QUI N’ENTENDS QU UNE CLOCHE N’ ENTENDS QU UN SON » !Aussi aurai –je l’honnêteté de vous rapporter la réaction de l’ Observatoire du nucléaire - Communiqué du 26 octobre 2011 : « 

- La communication "orientée" de Cap Gemini s'explique directement par le fait que EDF est un de ses principaux clients ; Alors que le cabinet KPMG prévoit une bérézina pour l'industrie nucléaire, Cap Gemini annonce exactement le contraire…- Face - aux risques de pénurie électrique cet hiver, Cap Gemini tente de dédouaner l'option nucléaire d'EDF en accusant… l'Allemagne ; »

A suivre

Photo de la situation actuelle

Capture prod nucleaire.PNG


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


000111aaa 168 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine