Magazine Cinéma

Le Grand Tournoi

Publié le 19 novembre 2011 par Olivier Walmacq

grand tournoi

Genre: action, arts martiaux
Année: 1996
durée: 1h35

L'histoire: En 1925, Christophe Dubois, acrobate de rue, est le leader d'une bande d'orphelins. Après avoir dérobé une mallette contenant de l'argent, il est poursuivi par des trafiquants. Il se cache dans un cargo en partance pour l'Extrême-Orient. Il est alors libéré par ds pirates qui écument les côtes chinoises.

La critique d'Alice In Oliver:

Clairement, Jean-Claude Van Damme (JCVD) est un artiste ambitieux. Avec Le Grand Tournoi, qu'il interprète, produit et réalise en 1996, JCVD veut livrer le plus grand film d'arts martiaux de tous les temps.
Pour cela, l'acteur/réalisateur décide de situer son film dans la tonalité d'Opération Dragon et de Bloodsport.

D'ailleurs, il est assez surprenant de retrouver Roger Moore dans ce qui constitue le dernier grand succès de JCVD au cinéma.
Pourtant, dès l'introduction, Le Grand Tournoi pue le nanar à plusieurs centaines de kilomètres ! On découvre alors un JCVD vieillard foutre une trempe à quelques truands à l'aide d'une canne.
C'est une scène franchement risible.

Toutefois, JCVD donne à son film un certain sérieux. Dans le Grand Tournoi, l'acteur belge incarne Christophe Dubois (mais où va-t-il chercher des noms pareils ?), un acrobate de rue, obligé de fuir son pays.
Il se cache alors dans un cargo et il est fait prisonnier par le capitaine du bateau. Quelques temps plus tard, le navire est attaqué par des pirates.
Leur chef libère Dubois et apprécie ses grandes capacités pour le combat.

gd tournoi

Il entraîne alors Dubois dans un tournoi réunissant les plus grands guerriers du monde entier. Evidemment, l'intérêt du film repose uniquement sur les bastons et les performances athlétiques de JCVD.
Curieusement, l'acteur/réalisateur a les yeux plus gros que le ventre. La première partie ressemble davantage à un film d'aventure, peu passionnant au passage, l'intrigue étant des plus prévisibles.

Il faudra donc s'armer de patience pour assister à la première baston digne de nom. Si les séquences de combat sont correctement chorégraphiées, le film parvient rarement à convaincre. La faute revient à des personnages peu intéressants. Par exemple, difficile de s'attacher véritablement à Christophe Dubois.
C'est le genre de protagoniste maintes fois interprété par JCVD au cinéma: courageux, déterminé mais également naïf.

En vérité, le personnage le plus intéressant est interprété par Roger Moore, qui vient apporter un petit charme britannique à l'ensemble.
Malheureusement, Le Grand Tournoi accumule tous les poncifs du genre et ne parvient jamais à surprendre.
On est bien loin de la qualité d'Opération Dragon. Enfin, le combat final, opposant Dubois à un colosse venu de Mongolie, est assez décevant et ne tiendra pas les promesses annoncées.
Reste un nanar sympathique, dans la lignée du premier Bloodsport.

Note: 07/20 (c'est généreux)
Note nanardeuse: 14/20


Trailer - the quest (www.jeanclaudevandamme.info)


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines