Magazine Entreprise

La Belgique s’enfonce un peu plus dans la crise

Publié le 22 novembre 2011 par Edelit @TransacEDHEC

Plus le temps passe, plus la Belgique assoit son record. Son record de temps passé sans gouvernement. En effet, le royaume des frites ne possède pas de dirigeants (si ce n’est le roi Albert II, totalement dépassé par la situation) depuis avril 2010, soit 527 jours ! Et c’est pas prêt de changer puisque le conciliateur, Elio Di Rupo qui devait réussir à former un gouvernement, a présenté sa démission au roi. Celle-ci n’a pas encore été acceptée mais c’est le signe d’un blocage et d’un découragement.

Pourtant, la cause du désaccord est nouveau. Oublié le clivage entre flamands et wallons, retour du conflit traditionnel droite-gauche. Le conflit achoppe, de fait, sur la construction du budget 2012 car, à l’instar de toute l’Europe, la question de la dette est cruciale en Belgique. Le pays doit ramener son déficit à moins de 3% en 2012 sous peine d’une amende infligée par l’UE, Bruxelles est mis sous pression par Bruxelles !

Les partis de gauche, à la fois flamands et wallons, souhaitent insister sur des augmentations d’impôt pour trouver les 11,3 milliards d’euros manquants alors que les partis de droite veulent plutôt couper dans les dépenses publiques. Les premiers accusent les seconds d’être totalement fermés à la négociation alors que ceux-ci assurent qu’Elio Di Rupo leur a imposé un « scénario écrit d’avance »

Déjà qu’il n’y a pas de gouvernement, alors si les Belges n’ont même pas de budget, ça commence à sentir mauvais. Comme quoi il n’y a pas qu’au sud de la France, que la situation est préoccupante.

Ronan Cornillet


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Edelit 18215 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte