Magazine Culture

Paris et le discrédit du régime Dukan

Publié le 22 novembre 2011 par Cardigan @onlyapartmentsF

Bien que le phénomène commence bien avant, peu de chose marque probablement mieux la règle d’un des éléments les plus caractéristiques des sociétés occidentales après la Seconde Guerre Mondiale, que les régimes pour perdre du poids, parfait miroir dans lequel contempler les va-et-vient de la mode et du marché et sa plus que conflictuelle relation avec les chaque fois plus questionnables soi-disant vérités scientifiques et médicales.

paris <b></div>regime</b> dukanregime dukan" title="paris regime dukan" />regime dukan" />

Premièrement, bien que ce ne soit pas clair que les choses se passent exactement dans cet ordre, ils nous habituent génération après génération de façon croissante à consommer des grandes quantités de nourriture riche en graisses, additifs, colorant et édulcorant de tout type et ils nous apprennent à la consommer rapidement (il n’y a pas de temps à perdre, il faut continuer à produire et consommer, il vaut mieux ne pas trop penser) et nous procure une vie chaque fois plus sédentaire.

Ce n’est pas étonnant que dans ces conditions nous ayons tendances à grossir et nous éloigner du poids idéal préétabli pour nous et c’est là que s’exerce sur nous (surtout sur les femmes, les hommes ont toujours droit à un nombre de choses incroyablement plus élevées) une pression médiatique disproportionnée pour consommer des nouveaux produits et formules miraculeuses qui nous ferons perdre ces kilos de trop. Qui sont généralement vu de façons désagréables et obscènes comme si ils équivalaient à une sorte de faiblesse de caractère moral, de façon harmonique avec cette connexion intime présente depuis le début entre capitalisme et puritanisme religieux. Comme dans la mentalité médiévale chrétienne et en générale jusqu’au 19ème siècle, autant les riches que les pauvres étaient loin de refléter la valeur morale des personnes, le développement du capitalisme et sa soi-disant méritocratie qui l’accompagnait investirent la possession d’argent de qualités morales supérieurs établissant fermement un patron selon le quel l’échec financier était associé à la honte morale et le manque de pouvoir d’achat se considérait non seulement comme quelque chose de lamentable mais aussi fondamentalement mérité.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cardigan 4102 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines