Magazine Cinéma

Décès de Mme Mitterrand : le couac des mufles

Par Plumesolidaire

 

danielle-mitterrand-1.jpg

Un décret récent contraint les étrangers qui demandent la nationalité française, de savoir écrire avez un niveau de fin de scolarité obligatoire (Brevet des collèges) - Lire Servicepublic.fr.

C’est semble-t-il un niveau trop élevé pour le fonctionnaire du personnel de la Présidence de la République qui s’est vu confier la mission d’écrire le texte de condoléances ci-dessous.

Ce texte est un véritable lapsus qui, manifestatant une réactivité volontariste excessive et artificielle, peut se ressentir comme l’expression d’un mélange de muflerie, de  mépris et de désinvolture d’un ou de plusieurs butors qui oeuvrent sous les lambris du Palais de la rue du Faubourg-Saint-Honoré.

Voilà précisément l'un des risque de la com.

Les paroles s’envolent les écrits restent.

Comment un tel texte a-t-il pu être publié sans être validé ? Pour qui a occupé des fonctions un tant soit peu responsables dans l'administration, ce document est inimaginable.

Je suggère à l’auteur de faire appelle aux ressources d’un écrivain public - même bénévole - , ou de retourner à l’école pour atteindre le niveau d’orthographe désormais requis pour un étranger qui sollicite l'acquisition de  la nationalité française.

J’aimerai avoir la charge d’écrir lé épitaffe de la chaine des responsables anonime de cette pièce d’entologie sarkoziste.

J’ai dit

Plume Solidaire

- - - -

L'hommage truffé de fautes de l'Elysée à Danielle Mitterrand.

Par LEXPRESS.fr

Cinq énormes fautes d'orthographe en trois très courts paragraphes: l'hommage de la présidence de la République à Danielle Mitterrand manque à tous ses devoirs... de français. La disparition, ce mardi, de Danielle Mitterrand a provoqué nombre de réactions, chez les Français, chez ses amis, chez ses amis politiques et, ex-Première dame de France oblige, chez nombre de personnalités publiques ou d'institutions.

L'Elysée ne pouvait ignorer son décès. La présidence de la République s'est donc fendu d'un communiqué tout ce qu'il y a de convenable, convenu... et à la syntaxe aussi approximative que son orthographe. Nicolas Sarkozy y présente pour commencer ses "plus profondes condoléances à ses enfants, à ses petits enfants et à l'ensemble de sa famille". A ses "petits enfants" ou à ses "petits-enfants"?

C'est la première des cinq (5) fautes d'orthographe qui pimentent ce texte de trois très courts paragraphes - et la moins grave. Danielle Mitterrand y est ensuite dépeinte comme "une femme qui n'abdiqua jamais ses valeurs et poursuivi (sic) jusqu'au bout de ses forces les combats qu'elle jugeait justes." "Jamais, ni l'épreuve, ni la victoire ne la firent dévier du chemin qu'elle s'était tracée (resic)". De même, elle "su (reresic) faire preuve d'une indépendance d'esprit, d'une volonté et d'une dignité exceptionnelle (rereresic)".

Conclusion de cet hommage tout aussi indigne de la présidence de la République que de la trace que laissera Danielle Mitterrand dans l'histoire de notre pays: "A sa juste place, elle a donc su, aussi, servir la France que nous aimons". Pas celle du Larousse ou du Petit Robert.


Lire la copie du Communiquésur lexpress.fr


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Plumesolidaire 573 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte