Magazine Culture

Elections : après les résulats, jouons avec nos légos politiques!

Par Citoyenhmida

Maintenant que les résultats définitifs du scrutin du 25 novembre sont connus, nous pouvons nous lancer dans les supputations quant à la nouvelle majorité gouvernementale!

Un premier point  est clair : le Parti de la Justice et du Développement dirigera le prochain gouvernement. Peu importe qui sera désigné par le souverain, mais cette personnalité appartiendra au P.J.D. en application des règles constitutionnelles actuelles.

Un autre point  est clair également : le P.J.D. avec ses 107 députés est en position de force pour choisir ses futurs alliés. Je ne peux présumer de ses choix à venir mais je peux m’amuser à faire des pronostics et à élaborer des scénarios, à partir d’un chiffre-clé : celui de 198 représentant la majorité absolue au parlement.

Premier scénario :  les trois partis arrivés en tête s’entendent pour gouverner ensemble avec 219 députés

Le P.J.D.,  (107 députés contre 46  en 2007) appuyé par le Parti de l’Istiqla (60 députés contre 53 en 2007)l  son allié presque naturel et par le Rassemblement National des Indépendants (52 députés contre 39 en 2007) représentent ce que les électeurs ont exprimés par leur vote. Une grande attente de changement avec une dose marquée de conservatisme.

Ce scénario suppose que le P.J.D. parviendrait à dynamiter deux alliances, l’une ancienne à savoir la KOUTLA, l’autre tout à fait récente à savoir l’A.P.D. La tentation est-elle assez forte pour  justifier le reniement  des uns et des autres de la parole donnée?

Deuxième scénario : Le rejet de l’option libérale avec 224 députés

Le P.J.D. refuse d’appliquer la politique libérale prônée par le R.N.I. et préfère s’appuyer sur la KOUTLA dans toues ses composantes. La gauche traditionnelle viendrait donc conforter la position du P.J.D. et son allié naturel le P.I., d’autant que l’U.S.F.P. (39 députés comme en 2007) et le P.P.S. (18 députés contre 17 en 2007) semblent se maintenir dans le baromètre politique national.

L’opposition serait alors formée de l’A.P.D. et on aurait un mode politique bipolaire, tout à fait viable et très intéressant à suivre.

Troisième scénario : Une représentativité socio-politique plus large et conforme à la constitution avec 256 députés

Le deuxième scénario pourrait être complété par le recours au Mouvement populaire (32 députés contre 38 en 2007) afin que les composantes rurale et amazigh du pays soient représentées dans les instances gouvernementales.

La sortie du M.P. de l’A.P.D. ne devrait poser trop de problèmes idéologiques, car ce parti n’a jamais fait montre d’une intransigeance quelconque à ce sujet.

Quatrième scénario : puisque le P.J.D.  tient le sort du pays entre ses mains, on ne peut que dire : لا يعلم الغيب إلا الله

P.S. : si vous avez d’autres combinaisons, à vos claviers!


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Citoyenhmida 1351 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines