Magazine Cinéma

[Critique] TIME OUT (In time) d’Andrew Niccol

Par Celine_diane
[Critique] TIME OUT (In time) d’Andrew Niccol
Un café ? 4 minutes. Un trajet en bus ? 2 heures. Une voiture dernier cri ? 59 années. Dans le monde futuriste imaginé par Niccol (Bienvenue à Gattaca, Simone, Lord of war), tout se paye en temps, les secondes de vie étant devenues monnaie officielle. Autant dire que la charge anti-capitaliste n’est point déguisée : les riches vivent, les pauvres crèvent. Après la génétique, les armes ou les médias, Andrew Niccol continue d’exp(l)oser les obsessions de la société, pointant du doigt les deux diables contemporains que sont capitalisme et jeunisme. Physiquement bloqués à 25 ans, les protagonistes de son Time Out- gravures de modes à jamais figées dans leur jeunesse- sont condamnées à courir après le temps… pour en gagner. Pitch de folie, pour un film qui l’est un peu moins mais qui remplit dignement son contrat en matière de divertissement. Aidé par son duo glamour (Timberlake/Seyfried), croisement entre des Robins des bois modernes et de gentils Bonnie & Clide, le film- thriller SF en apparence très sage- adopte des postures rebelles hautement réjouissantes.
Le parallèle avec le monde actuel, en pleine crise financière, est affiché sans subtilité, certes, mais le message passe d’autant plus qu’il est rare de voir une telle production américaine allier avec brio politique et grand spectacle. Car sous couvert d’un scénario qui respecte ses passages obligés (course-poursuites éreintantes, love story chaste, et, suspense acéré), Niccol emploie ses 100 minutes de film à distiller l’agréable parfum de la contestation. Ainsi, prend-t-il le soin- en grossissant à peine les horreurs de demain (les pauvres sont sacrifiés pour maintenir les riches encore plus riches), de balancer quelques vérités sur la toute-puissance des banques et les dérives d’une société qui rejette la vieillesse et la mort. Le résultat, captivant d’un bout à l’autre, lui, n’accuse aucun temps mort. Un luxe, quelque part.
[Critique] TIME OUT (In time) d’Andrew Niccol

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Celine_diane 512 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines