Magazine Asie

Y a de la vie ♪

Par Wax
Ça commençait à faire un moment que le blog n'avait pas été mis à jour mais ces derniers mois, j'étais comment dire, hm, ailleurs ? Quelque chose comme ça *tousse*.
Y a de la vie ♪Alors ces derniers mois, côté lecture, la pile de bouquins a descendu avec peine. J'ai lu Sherlock Holmes et le Necronomicon et commencé Vice et Versailles qui s'attarde sur les histoires beaucoup plus sombres et nettement glorieuses s'étant déroulées au Château et ses environs. Pour l'instant, c'est un véritable plaisir à lire ! Sans compter que l'auteur n'épargne ni les monarques, ni nos contemporains. Sinon j'ai découvert les mangas de Nakamura Asumiko et Akira Norikazu. La première a un style résolument atypique mais qui porte à merveille ses histoires. Fantastique, josei, BL, sport, shoujo elle touche à tout et aborde parfois des sujets délicats. Pour commencer dans son univers, Double Mints est à déconseiller aux lecteurs sensibles. Quant à Akira Norikazu, elle semble avoir une préférence pour l'univers des yakuzas. Et parce que le sport m'aura définitivement marqué cet automne, Area no Kishi, Kuroko no Basuke et Giant Killing sont des titres que je suis.
Pour ce qui est des animés… Après une période "Baseball mania" où se sont succédés One Out, Major et Oofuri (ah et j'ai découvert qu'un animé sur le vélo pouvait être en fait très fun grâce à Over Drive), un rythme plus normal a été repris. Parmi les animés de cette saison, j'apprécie tout particulièrement Phi Brain, UN-GO, Guilty Crown et Mirai Nikki. Au départ pourtant, Guilty Crown me rebutait un peu. Ouma Shou m'évoquait un mélange de Alma de Sacred Seven et de Ganta de Deadman Wonderland, le genre pas vraiment sociable et lâche. Cependant l'histoire progresse d'une façon intéressante et je me demande comment les personnages vont évoluer, en particulier celui de Daryl. UN-GO a un angle inhabituel pour un animé avec un détective. On en vient même à s'interroger sur la réalité et si elle n'est pas arrangé le plus souvent. Les mensonges cachent des intérêts ou créent des belles histoires. Rien à voir mais l'ending Fantasy de Lama est ma préférée de cette saison. Et puis Mirai Nikki… L'histoire tordue par excellence avec des épisodes aussi imprévisibles les uns que les autres.
Au niveau des films vus, ces derniers temps, il y a Ketai Kareshi, Someone behind you et Bleak Night. Alors pour les deux premiers, je me demande encore pourquoi je les ai regardés et le dernier m'a laissée perplexe. Cependant ça a été aussi l'occasion de sortir de ma zone de confort et visionner The Sensualist et Kanashimi no Beradona. L'érotisme présent dans ces deux films d'animation en fait des films pour adultes. Les graphismes sont sublimes et The Sensualist m'a étonnée avec ses dessins rappelant les estampes. 
Y a de la vie ♪ Y a de la vie ♪
Et pour finir avec les dramas, le démarrage fut chaotique et je suis au final ceux qui ne me tentaient pas au départ comme Vampire Prosecutor. Je trouve que le mystère est bien dosé et les personnalités bien que différentes forment une équipe crédible. Pour Kaseifu no Mita, la curiosité des enfants à l'égard de Mita-san a permis de relancer une bonne dynamique. J'ai aussi l'impression que le père a changé petit à petit même si dans son cas, ce fut beaucoup plus lent - et qu'il a encore une sacrée marge de progression -. Flower Boy Ramyun Shop me fait l'effet d'un paquet de bonbons et puis le père de Cha Chi Soo est tellement décalé... Avoir un parent qui considère Pororo comme un rival, ça change de ceux entrain de crier. The Empress a cet aura sexy mais pas vulgaire qui tranche. Je me demande aussi dans quelle mesure, le premier épisode et les agissements du professeur sont éloignés de la réalité... En parallèle, les tanpatsu s'entassent et je doute de trouver des sous-titres pour certains comme Kasha, adaptation du roman une carte pour l'enfer de Miyabe Miyuki. Parmi ceux visionnés, il y a une petite déception liée à Shikei Kijun. L'un des protagonistes partait d'une question importante (Y a-t-il des critères pour la peine de mort ?) mais elle disparait avec les choix et convictions de son instigateur.
Sinon je me balade dans les années 90 et si les histoires d'amour, meurtre et assurance vous plaisent, je conseillerai Koori no sekai ! 

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Wax 15 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines