Magazine Culture

208. Make You Feel My Love [1997-2000]

Publié le 07 décembre 2011 par Dylanesque
What I do is more of an immediate thing ; to stand up on stage and sing, you get it back immediately. It's not like writing a book or even making a record. What I do is so immediate it changes the nature, the concept of art to me". (Bob Dylan)
Nous sommes en 1997 et Dylan n'en finit pas de revivre sous nos yeux et à nos oreilles. Ce coup-ci, il faudra qu'il frôle la mort et croise de nouveau la route de Daniel Lanois pour nous pondre un nouveau chef d'oeuvre et qu'il reprenne la route avec une voix nouvelle et toujours autant d'énergie. De nouveau, je vous invite à découvrir cette belle période, pleine de surprises (et comme d'habitude, faîte une demande dans les commentaires, plus bas, si un show vous intéresse particulièrement, je vous l'enverrais). Petit clin d'oeil à KMS, qui se fera une joie de corriger mes erreurs (si ce n'est pas encore fait, allez visiter son blog). Alors, en route ?
http://dylanesque.cowblog.fr/images/dylan/tumblrlkwisjvgEp1qecpfvo1500.jpg
126) "Time Out Of Mind" Sessions [Janvier 1997]
Contenu : Pas le peine de redire à quel point "Time Out Of Mind" est l'un des plus grands albums de Dylan. Et même pas besoin de se procurer ces sessions car leur contenu a déjà été publié sur le "Bootleg Series Vol.8". Mais il fallait bien que je le mentionne. Parce que c'est à partir de ce nouveau coffre aux trésors que Dylan va inaugurer une voix plus hantée que jamais et une volonté créatrice réaffirmée. Et si jamais vous tombez sur la version alternative de "Not Dark Yet", faîtes-moi signe ! Highlights : Tout. En particulier les différentes versions de "Mississippi". Et "Dreamin' Of You". Et "Red River Shore". Bref, tout. 
Son : 10/10. 
127) NET #851 / Sendai - Japon [20 Février 1997]
Contenu : Comme souvent, c'est à l'Est que le NET reprend. Et comme souvent, les japonais ont le droit à des concerts majestueux, avec pas mal de raretés qui leur sont réservés. Ici, pas d'exception. De "Down in the Flood" à "Rainy Day" en passant par "John Brown", c'est impeccable. Mais ce n'est qu'un amuse-gueule comparé au reste de l'année... Highlights : "John Brown", "The Man In Me", "What Good Am I"
Son : 7/10. 
128) NET #880 / Lennox - Massachusetts, USA [4 Août 1997]
Contenu : C'est grâce à l'excellent bouquin de Daniel Mark Epstein, "The Ballad of Bob Dylan", que j'ai pu découvrir cette merveille. L'auteur y avait amené son fils afin de lui faire découvrir la magie du Zim, mais était un peu inquiet de ce que pouvait donner un artiste qu'il n'avait pas vu sur scène depuis son concert au Madison Square Garden en 1974. Avec délectation, il raconte comment l'énergie et le son de l'ensemble l'a agréablement surpris, voire bluffé. Et comment même son gamin a apprécié. En effet, avec une playlist parfaite, un son détonnant et le meilleur groupe du NET (selon moi) tout juste rejoint par le batteur David Kemper, Dylan brille de mille feux. D'après Epstein : "C'est un Dylan aux airs de possédé qui fonça à travers ces morceaux, transporté par le rythme au-delà du language (...) il piochait dans les paroles d'origine comme sur une palette, transposant les mots et les phrases, réorganisant les strophes ou bien les supprimant au gré de son inspiration et balançant sur la toile tout ce qui était susceptible d'y adhérer".  Highlights : "Absolutely Sweet Marie", "Senor", "This Wheel's On Fire", "You Ain't Goin' Nowhere", "Cocaine Blues"
Son : 9/10. 
http://dylanesque.cowblog.fr/images/dylan/Dylan95c.jpg
129) NET #892 / Philadelphie - Pennsylvanie, USA [20 Août 1997]
Contenu : C'est rare d'entendre Dylan prendre autant de plaisir à jouer qu'en cette soirée d'été, à Philadelphie. Le public est dans sa poche, il blague avec son groupe et attaque ses morceaux avec appétit. Il remercie même l'audience au bout de seulement sept morceaux, un miracle ! Sous la pluie, il exécute un "Shelter From the Storm" d'enfer, qu'il décrit comme "une version de Neil Young", sûrement à cause du feedback omniprésent. Il a beau répéter deux fois le même couplet de "Tangled Up In Blue" et lutter contre un type qui monte sur scène après un "Tears of Rage" furieux, rien ne l'arrête. Le groupe est au meilleur de sa forme (la guitare !) et "Like A Rolling Stone" n'avait plus été joué avec autant de ferveur depuis bien longtemps. Autant vous le dire tout de suite, 1997 est un très bon cru et il faut absolument écouter ce concert et crier de tout coeur avec le public. 
Dylan Talk : "I wanna see everybody clapping! Yeah, my drummer wants to see everbody clapping. He says if you ain't clapping, get outta here! He's just drumming, though, I'm not sure how long he's gonna stay..." 
Highlights : "Shelter From the Storm", "Stuck Inside Of Mobile", "Tears Of Rage", "Like A Rolling Stone"
Son : 8/10. 
130) NET #894 / Vienna "The Wolft Trap Farm" - Virginie, USA [23 Août 1997]
Contenu : Décidément, après qu'il ait frôlé la mort au printemps à cause d'une infection pulmonaire, il semble que les médecins ont laissé repartir Dylan avec des perfusions d'énergie. Ou peut-être qu'il a vu l'au-delà et que son seul moyen de rejoindre le Paradis, c'est d'aligner, soir après soir, des concerts d'anthologie. Même si elle est plus défoncé qu'auparavant, sa voix a retrouvé un certain sens de la mélodie et cette nuit en Virginie est un mélange de rocks violents et de légèreté rare. Bon, il a oublié le nom de sa première partie, mais qui s'en soucie ? À noter que "Blind Willie McTell" rejoint enfin les setlists et ça valait le coup d'attendre... Highlights : "Man In The Long Black Coat", "Stone Walls and Steel Bars", "Blind Willie McTell".
Son : 8,5/10. 
131) NET #901-902 / Bournemouth - Angleterre [1er et 2 Octobre 1997]
Contenu : C'est sous les feuilles mortes britanniques qu'on retrouve, à l'automne, un Dylan bien vivant. Avec dans ses valises, les morceaux de "Time Out Of Mind" (tout juste paru et qui marque son come-back pour une critique qui l'avait presque oubliée), dont un "Love Sick" qui n'a rien perdu de son mordant. Accompagné d'un groupe toujours aussi solide (mais tout sauf routinier), il se jette dans chaque morceau comme s'il s'agissait du dernier et livre un show quasiment parfait.  Highlights : "Tough Mama", "Love Sick", "Highway 61 Revisited"
Son : 8/10. 
http://dylanesque.cowblog.fr/images/dylan/Dylan97bornemouth.jpg
132) NET #926 / New York - New York, USA [8 Décembre 1997]
Contenu : Pour clôturer une année magique, Dylan reprend la route des petits clubs, qui lui réussissent toujours. Et qui lui permettent de tester le répertoire du dernier album sans aucune retenue. Et contrairement au Pape Jean-Paul II devant lequel il a joué en septembre, il n'est pas question de s'endormir au Irving Plaza de New York. Il faut remuer les jambes, la tête, danser sur les rocks énervés ("Highway 61" a rarement été aussi enragé et "Cold Irons Bond" est l'un des morceaux les mieux exploités par le NET) et pleurer devant des ballades comme "Cocaine Blues", qui fait autant d'effet que dans les mêmes petits clubs new-yorkais quarante ans auparavant. Et Dylan souhaite même un joyeux anniversaire à un membre de l'audience. Il est plus jeune et ravi d'être là que jamais.  Highlights : "'Till I Fell In Love With You", "Cold Irons Bound", "I And I", "Highway 61 Revisited"
Son : 9/10. 
133) NET #932-936 / "El Rey Theater", Los Angeles - Californie, USA [16-20 Décembre 1997]
Contenu : Mais c'est sur la côte Ouest qu'on aura le droit à une apothéose : cinq concerts au "El Rey Theater" de L.A., avec en première partie Sheryl Crow ou Beck ("young man with an incredible future" annonce Dylan) et des performances sans aucune fausse note avec des playlists forgés autour de "Time Out Of Mind". Il faut posséder l'intégralité de ces enregistrements impeccables, sachant que mon favori est mon le dernier, celui du 20 décembre. Dylan et son groupe au meilleur de leur forme dans les meilleurs concerts de 1997, une des meilleures années du NET. Ca vous suffit comme superlatifs ? Ah oui et le "Blind Willie McTell" du 18 décembre est peut-être bien le meilleur.  Highlights : "Tangled Up In Blue", "Oh Babe, It Ain't No Lie", "Joey", "Blind Willie McTell", "Can't Wait", "Cold Irons Bound", etc...
Son : 9/10. 
134) NET #938 / New London - Connecticut, USA [14 Janvier 1998]
Contenu : Après quelques semaines de repos, Dylan est reparti de plus belle et n'a rien perdu de la magie 1997 comme l'atteste ce show qui vous fera sans aucun doute taper du pied. "Can't Wait" a vraiment un rythme géniale et on peut y entendre "Not Dark Yet" et "Make You Feel My Love" pour la première fois. À y repenser, le seul défaut que je reproche à cette période fantastique, c'est le cruel manque d'harmonica. Voilà, c'est dit et ça m'évitera de répéter toujours les mêmes louanges. M'enfin sinon, mêmes les imperfections sont parfaites, hein, pas de soucis à se faire, juste écouter et savourer.  Highlights : "Not Dark Yet", "Can't Wait", "Million Miles"
Son : 8/10.
http://dylanesque.cowblog.fr/images/dylan/Birmingham240698.jpg
135) NET #958 / Miami Beach - Floride, USA [30 Mars 1998]
Contenu : Au printemps, Dylan embarque dans une mini-tournée dans le Sud du pays en compagnie des Rolling Stones. Et ce premier échauffement est mon favori, le mieux enregistré et le plus délectable. Ah oui et puis il y a "Queen Jane" dans l'une de ses plus émouvantes versions donc forcément, pas facile de rester objectif. Oh et ce traditionnel "White Dove" sublime, oh et un "If You See Her, Say Hello" plutôt rare, oh et les morceaux de "Time Out Of Mind" qui continuent d'émerveiller. La routine. Une putain de belle routine.  Highlights : "Queen Jane Approximately", "White Dove", "It Ain't Me, Babe" (ah ce banjo !). 
Son : 8/10. 
136) NET #970 / San José - Californie, USA [19 Mai 1998]
Contenu : Décidément, San José est une ville qui réussit bien au Zim. Ici, les Rolling Stones sont remplacés par Van Morrison et Joni Mitchell, rien que ça. Et Dylan prouve à tout le monde qu'il vole à des kilomètres au dessus de ces deux premières parties. 
Highlights : "Absolutely Sweet Marie", "The Man In Me", "Stone Walls And Steel Bars".
Son : 9,5/10. 
137) NET #988 / Bruxelles - Belgique [17 Juin 1998]
Contenu : Bon, je risque de me répéter, mais c'est encore une fois phénoménale. Dylan chante comme si sa vie en dépendait, le groupe est mené d'une main de maître par un Bucky Baxter en feu, le public est en délire et le son est brut de décoffrage. Si je peste un peu ces temps-ci sur l'ouverture systématique des shows par "Leopard Skin", je dois avouer qu'à l'époque, elle décalquait. Et "Hollis Brown" touche de près à la version original tellement elle est hantée et fout des frissons. Et l'harmonica est de retour ! Le meilleur de la tournée européenne estivale, suivi de près par Hambourg, Paris et Stockholm. 
Highlights : "Leopard Skin Pill Box Hat", "Ballad Of Hollis Brown", "Can't Wait"
Son : 8,5/10. 
138) NET #1024 / Puyallup - Washington, USA [22 Septembre 1998]
Contenu : Retrouvailles avec le fidèle Van Morrison à l'automne pour une nouvelle série de concerts grandioses. J'ai choisi celui-ci parce qu'il bénéficie du meilleur enregistrement (on a l'impression que Dylan et son groupe sont dans la pièce) et que la setlist est particulièrement passionnante, avec le Zim qui revisite avec passion ses morceaux en jouant les narrateurs malicieux, investi comme rarement. Mais qu'est ce qu'il attend pour sortir ça officiellement ?
Highlights : "Man In The Long Black Coat", "Masters Of War", "One Too Many Mornings"
Son : 9/10. 
http://dylanesque.cowblog.fr/images/dylan/Dylan99net.jpg
139) NET #1036 / Minneapolis - Minnesota, USA [23 Octobre 1998]
Contenu : Alors non seulement il s'agit ici du meilleur concert de l'année, mais l'enregistrement vient directement de la console. C'est sorti dans un coffret superbe appelé "Eating Caviar In A King-Size Bed" (oui, "Gotta Serve Somebody" est de retour pour ouvrir le show) et si vous tombez dessus, n'hésitez pas une seconde, vous me remercierez. Et m'enverrez une copie, c'est la moindre des choses. 
Highlights : "Gotta Serve Somebody", "My Back Pages", "Forever Young"
Son : 10/10. 
140) NET #1065 / Binghamton - New York, USA [19 Février 1999]
Contenu : La mandoline de Larry Campbell est ce qui va rendre les concerts de 1999 et 2000 si particuliers et vous plonger dans une chaleureuse ambiance, magnifier l'émotion des ballades et morceaux acoustiques. Un exemple ici avec "Make You Feel My Love" ou "Every Grain Of Sand", belles à pleurer. Encore une fois, la performance et le son sont d'une telle qualité que ça aurait pu sortir officiellement. Un bootleg circule, il s'appelle "Someone's Distant Cry" parce qu'une fille se met à chialer sur "Love Sick", c'est dire...
Highlights : "Watching the River Flow", "Friend Of The Devil", "Every Grain Of Sand"
Son : 9/10.
141) NET #1086 / Zaragoza - Espagne [21 Avril 1999]
Contenu : Difficile de choisir le meilleur de la tournée européenne de 1999. C'est d'un très haut niveau, que ce soit à Marseille, Zurich ou Barcelone. Mon favori reste celui de Saragosse, en particulier le passage acoustique, où "Hard Rain" devient une valse larmoyante, "Tangled Up In Blue" vire au mélodrame et "Blowin' In The Wind" sonne comme une chanson de feu de camp. Et quand il chante "What Good Am I", on a envie de lui répondre "Forever Young" !
Highlights : "A Hard Rain's A-Gonna Fall", "What Good Am I", "'Till I Fell In Love With You"
Son : 7,5/10. 
142) NET #1103 / Eugene - Oregon, USA [14 Juin 1999]
Contenu : C'est l'été et Dylan s'embarque dans une nouvelle tournée des petites salles en compagnie de Paul Simon, tantôt première partie, tantôt sur scène avec lui. À Eugene, un show favori des amateurs du NET, "Down Along The Cove" fait sa première apparition live, Larry Campbell joue du violon sur "My Back Pages" et Dylan semble passer un aussi bon moment que son public (oui c'est la belle époque où on l'entend se marrer et blaguer comme un gamin). 
Dylan Talk : "I wanna say hello to all the ex-hippies tonight. I've never been a hippie myself but... I'm an honorary hippie!"
Highlights : "Down Along the Cove", "Blind Willie McTell", "Simple Twist Of Fate"
Son : 8/10. 
http://dylanesque.cowblog.fr/images/dylan/Dylan99ss.jpg
143) "Ace Of Clubs, Small Venue Shows [Juin-Juillet 1999]
Contenu : Une compilation de 5CD qui réunit le meilleur de cette tournée estivale en compagnie de Paul Simon. Six heures de musique avec le concert d'Eugene, cité plus haut, dans son intégralité. Un tas de bonnes surprises et un son honorable en général. Que ce soit les morceaux acoustiques ou les blues-rock décontractés, tout s'écoute avec plaisir de toute façon. 
Highlights : "Desolation Row", "Girl Of The North Country", "Visions of Johanna"
Son : Entre 7 et 8/10. 
144) NET #1159 / Worcester - Massachusetts, USA [14 Novembre 1999]
Contenu : Je crois que l'automne 1999 est l'une de mes périodes favorites du NET. Oui, je sais, je dis ça sans arrêt mais là, je parle en particulier de cette ambiance, de cette douceur qui va bien avec la saison, de cet habillage chaleureux apporté par la pedal-steel de l'indispensable Larry Campbell. Parfois je préfère les concerts plus bruts et agressifs, mais quand je suis d'humeur mélancolique ou tranquille, je reviens souvent vers l'automne 1999 et ce show en particulier, ou celui d'Ithaca, la nuit suivante. J'imagine même qu'avec une cheminée dans mon appartement, je savourerais encore plus la magie de ces concerts. Bon, mon rapport à la musique et au NET est un peu fou, mais jetez-y une oreille, cheminée ou pas, il s'agit d'une heure et demie de beauté, une espèce de grâce maladroite (oui pourquoi pas) entoure Dylan et son groupe et un sentiment d'étrange tristesse ne vous lâchera pas. Les seize minutes de "Highlands" (condensées, il est vrai) sont une raretés et vous feront peut-être planer... 
Dylan Talk : "On the drums is David Kemper. He's the only drummer that never lies, unless he's in bed!" (il faudrait sortir un livre avec toutes les blagues idiotes ou salaces de Dylan, dont son batteur est souvent la cible !). 
Highlights : "Mama You've Been On My Mind", "Highlands", "Not Dark Yet"
Son : 8/10. 
145) NET #1166 / Anaheim - Californie [10 Mars 2000]
Contenu : Et la décennie s'achève avec un Dylan au meilleur de sa forme, des shows plus émouvants et concis que jamais, un groupe parfait rejoint par le fougueux Charlie Sexton. Pour vous dire, j'ai presque télécharger l'intégralité de l'année 2000 tellement chaque show est une perle. Commençons par celui d'Anaheim, un grand moment du NET (encore un !), superbement enregistré et enchaînant les moments de bravoure, que ce soit le nonchalant "Things Have Changed", le retour d'un "Dignity" féroce, une reprise de bluegrass de "This World Can't Stand Long", les débuts de "Tell Me Is Isn't True" et le plus beau "Not Dark Yet" qui existe (et je compte la version studio).  
Highlights : "Dignity", "Things Have Changed", "This World Can't Stand Long", "NOT DARK YET", etc...
Son : 9/10. 
146) NET #1194 / Cologne - Allemagne [11 Mai 2000]
Contenu : Idem. Performance bouleversante. Setlist fantastique. Ambiance chaleureuse. De l'harmonica. Son impeccable. Un must. 
Highlights : "Roving Gambler", "Gates Of Eden", "Every Grain Of Sand". 
Son : 9/10.
http://dylanesque.cowblog.fr/images/dylan/Dylan2000florence.jpg
147) NET #1213 / George - Washington, USA [18 Juin 2000]
Contenu : Si j'aime autant 2000, c'est aussi parce que la plus belle des routines s'installe. Vous pouvez écoutez n'importe quel show d'une oreille distraite et ça sonnera de la même façon à vos oreilles. Mais écoutez le au casque, sous la couette ou en prenant un bain chaud, et il prendra une dimension inattendue. Parce que tout est une question de détails, de petits moments qui vous donnent des frissons, surtout lorsque l'un de vos morceaux favoris (ici, "Visions of Johanna" et "Queen Jane") sont revisités et que votre mémoire musicale est en larmes parce qu'elle reconnaît des mots et découvre de nouvelles émotions à travers la prononciation de Dylan, les arrangements du groupe... Cela est surtout valable pour 2000, et ce concert de George, qui peut soit vous passez complètement au dessus de la tête ou vous faire fondre en larmes. 
Highlights : "QUEEN JANE APPROXIMATELY", "Visions of Johanna" (n'importe quel concert réunissant ces deux morceaux est un miracle bon pour une éternelle postérité et devrait être enseigné dès l'école maternelle...)
Son : 9/10. 
148) NET #1251 / Portsmouth - Angleterre [24 Septembre 2000]
Contenu : Un show tellement bon que deux morceaux furent publiés officiellement sur la compilation "Live 1962-2000 : Thirty-Nine Years Of Great Concert Performances". Beaucoup de ballades très émouvantes (dont "Fourth Time Around" aussi doux que l'original et un "Mama You've Been On My Mind" avec un beau solo d'harmonica) et un Charlie Sexton très en forme sur "Can't Wait", "Gotta Serve Somebody" et "The Wicked Messenger". Le concert de Rotterdam, trois jours plus tard, est également à conseiller
Highlights : "Mama You've Been On My Mind", "Fourth Time Around", "The Wicked Messenger". 
Son : 9/10. 
149) NET #1256 / Munster - Allemagne [1er Octobre 2000]
Contenu : Qui aurait cru que "If Dogs Run Free", improvisation jazzy datant de 1970, se retrouverait, trente ans plus tard, joué pour la première fois sur scène ? Sûrement pas le public allemand qui a eu le droit à une belle surprise avec cette version qui tient étonnement la route. C'est aussi le NET, ce côté ludique de ne jamais savoir à quoi s'attendre. Et cette setlist est juste incroyable, de la reprise de "Duncan & Brady" à "I Shall Be Released" en passant par "Standing In The Doorway" (autre pépite du dernier album) et "John Brown". Même "All Along the Watchtower" fait son retour après une courte absence, à la grande joie de Sexton. Et comme le son provient directement de la console, autant vous dire que c'est nickel. 
Highlights : "Standing In The Doorway", "
Son : 9/10. 
http://dylanesque.cowblog.fr/images/dylan/Dylan2000germany.jpg
150) "Pathway To The Stars" - Various 2000 College Venues [Novembre 2000]
Contenu : À l'automne, alors que les feuilles mortes tombent sur les campus, Dylan visite les universités américaines et ravit des milliers d'étudiants qui ne s'attendaient sûrement pas à voir une vieille légende dans son genre apparaître aussi vivant et inventif. "Wow, il est classe le Bob, pas ringard pour un sou !". "Pathway to the Stars" est la compilation idéale, avec pas mal de raretés, comme "10 000 Men" ou "I Threw It All Away" une des plus belles ballades country jamais écrite. 
Highlights : "I Threw It All Away", "Positively 4th Street", "Frankie Lee And Judas Priest". 
Son : Entre 7 et 8/10. 
Jamais Dylan n'atteindra plus de tels sommets. Mais ça ne l'empêchera pas lors de la prochaine décennie d'offrir à son public des albums et des concerts inoubliables. Que l'on revisitera la prochaine fois, quand vous serez remis de vos émotions...

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Dylanesque 185 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines