Magazine Cinéma

Bound

Publié le 10 décembre 2011 par Olivier Walmacq

bound

genre: thriller (interdit aux - 12 ans)
année: 1996
durée: 1h50

l'histoire: Deux femmes se croisent, se séduisent et s'unissent pour arnaquer la mafia de deux millions de dollars.

la critique d'Alice In Oliver:

Dès que l'on cite les frères Wachowsky, le premier mot qui vient à l'esprit est évidemment Matrix, le duo ayant largement marqué (ou pas) les esprits avec leur trilogie pour le moins inégale.
Pourtant, c'est vite oublié ce thriller réalisé quelques années auparavant, j'ai nommé Bound, et probablement, la meilleure (ou l'une des meilleures) livraison d'Andy et Larry Wachowsky.
En vérité, le scénario de Bound n'a rien d'exceptionnel mais les deux réalisateurs maîtrisent parfaitement leur sujet. La grande réussite de Bound repose sur deux points essentiels.
Le premier réside dans ses deux personnages principaux, Corky (Gina Gershon) et Violet (Jennifer Tilly). Il est rare qu'un film noir s'intéresse à deux femmes, qui ont décidé de s'unir pour arnaquer un petit mafieux.
Et dans leurs personnages respectifs, Gina Gershon et Jennifer Tilly livrent une incroyable performance. C'est sans aucun doute leur meilleur rôle au cinéma.

bound097

Pour cela, je renvoie à la séquence particulièrement érotique entre les deux femmes. Derrière tout cela, se cache la thématique profonde du film, soit la place de la femme dans une société d'hommes et donc, particulièrement machiste.
C'est le second point essentiel que je voulais aborder dans ce billet. Et c'est aussi l'aspect le plus intéressant et remarquable dans Bound.
C'est définitivement un thriller intelligent, qui plus est, réalisé par deux hommes.

bound

Pour déjouer les plans du mafieux, les deux femmes vont devoir unir leurs forces, faire preuve de courage et d'une confiance absolue l'une envers l'autre.
Malgré de nombreux rebondissements, les deux femmes vont parvenir à leurs fins, mais pour cela, elles devront faire preuve de perversité et de manipulation.
Tous ces procédés se révéleront essentiels pour s'affirmer en tant que femmes et individus à part entière dans une société macho, qui les considère au mieux comme des traînées. Pourtant, ce sont ces deux femmes qui vont donner une leçon à des hommes violents, irrespectueux et sans aucun égard.
Un excellent film !

Note: 15/20


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines