Magazine Cinéma

Megamind

Publié le 15 décembre 2011 par Olivier Walmacq

Megamind_affiche

genre: film d'animation
année: 2010
durée: 1h35

l'histoire: Megamind est le super méchant le plus génial de toute l'humanité mais il est à chaque fois mis en échec par Metro Man. Pourtant, un jour, il finit par tuer Metro Man. Megamind s'ennuie et décide de fabriquer un nouvel adversaire, Titan. Mais ce dernier finit par devenir méchant et par contrarier les plans de Megamind.

la critique d'Alice In Oliver:

Chaque année, Dreamworks propose toute une gamme de films d'animation, la qualité étant plutôt inégale.
Après un quatrième Shrek peu surprenant, confirmant le déclin de la saga et Dragons, dans lequel Dreamworks retrouvait une certaine inspiration, les studios proposent donc Megamind, dont les références et l'humour ne sont pas sans rappeler Monstres contre Aliens.
La seule différence, c'est que les studios Dreamworks s'intéressent à l'univers des super héros et des bad guys.
Qu'on se le dise, un super héros ne serait pas grand chose sans le grand méchant de service. Que serait Superman sans Lex Luthor, Spiderman sans le bouffon vert ou encore Batman sans le Joker ? Réponse: pas grand chose... Tous ces bad guys font partie d'un univers.
Et cela, Megamind l'a bien compris. Attention, SPOILERS ! Sans Metro Man, Megamind, qui s'attache à passer pour le plus grand méchant de toute l'humanité, n'aurait aucune existence.
Mais un jour, il tue le super gentil de service. Il doit faire face à un grand paradoxe. Certes, Megamind apparaît enfin comme le super méchant et il est unanimement détesté par le monde entier, qui plus est, par celle qu'il aime.
Et c'est aussi cela qui pose problème. Ensuite, il n'a plus personne à affronter et Megamind s'ennuie. Il décide alors de créer un nouveau super héros, Titan, encore plus fort et plus puissant que Metro Man.
Malheureusement, les choses se compliquent sérieusement lorsque Titan décide de devenir un super méchant. Ensuite, Titan est un vrai bad guy.
Son intention est de tuer réellement Megamind, là où ce dernier et Metro Man se combattaient pour s'amuser.
Ce nouveau cru de Dreamworks n'est guère amusant. Visiblement, le studio est en mode cabotinage.

En vérité, Megamind n'est qu'un décalqué de Monstres contre Aliens, la créativité, l'imagination et l'humour en moins.
Le film d'animation souffre d'une intrigue prévisible. A cela, rajoutez des personnages peu attachants et totalement inintéressants, et vous obtenez l'un des plus mauvais crus de Dreamworks.
On finirait presque par regretter Shrek 3 !

Note: 04/20
Note naveteuse: 14.5/20


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines