Magazine Bd

L’Odyssée d’Ulysse (Lupton & Morden & Balit)

Par Mo

L'Odyssée d'Ulysse - Homère

Lupton - Morden - Balit © Salvator - 2010

Ce recueil se compose de 16 nouvelles (prologue et épilogue inclus). Chaque double page contient un visuel d’ensemble ; il illustre un récit fluide écrit à la première personne (j’en profite pour saluer la qualité de la traduction réalisée par Monique Briend-Walker).

Le prologue est plus distancié et introduit le personnage d’Ulysse (contexte de son implication dans la guerre de Troye, première tentative de retour…). Mais avant de partir dans l’Odyssée en tant que telle, le premier récit nous emmène sur l’ile du Roi Alkinoos, qui offrira son hospitalité à Ulysse. C’est de là que le récit s’enclenche et qu’Ulysse est invité à raconter son histoire.

On redécouvre les circonstances de sa rencontre avec Polyphème (le cyclope, fils de Poséidon) qui est la cause des mésaventures d’Ulysse. Dès lors, difficile de ne pas être partie prenante à cette aventure qui nous emmènera chez le Roi Eole, la belle Circé, Tirésias l’aveugle qui habite sur l’Ile des Morts, les sirènes, Athéna… jusqu’à son retour sur son ile natale d’Ithaque. Le fait de profiter du “Je” d’Ulysse aide à l’immersion dans ce monde légendaire et rend la lecture interactive. De même, pour avoir également fait cette lecture à voix-haute pour mon fils, je n’ai pu qu’apprécier ces tournures narratives sur lesquelles on peut s’appuyer pour moduler rythme et intonations de lecture. A en juger les expressions de mon fils, je crois que le résultat était assez probant !

Qu’en pense Monsieur Lutin (6 ans en février) ?

Les dessins sont magnifiques. Les bateaux sont très beaux aussi. C’est surtout les guerriers qui sont beaux, surtout Ulysse avec son armure dorée avec des beaux dessins et des petits pointillés dessus.  La mer aussi avec ses vagues qui sont bien dessinées. Et puis j’ai bien aimé Athena, la Déesse.

Avant, je connaissais pas bien les Dieux et le livre m’apprend beaucoup de choses sur les Dieux. Poséidon me fait peur parce que quand il crache de l’eau il est vilain et il veut du mal à Ulysse. Les aventures d’Ulysse sont bien parce que j’en ai jamais lu des comme ça alors ça me fait rêver. Je comprends toutes les histoires mais des fois, maman m’aide un peu et répond à mes questions. L’histoire sur l’Ile des morts m’a fait peur mais sinon, le matin, je dis à maman et papa que j’ai encore rêvé d’Ulysse.

Dans un premier temps, je pensais me servir de cet ouvrage comme d’un support pour faire découvrir à mon fils l’Odyssée d’Ulysse. J’ai donc eu l’agréable surprise de constater que cet ouvrage lui était tout à fait accessible (il est pourtant conseillé à partir de 9 ans). Certes, deux ou trois reformulations de mots sont nécessaires par double page (ce qui n’est pas très contraignant) et ponctuellement, il faut reprendre une tournure de phrase pour qu’elle soit plus compréhensible. Mais ces interventions ne sont pas fréquentes au point de saccader la lecture.

Les illustrations de Christina Balit en revanche sont un peu écrasantes. Si le trait est fin et qu’il y a un bon rendu des expressions faciales, ce type de dessins ne m’a jamais captivé. Cependant, j’ai apprécié les choix de colorisation qui donnent de la luminosité et une impression grands espaces. Une ambiance propice au voyage.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mo 788 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines