Magazine Culture

ALCOOL: La musique forte favorise la consommation d’alcool – Food Quality and Preference

Publié le 19 décembre 2011 par Santelog @santelog

ALCOOL: La musique forte favorise la consommation d’alcool  – Food Quality and PreferenceCertes cette étude a été réalisée en laboratoire et pas dans un club. Cependant, elle conclut que plus la musique est forte, plus l'alcool « passe »  facilement. En effet, l'alcool semble bien moins fort aux night-clubbers qui écoutent de la musique très fort. C'est une explication plausible de la forte consommation d'alcool dans des environnements festifs et bruyants, en tout cas une explication possible. Une conclusion présentée dans l'édition avancée en ligne d'avril 2012 de la revue Food Quality and Preference.


Le mélange alcool et musique est un puissant excitant sensoriel et la relation entre les deux est complexe. Les gens boivent sans doute plus dans les clubs, bars et soirées pour toute une variété de raisons, dont l'excitation, la nervosité, pour « se désinhiber » et libérer ses sensations. La musique fait sûrement consommer plus d'alcool mais cette étude suggère une perception altérée du goût de l'alcool à l'écoute de la musique. Des études précédentes montrent aussi que le bruit peut modifier la perception des goûts des aliments.


C'est une petite étude expérimentale, réalisée en 45 minutes en laboratoire, par des chercheurs de l'Université de Portsmouth, sur un groupe de 80 jeunes, 69 femmes et 11 hommes, âgés de 18 à 28 ans, recrutés en ligne. Les participants ont été affectés au hasard à quatre groupes et ont ensuite passé des tests de goût sur des boissons alcoolisées variables en degré d'alcool. Les 4 groupes étaient placés respectivement en situation, d'écouter de la musique de club fort, d'écouter et de répéter une histoire, d'écouter de la musique d'une oreille et une histoire de l'autre, ou ne rien écouter du tout.


Musique plus forte, alcool moins fort : Les participants devaient être des consommateurs réguliers d'alcool à savoir consommer au moins huit unités d'alcool par semaine. Les tests ont eu lieu sur une période de cinq heures. Avant l'étude, les participants ont passé différents tests d'odorat et de goût puis, sur une période de 45 minutes, ont été invités à déguster des boissons alcoolisées à base de vodka et de sirop d'airelles puis à noter, de faible à élevé, les boissons consommées, sur différents critères comme la douceur, la force et l'amertume, l'excitation, la soif et la faim, l'humeur positive et négative...ressenties.


·   Lorsque la teneur en alcool augmente, la douceur de la boisson diminue, la perception de force augmente bien.


·   Les participants exposés à une musique assourdissante ont systématiquement classé les alcools plus doux et moins amers que les autres groupes. La perception de la teneur en alcool est diminuée avec le niveau sonore de la musique.


Selon les chercheurs, la musique pourrait bien modifier la perception du goût de l'alcool, ce qui, suggèrent-ils pourrait avoir des «conséquences graves» pour les individus plongés régulièrement dans des environnements bruyants.


Source: Food Quality and Preference, Volume 24, Issue 1, pages 218-224 Effects of noise and distraction on alcohol perception (Vignette NHS, visuel © dpaint - Fotolia.com)


ALCOOL: La musique forte favorise la consommation d’alcool  – Food Quality and Preference
Accéderaux dernières actualités sur l'Alcool


Accéder au Dossier alcoolodépendance de santé log Officine Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines