Magazine Culture

Alex Prager | Vamps, Crooks and Killers

Publié le 19 décembre 2011 par Roughdreams @popsurrealisme

Alex Prager | Vamps, Crooks and Killers

L’amabilité est peut-être l’un des ingrédients du succès à Hollywood, mais la plupart des acteurs reconnaissent que les rôles les plus intéressants et les plus mémorables sont souvent ceux de méchants. Les 13 interprètes figurant dans cette série de photos et de vidéos d’Alex Prager se sont distingué en 2011 en jouant des personnages agréables, nobles, tragiques ou héroïques mais en règle générale ils n’ont pas interprété de rôle de monstre, de tueur, de voyou… Le New York Times Magazine leur a donc offert récemment une chance d’endosser ce rôle-là.

Certains de ces méchants sont inspirés d’icônes illustres du cinéma (Alex d’Orange Mécanique, Bonnie & Clyde, Theda Bara,…), d’autres illustrent les grandes figures stéréotypées de la malveillance. Cruauté. Séduction. Colère. La capacité qu’ont ces acteurs à nous effrayer d’un seul geste, d’un changement d’expression ou d’un simple regard nous rappelle pourquoi nous les aimons autant…

Brad Pitt as the Madman_02
Rooney Mara as the Sociopath_02
Gary Oldman as the Menacing Dummy
Viola Davis as the Vengeful Caretaker
Ryan Gosling as the Invisible Man
Jessica Chastain as the Fire Starter
Michael Shannon as the Tycoon
Glenn Close as the Vamp
Mia Wasikowska as the Home Wrecker
Kirsten Dunst as the Siren
Jean Dujardin as the Hothead
George Clooney as the Tyrant
Adepero Oduye as the Outlaw
references

Likability may be the currency of movie stardom, but most actors agree that the juiciest, most memorable roles often belong to the villains. The 13 performers featured in this year’s portfolio have distinguished themselves in 2011 by playing nice, noble, tragic and heroically patient characters — as well as many who defy easy description — but as a rule they have not impersonated monsters, killers, thugs or other figures of malevolence. So the magazine offered them the chance to try on the black hat.

Some of these villains are inspired by specific icons of unpleasantness. Others tap more generally into the primal fears that remain a potent source of pleasure and discomfort at the movies. Cruelty. Seduction. Rage. The ability of these actors to disturb us with a gesture, a change of expression or a simple stare only serves to make us like them more.

A.O. Scott

+

Visionnez toutes les vidéos ici / Watch all the videos here : http://www.nytimes.com/interactive/2011/12/06/magazine/13villains.html

http://www.alexprager.com/

Credit: Alex Prager for The New York Times


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Roughdreams 6185 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine