Magazine Cinéma

Zombies of Mass Destruction

Publié le 19 décembre 2011 par Olivier Walmacq

zombies_of_mass_destruction

genre: horreur (interdit aux - 12 ans)
année: 2009
durée: 1h35

l'histoire: La ville de Port Gamble est une petite bourgade américaine sans histoire. Ou presque. Frida est une jeune femme d'origine iranienne qui ne cesse d'être victime de racisme. Quant à Tom et Lance, ils sont un couple gay qui cherchent à se faire tolérer par la petite communauté. C'est alors qu'une invasion de zombies va obliger les uns et les autres à collaborer.

la critique d'Alice In Oliver:

A la base, Zombies Of Mass Destruction, réalisé par Kevin Hamedani en 2009, est l'adaptation d'un comics américain.
Toutefois, le film n'a pas grand chose à voir avec la série de bandes dessinées dont il ne reprend que le titre. Clairement, le but est de jouer sur le succès de Shaun of the Dead, à savoir un film d'horreur comique, parodiant les films de zombies.

Visiblement, Kevin Hamedani a grandement apprécié le long-métrage d'Edgar Wright et nous présente également une galerie de personnages hauts en couleurs: Frida, une jeune femme d'origine iranienne, qui doit régulièrement affronter l'intolérance et le racisme d'une petite communauté, et un couple d'homosexuels, Tom et Lance, eux aussi en quête de reconnaissance. Via ces portraits sucessifs, Kevin Hamedani égratigne la société américaine bien pensante.

ZMD3

Derrière cette invasion de morts vivants, Zombies of Mass Destruction aborde la peur du terrorisme dans une Amérique encore largement marquée par les attentats du 11 septembre. C'est d'ailleurs cette dernière piste qui est évoquée pour expliquer cette étrange contamination, transformant les êtres humains en monstres sanguinaires et assoiffés de chair humaine.
Certes, le film est ambitieux et contient de nombreuses idées intéressantes.

zombies-of-mass-destruction-3

Toutefois, Zombies of Mass Destruction souffre également de nombreux défauts. Par exemple, il faudra s'armer de patience avant de voir les zombies débarquer. Cependant, une fois le décor planté, le film délivre largement la marchandise.
Ensuite, l'attaque des morts vivants est un peu trop brutale et soudaine. Enfin, la conclusion du film est un peu décevante, Zombies of Mass Destruction redevenant subitement une série B un peu trop polie, voire limite moralisatrice.
Mais ne boudons pas notre plaisir: dans son genre, Zombies of Mass Destruction reste largement recommandable, bien qu'inférieur à ses modèles (notamment Shaun of the Dead et Bienvenue à Zombieland).

Note: 12.5/20


ZMD - Zombies of Mass Destruction - Red Band Trailer


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines