Magazine Bd

[Manga] Togari

Par Jibouille

Tobé fut condamné à mort pour des crimes particulièrement odieux. C’est un homme froid et cruel. Il est jeté en Enfer où il subit 300 ans de tortures. Mais Enma vient le voir et lui propose un marché. S’il réussit à combattre 108 pêchés en 108 jours, il sera libéré. S’il échoue, il restera là pour l’éternité. Tobé accepte de rejoindre la Terre. Enma lui donne une épée qui devrait l’aider: Togari.

[Manga] Togari

Togari ne paie pas de mine au début mais il s’avère bien plus intéressant qu’un simple shonen.

L’histoire part sur une base, pas forcément originale, mais attrayante. Un monstre (enfin, un homme voué au mal) se voit confier une mission: récupérer le mal de 108 personnes, personnifié par des Togas. Pour cela, il ne dispose que de 108 jours. On pourrait s’attendre à un manga extrémenent bourrin et sanglant mais non. Tout est fait pour rester dans le politiquement correct avec par exemple des règles qui font que le héros ne doit pas tuer ou blesser des êtres humains. C’est un peu dommage d’ailleurs car la base était pourtant vicieuse et plus « mauvaise ». Enfin, ca reste acceptable car l’auteur justifie bien ce politiquement correct.

Je parle de « héros » mais il s’agit plus de l’anti-héros par excellence. C’est un démon qui n’est empli que de haine et de colère, loin du héros chevaleresque pret à défendre la demoiselle en détresse. Tobe est l’élément le plus intéressant du manga car sa mission contraste avec sa nature purement mauvaise. Néanmoins, au fil des tomes, il évolue. De quelqu’un sans coeur, il nous apparait comme un homme perdu puis comme quelqu’un d’attachant quand on découvre son passé et les raisons qui l’ont poussées à devenir monstrueux. Mais il est difficile de devenir gentil quand on a passé 300 ans dans les ténébres. Il est intéressant de voir ces changements mais surtout ce qui le fait évoluer.

Les personnages secondaires sont importants pour lui mais moins dans l’histoire car ils ne représentent qu’un intéret limité contenu de leur caractère assez vides.

Maiiiiis, l’énorme défaut est la fin. Pourquoi? Parce qu’il n’y en a pas. Le manga s’arréte brutalement au 8 ème tome, en plein milieu du scénario. Est-ce que le mangaka n’a pas pu continuer? Est-ce qu’il a volontairement arrété? En tout cas, cela donne un énorme gachis car l’histoire s’arréte à un moment clef. L’envie de suivre des aventures de Tobe monte crescendo et se stoppe d’un seul coup. Une grosse déception.

Sans ce problème, Togari aurait pu devenir un très bon manga. Il n’est pas possible d’y voir une fin ouverte car on ne sait que trop peu de chose sur Togari, ses adversaires et sur le but de l’Enfer. Même le dessin spécial n’aurait pu me faire douter mais la chute fut rude. J’en pleure intérieurement. Une suite avait pourtant été prévue avec Togari Shiro mais elle est terminée en 3 tomes donc peu d’espoir.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jibouille 319 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte