Magazine Cinéma

Scream 3

Publié le 20 décembre 2011 par Olivier Walmacq

Affiche de 'Scream 3'

L'histoire: Cotton Weary et sa compagne ont été retrouvés assassinés dans leur appartement. Stab 3 se voit alors mis en difficulté, surtout que les meurtres deviennent récurrents...

La critique d'Alice In Oliver:

Après un premier volet déjà culte dans les esprits, puis, un second épisode de qualité mais inférieur à son modèle, Wes Craven persiste et signe avec Scream 3, réalisé en 2000. Cette fois-ci, pour le cinéaste, les choses sont claires: Scream 3 sera le dernier épisode de la saga. Pourtant, Wes Craven reprendra les hostilités avec Scream 4, après plus de 10 ans d'absence.

Scream 3 décevra les fans, clôturant une trilogie sur une note franchement décevante. On prend les mêmes et on recommence.
Certes, les années ont passé, mais Sydney Prescott (Neve Campbell) est toujours poursuivie par son passé et la mort tragique de sa mère.
C'est d'ailleurs la trame de ce troisième opus, qui vient clairement renifler sur les traces du premier volet.

scream-3

Visiblement, le film joue la carte de l'autodérision. On retrouve donc la même équipe: Neve Campbell (que j'ai déjà citée), Courteney Cox, David Arquette et Liev Schreiber. Viennent s'ajouter quelques petits nouveaux: Patrick Dempsey et Lance Henriksen. Toutefois, Scream 3 se révèle particulièrement fade, notamment dans son scénario. Le tueur masqué est de retour.

Pourtant, contrairement aux deux premiers, on se fiche royalement de son identité. Pire encore, lorsque le criminel dévoile son vrai visage, la révélation finale se révèle grotesque, car trop tirée par les cheveux.
C'est d'ailleurs cette ultime révélation qui déçoit. Visiblement, la trilogie semble incapable de se renouveler. En même temps, cela montre également les limites de la franchise.

scream 3

Wes Craven est à court d'idées et cela se ressent sur toute la durée de ce slasher. Le clin d'oeil à Star Wars, via l'apparition de Carrie Fisher, est totalement inutile. Même chose pour la relation amoureuse entre Gale et le shérif.
Voilà autant d'éléments qui ne servent à rien et qui viennent confirmer l'essoufflement de la franchise. Conscient de cet échec, Wes Craven aura à coeur de se rattraper avec Scream 4, un retour plutôt surprenant (cette fois-ci, dans le bon sens du terme).

Note: 04.5/20
Note naveteuse: 13/20


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines