Magazine Cinéma

Intouchables d'Eric Toledano et Olivier Nakache

Par Leunamme


Bande Annonce HD Intouchables

Philippe est immensément riche. Il habite une grande maison avec jardin au coeur de Paris, possède les plus belles voitures, a à son service de nombreux personnels de maison qui lui sont voués. Il a tout pour être heureux, sauf qu'il est tétraplégique et qu'il a besoin que quelqu'un d'autre lui serve de bras et de jambes. Le problème, c'est que toutes les personnes embauchées ne tiennent pas plus de 10 jours. Arrive Driss, jeune gaillard de banlieue qui sort à peine de prison et se présente chez Philippe, non pas pour postuler au poste, mais pour faire signer son papier pour les Assedic. Philippe tombe sous le charme de ce mec venu de nulle part mais qui n'a aucune condescendance pour lui. Il décide de l'embaucher, c'est alors que commence une improbable et belle histoire d'amitié.

Bon voilà, que dire sur ce film qui n'ait déjà été dit. Un succès incroyable, à tel point qu'il va probablement devenir le plus grand succès en France de tous les temps. Et cela me réjouit. Certes, ce n'est pas un immense chef-d'oeuvre, il y a bien quelques scènes convenues, le scénario joue très bien sur les sentiments, mais qu'à cela ne tienne, il a la qualité majeure d'une comédie : ce film est drôle, incroyablement drôle.

 Seulement attention, ici on n'est pas dans "Bienvenue chez les Chtis" ou dans les visiteurs. Non, "Intouchables" est drôle, mais avec finesse et simplicité. On rit parce que les scènes sont vraies, authentiques, chacun peut se reconnaître dans Driss ou dans Philippe. Le succès du film est là ! Toledano et Nakache, en adaptant cette histoire vraie ont su capter l'air du temps, le besoin qu'ont les gens non seulement de rire mais aussi d'avoir des histoires qui rassemblent tout le monde malgré nos différences. Et dans une époque où tout est fait pour diviser les Français entre eux, on comprend le bien que fait ce film.

Il ne faut pas bouder son plaisir. "Intouchables" est un film essentien qui devrait être disponible dans toutes les bonnes pharmacies pour lutter contre la déprime ambiante.

Sur d'autres sujets :

les projets de l'ami K pour cette fin d'année.

Dasola nous conseille deux romans pour les fêtes.

En juin 2010, Annie  disait ce qu'elle pensait des différents plan de rigueur en Europe. Malheureusement, son billet est toujours d'actualité.

Après les accusations d'Estrosi contre les syndicats de Molex, ceux-ci ont écrit à BFMTV. Les échos de la gauchosphère publie cette lettre.

Cuicui broie du noir et doute de l'utilité des blogs politiques.

N'oubliez pas la revue de blog d'Olivier.



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Leunamme 1306 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte