Magazine Conso

Le gourmet solitaire

Publié le 03 mars 2008 par Lorraine De Chezlo
de Jirô Taniguchi & Masayuki Kusumi
Bande dessinée - 200 pages
Editions Sakka Casterman - Octobre 2005

Au Japon, tous les midis, il y a cet homme qui, poussé par la faim, se cherche un coin sympa pour se rassasier, des éfluves agréables pour se laisser tenter, pour savourer un des nombreux plats japonais, avant de reprendre le travail. Toujours seul, il franchit le seuil de nombreux restaurants, snacks, petits commerce, pour trouver ce qui le tente ou ce qu'il ne connaît pas. Chaque jour, ce sera un mets différent, dans un lieu différent.
Et pour chaque repas, les auteurs ont consacré un des dix-huit chapîtres.Le trait de Jirô Taniguchi est précis, et ses planches en noir et blanc regorgent de détails. Le danger est de lire ce manga trop vite sans prendre le temps d'en apprécier ces illustrations.
Résultat : encore plus envie de découvrir la gastronomie de ce pays, qui est loin de se résumer aux sashimis, sushis et autres yakitoris...
Le gourmet solitaire nous fait partager des haricots noirs sucrés en gelée "Mamekan", des anguilles grilles sur du riz "Unagi-don", des bouchées chinoises à la viande "Shûmaï", des beignets de poulpe "Takoyaki", les grillades d'un barbecue coréen "Yakiniku", des saucisses "viennoises" au curry... Parfois c'est délicieux, d'autres c'est assez décevant. Notre gourmet se transforme en véritable critique gastronomique en exposant les plats qu'il a choisis, et en nous les décrivant.
Le parti pris culinaire suivi dans ce manga est aussi un prétexte pour une invitation au voyage à travers le Japon d'aujourd'hui : chaque repas, c'est un quartier, un milieu social, un type de clientèle, une ville parfois. De Tôkyô à Osaka, on découvre de nombreux arrondissements, des snacks de centres commerciaux, un restau bio, des petites brasseries, des sushi-bars pour femmes... Mais notre gourmet teste aussi parfois la vente à emporter, un sandwich ou un bentô (boîte-repas, parfois équipée d'un système de chauffage instantané) à manger dans le train...
Ne pas manquer de lire les notes très instructives de chaque début de chapître ainsi que la post-face de Kusumi qui insiste sur le caractère non anodin que revêt l'acte de franchir le seuil d'un boui-boui inconnu dans un quartier inconnu, lorsqu'on est timide... Mais notre gourmet, s'il hésite souvent, se décide toujours, la faim est trop forte, comme aussi sa passion culinaire !
Quelques planches à découvrir - Sakka
L'avis de Poss - Marmuz
L'avis de Nathako - Cosmopolitain stories

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lorraine De Chezlo 64 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines