Magazine Côté Femmes

Chapitre 1: une drôle de carte...

Publié le 04 mars 2008 par Kim & Christophe

Accompagnez-nous sur TV5.org dans les coulisses du projet My Petit Mundo, alors que nous imaginons ce que sera le livre-jeu destiné à permettre à nos enfants de découvrir de manière amusante la richesse des univers culturels de ces enfants qui ont leur âge et habitent à l’autre bout de la planète.

Cette semaine, les toutes premières lignes du manuscrit "My Petit Mundo: le carnet de voyages ultra-secret de Hugo et Maï"...


Turban_en_inde_2
« Je m’appelle Hugo. J’ai 11 ans. Je suis en CM2. J’habite à Lyon, la troisième plus grande ville de France. Mes parents, Charlie, mon chat, et moi avons toujours habité à Lyon. Il faut dire que Lyon est une ville drolement chouette parce qu’elle est aussi près de la mer que de la montagne. Du coup, mon papa, ma maman, Charlie et moi allons très souvent faire du ski en hiver, lorsqu’il commence à faire froid. Nous allons tout aussi souvent nous baigner dans la mer Méditerranée, dès qu’il recommence à faire chaud.


Mon papa écrit des histoires pour enfants. Ma maman fabrique des avions. Moi, je suis un peu comme mon papa : j’aime beaucoup lire et imaginer des histoires. Mes parents disent souvent que nous sommes une famille qui avons la tête dans les nuages : mon papa et moi parce que nous sommes souvent perdus dans notre monde imaginaire, ma maman, parce qu’elle fabrique des avions.


C’est comme ça que le jour le plus incroyable de ma vie est arrivé. Ce jour là, j’avais la tête dans les nuages, comme d’habitude. C’était un dimanche qui avait commencé comme n’importe quel dimanche. Je venais juste de finir de relire une de mes histoires préférées, assis au coin du feu, à côté de Charlie, qui s’endormait un peu. J’étais sur le point de choisir un autre livre d’histoires dans la bibliothèque de la maison, quand je l’ai remarquée : une drôle de carte colorée que je n’avais encore jamais vue avant, recouverte de drôles de dessins et de collages.


Piqué par la curiosité, je l’ai attrappée. Un mode d’emploi est tombé par terre. Le monde d’emploi disait :
1. Pose la carte bien à plat au sol.
2. Observe bien la carte et choisis un endroit du monde que tu aimerais découvrir.
3. Ferme les yeux, pose tes deux mains bien à plat sur la carte, et pense très fort à cet endroit.
4. Compte lentement jusqu’à trois, et rouvre les yeux.


« Quel drôle de mode d’emploi », me suis-je dit. « Compter lentement jusqu’à trois en fermant les yeux : mais pour faire quoi ? ». Charlie m’observait en silence, sans bouger, avec ses grands yeux verts interrogateurs. Il semblait aussi curieux que moi. C’est à ce moment là que je suis allé chercher Maï.


Maï, c’est ma voisine. Elle est aussi en CM2. Maï est d’origine Vietnamienne, c’est-à-dire que sa famille vient du « Vietnam », un pays très loin d’ici. Mais Maï n’a jamais habité au « Vietnam ». Elle est née ici, en France, comme moi. Maï, c’est aussi la fille plus intelligente que je connais. Je me suis dit qu’elle saurait forcément quel pays choisir parmi tous les pays qui existent dans le monde. Maï aussi a écarquillé les yeux quand elle a découvert la carte multicolore. Nous nous sommes regardés un moment, puis nous nous sommes dit : « Allons-y, essayons. Après tout, qu’est-ce qu’il peut bien nous arriver ? »


Ce n’est pas pour rien que Maï est la fille la plus intelligente que je connais. Le premier endroit que Maï a pointé du doigt, c’est « Ecully », une ville juste à coté de là où nous habitons. « Mais pourquoi Ecully ? », lui ai-je demandé. « Parce que si cette drôle de carte marche vraiment, au cas où nous n’arrivons pas à l’utiliser dans l’autre sens, pour revenir à la maison, nous pourrons toujours facilement revenir à pied. », a répondu Maï. Comme je vous le disais, Maï, c’est vraiment la fille la plus intelligente que je connais.


Nous avons donc posé la carte bien à plat, par terre, à côté de la cheminée. Nous nous sommes agenouillés. Nous avons posé nos deux mains bien à plat sur la carte. Nous avons fermé les yeux et nous sommes mis à penser très fort à «Ecully». Nous avons compté très lentement jusqu’à trois, puis nous avons rouvert les yeux... C’est comme ça que Maï, Charlie et moi nous sommes soudainement retrouvés au beau milieu d’Ecully, en ce beau dimanche après-midi finalement pas tout à fait comme les autres... »


Les origines de My Petit Mundo ? Un voyage d’un an à travers le monde pour aller à la rencontre d’enfants aux quatre coins de la planète et la volonté à notre retour de trouver le moyen de partager cette richesse culturelle avec nos enfants, ici, en France.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :