Magazine Cinéma

Wall Street

Publié le 01 janvier 2012 par Olivier Walmacq

wall_street,1

Genre: Stone attaque Wall Street.

Durée: 2h02.

Année:1987.

L'histoire: Années 80. Bud Fox est courtier en bourse à Wall Street. Désireux de monter les échellons, il fait appel à Gordon Gekko, très grand investisseur et légende vivante de la bourse. Ce dernier va lui donner sa chance, pour le meilleur et surtout  le pire...

La critique de Borat

En 1987, Oliver Stone, fils d'un financier de la bourse et déjà réalisateur de Platoon, réalisait le brulôt Wall Street.
Un très grand succès, un peu oublié depuis, mais qui revient dans les mémoires, grâce à sa suite. On y retrouve Michael Douglas, qui sera oscarisé dans la catégorie meilleur acteur (il l'avait déjà été étant producteur, pour Vol au dessus d'un nid de coucou), Charlie Sheen (qui revient chez Stone, après Platoon), Daryl Hannah, Martin Sheen (que son fils choisira), James Spader, John C McGingley (futur docteur de Scrubs), Sean Young, Franklin Cover et Terrence Stamp.

Stone, à une époque où il était encore percutant (ce qui semble être révolu depuis), présente un monde des finances froid, où les magouilles s'alignent par paquets de 12.
Les traders, tout comme leurs majors, font tout pour se faire un fric monstre, n'hésitant pas à prendre des actions bidons ou à foutre en l'air tout une entreprise.
Ainsi, Bud Fox s'enrichira très vite grâce à Gordon Gekko, mais la déchéance sera énorme. Bud croira tellement dans l'entreprise de son père qu'il a racheté, qu'il ne comprendra pas que Gekko l'a planté.

Il avait tout manigancé et l'entreprise du paternel est en chute libre à la bourse. Sans compter toutes les magouilles qui vont le conduire à la case prison.
Et oui, la bourse c'est comme au Monopoly: si vous tombez sur la mauvaise case, c'est foutu pour vous. C'est d'ailleurs ce que va comprendre Bud.
Il va passer de la richesse à la décadence du jour au lendemain. Ce qui sera également le cas de Gordon Gekko, qui ne repartira pas sans rien.

Oliver Stone signe un mémorable film sur la finance et la fin des wonder boys. Un sujet malheureusement toujours d'actualité, au vue du crash boursier de 2008, qui n'est pas dû pour rien. Le plus incroyable est de savoir que Gordon Gekko est montré comme un modèle par les traders. Une réalité bien cinglante.
Douglas est monumental en requin de première. Charlie Sheen trouve également un excellent rôle, bien qu'il soit un peu écrasé par l'interprétation de Douglas.

Un film toujours d'actualité et agréablement cynique sur le marché boursier.

Note:18/20


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines