Magazine Cinéma

2012…

Publié le 01 janvier 2012 par Boustoune

Normalement, on devrait vous souhaiter une excellente année 2012, pleine de joie, de prospérité, de réussite et d’amour…
Sauf qu’on a vu le film 2012 de Roland Emmerich et que du coup, en tant qu’initiés, on sait très bien que l’année s’annonce mouvementée avec au programme, notez-le bien sur vos agendas, la fin du monde prévue pour le 21 décembre prochain…

En gros, si vous voulez tout savoir, quelqu’un va oublier de mettre la clim’ sur le soleil qui va se la jouer four à micro-ondes en nous bombardant de neutrinos. Le centre de la Terre va se mettre à bouillir, ce qui va déclencher une nouvelle fièvre tectonique dans les boîtes de nuit… euh… qui va influer sur la tectoniques des plaques et provoquer quelques secousses… Au menu, tremblements de terre colossaux, tsunamis dévastateurs, éruptions volcaniques, tornades et inversion des pôles. de quoi perdre la boussole…
Seules chance de salut : squatter chez le Dalaï Lama, partir en safari en Afrique ou prendre place sur les arches de Noé nouvelle génération que les gouvernements préparent dans le plus grand secret au fin fond de l’Himalaya, mais à moins d’être Bill Gates, Paris Hilton, le propriétaire du PSG ou tout autre individu riche à million, vous risquez bien de ne pas avoir de quoi vous payer le prix du billet de croisière… Ou alors, il faudra être aussi fort que John Cusack, l’homme qui réussit à survivre à toutes les calamités sans salir sa chemise ni malmener son brushing…

2012 apocalypse

Bref, ça ne sent pas bon… Et il n’y a pas que la chanson de Roland (Emmerich) qui le dit…
Par exemple, Brice de Nice, un membre de la secte de Bodhi, a annoncé depuis plusieurs années attendre “La Vague” et les déferlantes qui se sont récemment abattues sur la Côte d’Azur semble lui donner raison…
Et surtout, les Mayas avaient inscrit il y a bien longtemps la date fatidique dans leur calendrier des pompiers de l’époque. Ah, franchement, ça craint…

Bon, en même temps, les Mayas n’ont pas été fichu de prévoir la fin de leur propre civilisation, rongée par la folie des grandeurs et les délires ésotériques de leurs grands prêtres prompts à sacrifier tout ce qui bouge aux dieux solaires… Et il n’ont pas prévu non plus que Mel Gibson allait se foutre de leur gueule dans son Apocalypto… Alors bon, niveau prédiction, c’est aussi crédible que l’Apocalypse de l’an 1999 selon Saint Paco Rabanne.
Quant à Roland Emmerich, il a déjà annoncé que la Terre allait être envahie par des extra-terrestres belliqueux (Independance day), détruite par des dérèglements climatiques extrêmes (Le jour d’après) ou un dinosaure radioactif géant (Godzilla). Sans parler d’autres catastrophes naturelles telles que Jean-Claude Van Damme.
Alors lui aussi, niveau crédibilité, bof quoi…

spectateur

Peut-être qu’en fin de compte, cette fin du monde de 2012, c’est juste une sorte de psychose collective, le fruit de notre imagination débordante… Ou peut-être bien qu’on va trop au cinéma…

Cela dit, on va trop au cinéma, d’accord… Mais vous aussi, chers lecteurs. Vous qui êtes de plus en plus nombreux à apprécier (ou non) nos petites chroniques cinématographiques ou à tenter votre chance à nos jeux-concours.
Sachez que votre confiance nous fait très plaisir et nous donne envie de continuer encore et encore à vous proposer un contenu que nous souhaitons de qualité.

Bon d’accord, ces derniers temps, le site est un peu à la traîne. La faute à un coup de fatigue global de nos chroniqueurs (et moi en premier) et un manque d’effectif pour couvrir les (trop) nombreuses sorties en salles de ces dernières semaines (Au passage, si certains veulent nous rejoindre, on étudie toute proposition de collaboration).
Mais promis, on prend des bonnes résolutions pour repartir de plus belle pour cette année 2012 et critiquer un maximum de films que l’on souhaite d’ores et déjà excellents. Et tant pis si la fin du monde est prévue pour le 21 décembre. Ca laisse presque un an pour en profiter un maximum!

Alors, pour 2012, on vous souhaite des torrents d’amour (des Love Streams, façon Cassavetes), des tsunamis de bonheur, des éruptions de plaisir (doucement quand même), des séismes d’émotions cinématographiques, des tornades de joie et des pluies de billets de banque (parce qu’en temps de crise, ça peut servir).

Bref…
Une très bonne et très heureuse année 2012 pour tous !

instant-2012-cartes-de-voeux-rouge-etoile


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Boustoune 2984 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines