Magazine Concerts & Festivals

Echoes sur les traces du chat noir

Publié le 02 janvier 2012 par Arty

ALUBMEchoes
Irréductibles. A l’heure du R&B, hip-hop, electro et autres samples envahissants, certains musiciens regardent pluttôt dans le rétro. Mais sans relents nostalgiques incongrus.
C'est le cas de David Coué, Anthony Deblaere, Yves-Marie Persil et Aurélien Lecourt. Leur groupe, Echoes, navigue dans la mouvance dite progressive, psychélélique, acide... Les quatre Rouennais fêtent une décennie de rock progressif avec 'un troisième album très abouti. En activité depuis 2002, le combo vient de sortir The Black Cat’s Step. Un troisième album avec neuf titres, plongeant dans les sonorités inspirées de Pink Floyd, King Crimson, Led Zep, Velvet Underground... « Mais pas dans une démarche passéiste, il ne s’agit pas d’un copié-collé, mais d’une musique actuelle, avec la volonté de sortir du stéréotype couplet-refrain de la pop acidulée », ajuste Yves-Marie Persil, qui tient les claviers.
Hommage à Anouar Brahem
Une auto production distribuée par le label Musea Records et éditée également en vinyle. Le disque a été enregistré en juin dernier chez Acces Digital à Rouen avec François Casays. Du coup, le son a évolué « vers quelque chose d’un peu plus brut, plus progressif avec un déluge d’orgue gorgé de reverb ». Le pas du chat noir (traduction du titre de l’album) est un hommage à Anouar Brahem, joueur de oud tunisien. « C’est aussi une chanson écrite par Aurélien Lecourt - le guitariste - avec une musique tranquille, très posée ». L’album est en vente sur le site du groupe (http://echoes.fm) et disponible chez les disquaires rouennais (Fnac, Vinyl Corner Shop...) Il est aussi téléchargeable sur les sites spécialisés.
« Nous essayons, en toute modestie, d’écrire des paroles poétiques à propos de ces thèmes inusables comme l’amour. Mais on aime les textes un peu obscurs, sonnant plutôt comme des ambiances que comme des histoires. Pas vraiment de chanson engagée chez Echoes, on laisse ça à des gens qui le font beaucoup mieux que nous ! »
, enchaîne Yves-Marie Persil. « Maintenant, nous allons défendre l'album sur scène mais aussi continuer à écrire. Il y a toujours un public pour ce style de musique et on espère bien susciter des vocations ».
Echoes sera en concert le 10 février Moby’s Café, boulevard de l’Yser à Rouen. Puis en résidence au Trianon-Transatlantique à Sotteville les 23 et 24 avril.
Echoes « The Black Cat’s Step »,
CD : 12 €,  vinyle : 18 €.
http://echoes.fm


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Arty 313 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte