Magazine Cinéma

Critters 4

Publié le 02 janvier 2012 par Olivier Walmacq

critters4

Genre: horreur (interdit aux - 12 ans) 
année: 1991
durée: 1h30

l'histoire: Au moment de détruire les oeufs des Critters, Charlie est averti par Ug qu'il s'agit des derniers spécimens existants et qu'il ne peut donc pas les détruire. Une capsule vient récupérer les oeufs, avec Charlies coincée et congelée à l'intérieur. La capsule repart alors dans l'espace. 

La critique d'Alice In Oliver:

En vérité, la sortie de Critters 4, réalisé par Rupert Harvey en 1991, n'a rien de surprenant, puisque Critters 4 commence là où s'était arrêté le troisième volet. Pourtant, le dernier chapitre en date avait laissé une impression mitigée, laissant apparaître une saga nanardeuse en perte de vitesse.
Qu'à cela ne tienne, avec ce quatrième opus, Rupert Harvey a bien l'intention de renouveler la saga.

Cette fois-ci, l'aventure se déroule à bord d'un vaisseau spatial. Pour les Critters, les passagers à bord constituent un nouveau menu fretin.
Au niveau des influences, Critters 4 vient donc renifler du côté d'Alien le Huitième Passager. Malheureusement, l'ami Rupert Harvey n'est pas Ridley Scott (oh non !) et signe le plus mauvais épisode de la franchise.

critters4pic2

Là où les précédents volets faisaient office de petits nanars, Critters 4 apparaît donc comme un gros navet. Clairement, cette bisserie n'est même plus drôle à regarder et ne possède jamais la sympathie de ses prédécesseurs.
En même temps, cette série B est victime de son manque considérable de budget. Par exemple, on pourra voir ici et là quelques séquences empruntées à Critters 2.

Ensuite, Critters 4 est terriblement long. Il faudra donc prendre son mal en patience avant de voir une créature poilue pointer le bout de son nez.
Oui, Critters 4 est un film ennuyeux, qui hésite entre horreur et science fiction. A cela, rajoutez des personnages indigestes, interprétés par de mauvais acteurs, et vous obtenez un quatrième volet particulièrement médiocre.

critters401

Même la présence de Terrence Mann, véritable troublion et héros de la saga, n'arrive pas à sauver l'ensemble. Encore une fois, dommage car le concept de Critters 4 s'annonçait plutôt prometteur. Au final, ce n'est qu'un petit pétard mouillé, une série B nullissime et sans saveur. Bref, il était temps que la saga s'arrête.

Note: 01/20
Note naveteuse: 17/20


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines