Magazine Cinéma

La Femme Guêpe

Publié le 03 janvier 2012 par Olivier Walmacq

femme guepe_1178702428

Genre: horreur, épouvante
année: 1960
durée: 1h15

l'histoire: En testant sur elle-même une formule permettant de rester éternellement jeune, une experte en cosmétiques va se transformer en femme guêpe. 

La critique d'Alice In Oliver:

Il y a comme ça des films d'horreur qui filent le bourdon. Indéniablement, La Femme Guêpe, réalisée par Roger Corman en 1960, est de ceux-là.
En même temps, Roger Corman est le véritable spécialiste des films fauchés et tournés en quelques jours (ici, le tournage ne durera qu'une petite semaine).
Evidemment, un tel titre et une telle affiche laissent rêveur.

On attend donc avec impatience la créature monstrueuse. Hélas, la femme mutante de service n'apparaîtra que dans le dernier quart d'heure du film.
Avant cela, pas grand chose à retenir. Roger Corman se concentre essentiellement sur son personnage principal, Janice Starlin, la patronne d'une société de cosmétiques. Malheureusement, les affaires vont mal et la boîte de Janice est au bord de la faillite.

femme_guepe_5

Pourtant, cette dernière croit pouvoir sortir de ce mauvais guêpier. Un jour, elle reçoit la visite importune d'un vieux scientifique, détenteur d'un nouvel élixir de jeunesse. Ce dernier lui promet la gloire et la célébrité.
Le vieil homme teste le nouveau produit à base de gelée d'abeilles. L'expérience est une réussite, mais uniquement sur les animaux.

Pourtant, séduite par la démonstration de cet apprenti sorcier, Janice participe aux différents tests et devient un cobaye humain.
Malheureusement, les effets secondaires et indésirables sont encore méconnus, et Janice ne va pas tarder à en faire les frais.
Cette dernière se transforme en femme guêpe et dévore ses victimes.

Femme-guepe-The-Wasp-Woman-1959-2

Gare à ne pas effrayer la créature ! Celle-ci prend rapidement la mouche. Certes, le scénario de La Femme Guêpe est loin d'être inintéresant.
Hélas, cette bisserie nanardeuse est desservie par son budget un peu trop modeste. Premièrement, les maquillages sont absolument grotesques.
De ce fait, chaque apparition du monstre provoque quelques fous rires involontaires. Ensuite, les acteurs sont unanimement mauvais et contribuent à rendre ce film assez ennuyeux. Toutefois, la fin du film, incroyablement ridicule, mérite au moins le coup d'oeil.

Note: 03/20
Note nanardeuse: 14/20 


Roger Corman The Wasp Woman - Science Fiction Fantasy


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines