Magazine Culture

Quand l'oud chante : Farid Alatrach

Publié le 03 janvier 2012 par Bakrim76

Farid 1111

Quand l'oud chante , quand il parle et que l'on entend les phrases qui se prononcent pour la première fois d' un être autre qu' humain , c'est par la main de Farid Alatrach , le mythe de l'oud .

 Farid Alatrach a pu récupérer la règne de ses ancêtres ,  perdu par la colonisation française au Liban . Un règne que personne ne peut  prendre ni avoir , c'est le règne de l'oud .

  Farid Alatrach a reçu un immense héritage, celui des mythes des mille et une nuits . Une tradition que l' on trouve  dans les livres du passé et dont on ne peut pas être qu'il soit réaliste . Un règne sur les humains et sur les Djins ... Même les musiciens entendaient des voix de la nuit qui leur révèlaient leurs sons et leurs musiques .

  Avec Farid Alatrach, ce rêve est devenu réalité , dans un monde qui en avait grand besoin , les pays arabes sous la colonisation occidentale . En guerre froide entre le traditionnel et le moderne . Entre la musique d'un monde spirituel et un autre, plus matériel, qui voit, dans la négligence des traditions orientales ou occidentales, une libération pour la création d' un autre monde , une libération de l' esclavage des idées .

   Farid Alatrach était un don  d'un descendant des prophètes . Il avait eu un don pour vivre les traditions musicales de l'orient, une facilité originale et unique à améliorer et en faire sortir une liqueur moderne éternelle qui  guérit les âmes malades de notre monde . Des remèdes éternels donc qui perdurent, même  plusieurs années après sa mort.

   Farid Alatrach avait un grand lien avec ses spectateurs , un lien qui s'exprimait clairement dans les concerts et les rencontres .
L' attente des spectacles de Farid Alatrach était pour écouter des improvisations à l'oud seul . Dès que Farid Alatrach s'asseyait , dans l'orchestre ,  les spectateurs réclamaient ses solos de l'oud . Les musiciens restaient immobiles à leurs places , sans aucune réaction , mais avec une émotion et une admiration que seul Farid Alatrach méritait .
C'était un spectacle pour les auditeurs mais aussi pour les interprètes qui accompagnaient Farid Alatrach . Chaque spectacle était de nouvelles versions de musique pleine de créations et de formes de chants .

  La vie de Farid Alatrach était riche de créations . C'est un fleuve de sons et de musiques important comme le Nil, en Egypte.

  Un fleuve de sensations et d'humanité . Sa vie était un amour et il l'a chanté  . Même dans sa souffrance , dans ses derniers jours , à l'hôpital , il ne pensait qu'à son public et il lui donnait des promesse de rencontre , de joie et de bonheur . Il n'a pas hésité à donner du courage à son public qui souffrait de sa souffrance et sa maladie .

   Il a chanté l'une des grandes chansons alors que la moitié de son coeur était arrêté et que son médecin lui interdisait de chanter .  Il a voulu que sa fin soit une chanson et un moment de joie pour son public .

  C'est un fleuve des valeurs qui éduque des générations . Chaque jour, ses musiques sont entendues dans les cinq continents, en pays arabes comme en occident .

   Hommage à toi, notre maître Farid Alatrach. On a compri que l'homme est un géant qui défit la mort par son génie et son art .

 Je vous laisse aujourd'hui avec l' une de ses chansons " Arrabia " , le printemps ,  un Takssim ( improvisation de l'oud ).

Bon spectacle et bonne découverte . 

Abdelkarim Belkassem
Rouen-France, Safi-Maroc

  

Farid 111


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bakrim76 3054 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte