Magazine Culture

La vie de bouddha - tomes 3 à 5

Par A_girl_from_earth

la-vie-de-bouddha---3---tezuka.jpg

LA VIE DE BOUDDHA

   Tome 3 - DEVADATTA

   Tome 4 - LA FORÊT D'URUVELA

   Tome 5 - LE PARC AUX GAZELLES

Finalement, je n'aurai pas résisté si longtemps après ma lecture des deux tomes précédents, allant même pousser le vice jusqu'à engloutir trois tomes d'un coup cette fois-ci!

Ça, c'est que que je me disais en cours de lecture du tome 3

=> en fait, ce qui est sympa avec cette série quand j'y pense, c'est que ça ne parle pas de Bouddha (

LA VIE DE BOUDDHA - TOMES 3 À 5
), ou du moins, ça ne parle pas que de Bouddha, mais de personnages, fictifs ou réels, qui gravitent autour de lui, et dont les destins vont être amenés à se croiser. Il en résulte beaucoup de légèreté de fraîcheur là où on ne s'y attend pas du tout, et les quelques préceptes qui jalonnent le récit ne proviennent pas d'enseignements bouddhesques (vu que notre jeune prince ne s'est pas encore "éveillé") mais découlent d'une conception et d'une vision du monde diversifiées, illustrant un peu le contexte et les croyances de l'époque (nécessité de la souffrance, domination encouragée des plus forts sur les faibles, cycle de la vie impliquant animaux et humains, etc...).

Au tome 4, on commence à rentrer tout de même dans le vif du sujet, du moins dans la partie de la vie de Bouddha telle qu'on s'y attend un peu, c'est-à-dire, les austérités, les incontournables ascètes, la méditation.

C'est la partie que je redoutais un peu car il n'y a pas vraiment matière à rire là-dessus et je ne voyais pas comment Tezuka allait rendre la représentation de la méditation de Bouddha passionnante.

Hé ben il y arrive le bougre! Toujours grâce à l'intervention de personnages satellites, Asuji par exemple, mais aussi grâce à énormément de dérision autour du monde des ascètes en en soulignant le ridicule de situation. Souffrir et pratiquer des austérités, c'est en effet la raison de vivre de tout ascète un tant soit peu sérieux, ce qui ne satisfait pas notre jeune prince, assez lucide pour s'apercevoir du manque de pertinence de ces pratiques qui ne font qu'affaiblir le corps et mener à la mort. Or la mort est vraiment un des mystères de la vie qui le hante...

La vie du prince Siddharta est très romancée par ailleurs, avec une grande part fictive indéniable qui n'est pas pour déplaire, bien au contraire!.

Et puis les personnages de ce récit sont toujours aussi formidables, même quand ils sont passagers. Ici, Asuji, que je n'aimais pas trop au début, a fini par me toucher, j'ai adoré son évolution. Et puis Tatta, notre paria, est toujours là, et toujours aussi extra, avec une histoire personnelle de plus en plus bouleversante.

J'avais le tome 5 sous le coude (vivent les bib'), cette fois je n'ai pas pu résister, j'ai enchaîné, pensant cette fois arriver à saturation, mais non, non, c'est toujours aussi prenant et passionnant! J'aurais eu les derniers tomes sous la main, je les enchaînais direct! Tezuka a vraiment cette magie des conteurs d'histoires qui fait qu'on est toujours pendu à leurs lèvres (ou plumes).

Siddharta est maintenant Bouddha, L'Éveillé. Je pensais sérieusement que là, ça y était, j'allais me lasser ou trouver son enseignement trop spirituel pour l'état d'esprit dans lequel je suis, un peu pesant, genre moralisateur (aurais-je des choses à me reprocher?

LA VIE DE BOUDDHA - TOMES 3 À 5
) mais non, toujours non, rien de pesant, c'est léger, touchant même, et je ne me lasse pas de ses aventures (aussi invraisemblables soient certaines) et de celles des personnages satellites.

Quelques autres personnages sont intervenus depuis, j'ai failli m'emmêler les pinceaux cette fois, car on en découvre certains après en avoir quitté d'autres, pour retrouver les premiers plus loin... Heureusement, la simplicité, la fluidité et la relative légèreté des récits aident à retomber rapidement sur ses pieds. N'empêche, il ne faudra pas que je tarde trop à lire la suite car je crains de perdre le fil et je n'y tiens pas!

Fin de ce tome, nous quittons le prince Luly, Tatta, Dhépa, Devadatta et bien d'autres, sans compter Bouddha bien sûr, qui devraient tous se retrouver dans les tomes suivants (encore 3 pour clôturer la série!).

En résumé, si je devais faire tenir mes impressions sur cinq lignes, c'est vraiment toujours aussi passionnant, aussi incroyablement que cela puisse paraître!

J'aime et j'admire comment Tezuka dose, avec habileté et finesse, le côté réflexion, sagesse et sérieux inhérent à ce récit, et l'humour, la dérision, les délires, le tout saupoudré d'une bonne dose d'émotions!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


A_girl_from_earth 191 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines