Magazine Culture

2011/52 "Une femme fuyant l'annonce" de David Grossman

Par Tigrou4145

"Ora, une femme séparée depuis peu d'Ilan son mari, quitte son foyer de Jérusalemn et fuit la nouvelle inéluctable que lui dicte son instinct maternel : la mort de son second fils, Ofer, qui, sur le point de terminer son service militaire, s'est porté volontaire pour une "opération d'envergure" de 28 jours dans une ville palestinienne, nouvelle que  lui apporteraient l'officier et les soldats affectés à cette terrible tâche. Mais s'il faut une personne pour délivrer un message, il en faut une pour le recevoir, pense Ora. Tant que les messagers de la mort ne la trouvent pas, son fils sera sauf. Aussi décide-t-elle, sans aucune logique, pour conjurer le sort, de s'absenter durant ces 28jours en se coupant de tout moyen de communication qui pourrait lui apporter la terrible nouvelle. Ayant prévu une randonnée à travers le pays avec Ofer, elle part malgré tout. Au passage, elle arrache à sa torpeur Avram, son amour de jeunesse (le père d'Ofer?) et l'emmène avec elle sur les routes de Galilée pour lui raconter leur fils. Elle espère maintenir en vie son enfant par la trame de mots qui dessinent sa vie depuis son premier souffle, et lui éviter ainsi le dernier. Le périple ici est l'occasion d'évoquer le passé : à mesure qu'Ora et Avram arpentent le pays à la beauté étonnante, se reconstitue le fil de la mémoire et des secrets qui enserrent les personnages. Ora, Ilan et Avram s'étaient liés, adolescents, pendant la guerre des Six jours dans un hôpital où ils étaient tous les trois à l'isolement, alors que les combats faisaient rage à l'extérieur. C'est là que se sont noués les destins de chacun. Le stratagème de la mère réussira-t-il à préserver la vie du fils? Quoi qu'il arrive, le récit le fait renaître avec une vigueur nouvelle."

*****

Tout d'abord un grand merci à la librairie Chapitre à Orléans de m'avoir prêté ce livre dans le cadre du club de lecture des blogeurs.

L'histoire semblait intéressante, une mère qui préfère s'enfuir et rester dans l'incertitude du devenir de son fils parti à la guerre plutôt que d'affronter la triste réalité.

Mais voilà, ce roman n'a pas tenu cette promesse et j'en ai abandonné la lecture à un tiers. 

Certes, ce roman est bien écrit, les personnages sont très attachants mais il y a trop de longueurs qui rendent cette lecture plutôt ennuyeuse.

Ce roman commençait pourtant bien, s'ouvrant sur la vie d'Ora et d'Avram, de jeunes adolescents très liés, enfermés dans un hôpital très mystérieux. Puis apparaît Ilan dont on ne sait rien. 

Puis un bon en avant pharamineux et on découvre qu'Ora a épousé Ilan et eu deux fils avec lui dont elle est maintenant divorcée. 

Tout cela est bien mystérieux et on meurt d'envie de découvrir ce qui a pu se passer, pourquoi Ora a-t-elle choisi Ilan au lieu d'Avram dont elle semblait plus proche?

Seulement la suite de ce roman se perd en un long récit de la vie actuelle d'Ora qui voit partir son fils, volontairement, à la guerre et qui décide de partir en emmenant Avram devenu un "mort-vivant", sale, shooté aux médicaments.

Et c'est là que mon intérêt pour ce roman s'est envolé pour ne plus revenir, même après une petite pause avec un autre roman.

J'avais envie de savoir ce qui avait pu se passer entre les trois personnages pour qu'Ora préfère Ilan à Avram mais les longueurs et le manque d'action ont eu raison de ce mystère.

A mon sens, il aurait peut être fallu intercaler des chapitres racontant justement comment Ora en était arrivé là, ne serait-ce que pour dynamiser le récit et maintenir l'intérêt du lecteur.

Bref, ce roman n'a pas su me captiver.

      


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Tigrou4145 894 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines