Magazine Cinéma

Essential Killing

Publié le 15 janvier 2012 par Olivier Walmacq

essential-killing-affiche1

genre: survival, action
année: 2011
durée: 1h25

l'histoire: Capturé par les forces américaines en Afghanistan, Mohammed est dans un centre de détention. Lors d'un transfert, il échappe à un accident et se retrouve en fuite dans une forêt inconnue.

La critique d'Alice In Oliver:

En vérité, depuis le superbe Délivrance, le survival n'a plus grand chose à nous apprendre. Pourtant, le genre reste indéniablement une source d'inspiration pour les cinéastes. Preuve en est avec Essential Killing, réalisé par Jorzy Skolimowski (à tes souhaits !) en 2011. Avec ce film, Jorzy Skolimowski bouscule les codes d'un genre que l'on croyait immuable depuis belle lurette.

Mieux encore, Essential Killing s'impose comme la nouvelle référence et probablement le meilleur survival depuis... Délivrance !
Oui, vous avez bien lu. Ici, c'est le traitement opéré par Jorzy Skolimowski qui fait la différence. Attention SPOILERS ! En Afghanistan, Mohammed (Vincent Gallo) est capturé par l'armée américaine.

Essential-Killing-film-photo-Vincent-Gallo-04

Suite à une explosion, Mohammed est devenu sourd. Il est donc dans l'impossibilité de communiquer. Conduit dans une prison secrète, Mohamment parvient à s'échapper d'un accident et se retrouve dans la forêt, le froid, la tempête et la neige.
Les soldats américains le poursuivent. Désormais, Mohammed doit apprendre à survivre dans un territoire particulièrement hostile.

Pour lui, ce nouveau périple va ressembler à un véritable chemin de croix. En un sens, Mohammed ressemble à s'y méprendre à un martyr christique.
Dans la peau de cet homme affamé, poursuivi et harassé, Vincent Gallo est totalement méconnaissable mais livre une composition étonnante.
A noter également la présence d'Emmanuelle Seigner lors d'une apparition éclair mais déterminante.

essential_killing 3

A partir de ces différents éléments, Jarzy Skolimowksi signe un survival oppressant et paranoïaque sur la nature humaine.
A travers les grands espaces naturels, Mohammed va apprendre à se connaître. En un sens, il s'agit d'un voyage initiatique, marqué essentiellement par la souffrance, la faim, et le froid, tous ces éléments renvoyant le héros à ses instincts les plus primitifs. Un vrai tour de force.

Note: 16/20


ESSENTIAL KILLING : BANDE-ANNONCE


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines