Magazine Cinéma

Alien, Le Huitième Passager

Publié le 16 janvier 2012 par Olivier Walmacq

UFD

L'histoire: Le Nostromo dérive dans l'Espace. Les habitants du vaisseau atterrissent sur une planète. L'un d'eux, Kane, va explorer le coin et tombe sur un oeuf. Une chose en ressort et s'agrippe sur son visage. Ramené sur le vaisseau, il revient à la vie mais un monstre terrifiant surgit de son corps...

La critique d'Alice In Oliver:

Voici la référence du genre, mélangeant habilement horreur et science fiction, j'ai nommé Alien: le huitième passager, réalisé par Ridley Scott en 1979.
Certes, le film a plus de 30 ans au compteur. Pourtant, force est de constater qu'il supporte assez bien le poids des années.
Enorme succès à sa sortie, Alien engendrera une saga et trois nouveaux épisodes, sans compter les dérivés (Alien Vs Predator et Alien Vs Predator Requiem) et les nombreux ersatz se déroulant dans les confins de l'espace.

aliens10

Au niveau du casting, on retrouve Sigourney Weaver, Tom Skerritt, Ian Holm, Harry Dean Stanton, John Hurt, Veronica Cartwright et Yaphet Kotto.
Le film nous transporte alors à bord d'un vaisseau spatial, le Nostromo, contenant seulement sept passagers.
Mais bientôt, un invité inattendu et particulièrement hostile va laisser place à la terreur. Car c'est bien de cela dont il s'agit.

Yaphet Kotto, Tom Skerritt et John Hurt. UFD

L'histoire est assez basique. Le vaisseau répère un signal d'origine inconnue. Le Nostromo embarque alors sur une étrange planète.
Nos héros découvrent une navette décimée par une force étrangère. Un des leurs est attaqué par une créature bizarre, qui s'agrippe à son visage.
Blessé, l'astronaute est examiné par ses congénères. Très vite, ce dernier développe des symptômes inquiétants.

Un monstre sort de son ventre et se cache quelque part dans le vaisseau. La partie de chasse peut alors commencer.
La créature va tueur les membres de l'équipage un par un. Et Ridley Scott nous prévient: "dans l'espace, personne ne vous entendra crier".
A partir de là, bienvenue dans un huis clos effrayant et terriblement angoissant.

Alien, Le Huitième Passager

Ridley Scott ne ménage pas le spectateur et signe quelques séquences d'anthologie. Par exemple, comment ne pas citer le tout premier meurtre, lorsqu'un pilote est massacré par l'alien sous le regard d'un félin ?
Ensuite, Ridley Scott a le mérite de dévoiler progressivement l'extraterrestre de service. La plupart du temps, la créature est filmée en gros plan, en sachant que la caméra se concentre presque exclusivement sur les crocs du monstre.

Evidemment, l'alien est l'attraction principale du film. Ridley Scott nous donne peu d'informations à son sujet.
Les astronautes parlent même d'un xénomorphe, à savoir une créature inconnue, hostile, sans peur, sans conscience mais meurtrière et implacable.
Certes, l'alien suscite l'effroi et la terreur. Mais c'est aussi un extraterrestre qui exerce une certaine fascination. Sa présence dans le Nostromo n'a rien du hasard.

alien-le-huitieme-passager-3

Pour la science, cette créature pourrait constituer un nouvel objet d'étude en vue d'une nouvelle guerre. Mais il ne faudrait pas non plus oublier les autres personnages en présence. L'autre star du film, c'est évidemment Ellen Ripley.
Cette dernière va faire la gloire de Sigourney Weaver, totalement impliquée dans son rôle et prête à tout pour massacrer la bestiole en présence.
Malheureusement, la tâche ne sera pas si aisée.

Vous l'avez donc compris: Alien, le huitième passager peut se targuer d'appartenir aux grands classiques de l'angoisse.
Un somment du genre, tout simplement !

Note: 18/20

Plus d'infos sur ce film


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines