Magazine Cinéma

Alcatraz : J.J. Abrams lost in jail

Par Cineblogywood @Cineblogywood
Alcatraz : J.J. Abrams lost in jail
Buzz : Une prison mythique (Alcatraz) au coeur de la nouvelle série d'un producteur culte (J.J. Abrams), il n'en fallait pas plus pour faire d'Alcatraz, l'un des shows les plus attendus de l'année. Le pitch : à la fermeture de The Rock (surnom de l'île-prison) en 1963, les 302 prisonniers et gardiens ont mystérieusement disparu. Cinquante ans plus tard, ils réapparaissent un à un, sans avoir vieilli d'un iota. Rebecca Madsen, une fliquette de San Francisco, mène l'enquête, assistée d'un spécialiste d'Alcatraz, Diego Soto. C'est alors qu'intervient Emerson Hauser, un agent du gouvernement, lui aussi lancé sur l'affaire.
Abrams, une île inquiétante, des phénomènes surnaturels, Jorge Garcia... La tentation est grande de faire d'Alcatraz l'héritière de Lost. Certes, dans les deux cas, J.J. est producteur exécutif mais sur Lost, il était également co-créateur - ce qui n'est pas le cas sur Alcatraz. Difficile donc de savoir si la Abrams Touch sera aussi marquante pour cette nouvelle série. Grâce à TF1, quelques journalistes et blogueurs (dont bibi) ont pu toutefois découvrir en avant-première le pilote d'Alcatraz le 12 janvier dernier.
L'île noire
Premier constat : on ne retrouve pas le rythme et les rebondissements du pilote de Lost. En même temps, difficile de faire plus spectaculaire qu'un crash d'avion ! L'épisode 1 d'Alcatraz prend au contraire le temps de poser l'histoire et d'instaurer un climat, beaucoup plus noir que celui de Lost. La scène d'ouverture évoque celle de Shutter Island tandis qu'une course-poursuite sur les toits de San Francisco apparaît clairement comme un hommage à celle de Sueurs Froides (Vertigo). Comme dans Lost, même principe d'allers-retours entre présent et passé : ils permettent de mieux comprendre les motivations des revenants.
On pénètre progressivement dans le mystère. A peine les investigations ont-elles démarré que les questions se multiplient : pourquoi ces disparitions puis ces réapparitions ? les ex-taulards ne sont-ils animés que par un esprit de vengeance ? quelle est cette agence gouvernementale en charge du dossier ?... On est rapidement pris par l'histoire et finalement cueilli par une fin d'épisode à rebondissement qui lance vraiment la série.
 VOD en exclu
Le cast fonctionne bien : Sarah Jones (la flic de SF) est bien entourée par Jorge Garcia, le transfuge de Lost dans le rôle de Soto, et Sam Neill (l'agent Hauser), qui sous des dehors sympathiques (on l'a tous adoré dans Jurassic Park) peut s'avérer franchement inquiétant (remember La Malédiction III). Une ambiguïté qui sert le propos.
Alcatraz nous promet donc de l'action, du mystère et des retournements de situation. Perso, j'ai accroché et j'ai été bien frustré lorsque les lumières de la salle de projo se sont rallumées. Pour ceux qui ne peuvent pas attendre la diffusion prochaine sur TF1, il est possible de découvrir les épisodes d'Alcatraz le lendemain de leur diffusion sur Fox, soit tous les mardis en VOST sur MYTF1VOD. Les deux premiers épisodes seront dispo à partir du 17 janvier, au prix de 1,99 euro l'épisode. Une initiative intelligente contre le téléchargement illégal : elle vous évitera la taule en vous y emmenant.
Anderton

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Cineblogywood 2265 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines