Magazine Culture

5ème journée de H Cup: le récap

Publié le 16 janvier 2012 par Wtfru @romain_wtfru

5ème journée de H Cup: le récap

Avant dernière journée de la phase de poules, les ambitions et les enjeux sont différents pour les clubs français. Si Toulouse, Clermont voire Biarritz sont toujours en course pour atteindre les quarts de finale, les 3 autres représentants savent déjà que le parcours européen est presque fini. A WTFRU on est sympa, on aime tout le monde et on trouve que la misère dans le monde c’est nul, donc on va s’intéresser à tout le monde (oui tout ça pour ça).

Le Racing Métro accueillait vendredi soir Edimbourg,  vous vous souvenez surement du match aller qui s’était soldé par une défaite 48-47 des parisiens. Au-delà du score on avait surtout retenu l’incapacité des franciliens à tenir un avantage au score qui semblait définitif. Depuis de l’eau a coulé sous les ponts, des changements ont été opérés au sein du staff (Goodbye Mannix, Hello Quesada), des blessés sont revenus et ce match peut être un moyen intéressant de juger l’évolution du club. Plutôt dominateurs en début de partie c’est encore une fois la défense qui va faire défaut aux parisiens, l’essai de Rennie à la 15 ème intervint après un simili plaquage d’Orlandi. Cette équipe a du talent notamment derrière et une superbe passe d’Estebanez pour Stein remet l’équipe dans le bain. Un cadrage débordement plus tard les écossais mènent 14-7 à la mi-temps. Au moins cette fois les parisiens n’auront pas à gérer le score… Les ¾ font parler leur talent dès l’entame de la seconde période et c’est Imhoff qui vient conclure une magnifique action collective. La fin de match sera moins épique que lors du match aller mais pas moins serrée pour autant, signe que tout va mal les franciliens se feront crucifier à l’ultime seconde par un drop de Godman (L’homme dieu ou l’homme gode au choix). Tout bon ou tout mauvais voila ce qui résume la performance du Racing et cette blague.

Racing Métro –Edimbourg: 24-27

Les + :

-   Des actions de grande classe ont amené les essais

-   Une équipe de plus en plus proche de l’équipe type (= hors blessés)

-   Pas besoin d’organiser un quart de finale dans l’antique stade de Colombes

Les - :

-   Va falloir faire des passes à l’entrainement…

-   Pourquoi se faire chier à mettre des beaux essais si c’est pour être aussi absent en défense ?

-   Faculté impressionnante à perdre des matchs face à des équipes plus faibles

Clermont-Ferrand, plus que jamais en course pour une qualification en quart de finale, rendait visite aux Italiens d’Aironi. Après l’écrasante victoire de l’Ulster contre Leicester la veille, les auvergnats savent désormais qu’un véritable de 8ème de finale se profile samedi prochain contre les Irlandais au Michelin, une condition à cela : prendre 5 points ce samedi. Sur les qualités rugbystiques cela ne devrait pas poser de soucis reste aussi à avoir l’état d’esprit…L’entame de match nous a rassuré sur ce point, appliqués et dominateurs les hommes de Cotter prennent l’avantage au score sur un essai de Sisivatu au quart d’heure de jeu. Une démonstration s’initia alors, un bonus offensif engrangé dès la 26ème minute, 47-0 à la mi-temps, 82-0 à la fin du match les chiffres font mal. Contrat plus que remplis donc pour Clermont, après la virée italienne place à ce gros match contre l’Ulster, le genre de match qui fait basculer une saison.

(Aie)roni-Clermont : 0-82

Les + :

-   12 essais inscrits dont 8 pour le trio Sisivatu, Malzieu, Byrne

-   Pas de blessés

-   Le match de samedi prochain va être énorme ! A l’aller Clermont aurait du gagner, là Clermont doit gagner.

Les - :

-   L’intérêt du match

-   Pour tous ceux qui ont déjà été humiliés sur un terrain de rugby, ce match fait remonter en eux des souvenirs douloureux.

-   Aller demander aux Italiens après tout

Montpellier et sa désormais fameuse équipe remaniée accueillait Bath. Dernier match à domicile et sans doute dernière chance de s’offrir une victoire européenne (Leinster la semaine pro…lourd !). Toujours intéressants à voir jouer cette saison, les Montpelliérains nous ont très vite mis dans le bain avec un essai dès la 3ème minute. Une entame de match trompeuse, en effet par la suite les héraultais ont été dominés notamment devant, un essai anglais avant la mi-temps porte l’écart à 3 points en faveur de Bath à la pause. Par deux fois cette saison Montpellier a laissé échapper la victoire dans les ultimes secondes, preuve que la roue tourne c’est cette fois les locataires du stade Yves du Manoir qui vont passer devant à la toute fin de match. Auparavant les avants s’étaient empalés sur un mur et il fallut toute la vision de Julien Tomas  et un malicieux jeu au pied par-dessus pour amener Bustos Moyano à l’essai. Une première victoire acquise donc dans la difficulté mais n’en est-elle pas plus belle ?

Montpellier-Bath : 24-22

Les + :

-   Une victoire qui vient confirmer un parcours intéressant en H Cup

-   La compétition a permis de faire tourner et donc de ne pas laissés des joueurs au bord de la route

-   Les rois du suspens à domicile

Les - :

-   Malgré tout on se dit qu’avec un brun de réussite et d’expérience en plus Montpellier aurait pu lutter pour la qualification

-   Fabien Galtié n’offrait pas son scooter en cas de victoire

-   Aller au Leinster pour finir on a connu plus aisé

Castres déjà éliminé de la compétition se déplaçait au Munster, voyage idéal pour finir la compétition en douceur bien évidemment. Les joueurs de Limerick eux avaient la possibilité de s’offrir leur qualification dès le terme de cette 5ème journée, pas de cadeaux de prévus  donc. Point positif disputer un match sur cette terre de rugby est toujours un grand moment dans une saison. L’entame de match fut à sens unique comme en témoigne le score de 10-0 à la 15ème minute pour les Irlandais. Peu enclin à se laisser marcher dessus, les Castrais réagissent grâce à Caballero. Comme souvent les français ne sont pas totalement distancés à la mi-temps (16-7) mais le second acte promet d’être intense. Pris en mêlées, fautifs, les Tarnais, comme on pouvait le prédire, encaissent des points et l’écart se creuse de manière inéluctable, au final un score de 26-10 et pas grand-chose à faire. Dur de supporter la comparaison, pendant que les Munsterman fêtent la qualification les Castrais doivent se dire qu’encore une fois ils n’ont pas été ridicules. Problème ne pas être ridicules est une chose mais gagner et se hisser au niveau d’une équipe comme le Munster en est une autre.

Munster-Castres: 26-10

Les + :

-   Dans l’envie et l’état d’esprit ce groupe est irréprochable

-   L’ambiance de Thomond Park a du réchauffer les cœurs après le match

-   La bière Irlandaise a du aussi réchauffer les cœurs après le match

Les - :

-   Derniers de la poule c’est moche

-   Comme souvent un parcours européen sans relief cette saison

-   La saison prochaine on vous prédit le même scénario

 Toulouse devait se rattrapait de sa bévue contre les Harlequins à domicile. Toujours à la maison c’est cette fois les Irlandais du Connacht qui se présentaient face au Stade. L’objectif affiché était de prendre 5 points, un passage obligé avant le délicat voyage à Gloucester le week-end prochain. Les blessures de la première ligne notamment, le fait qu’un irlandais est toujours chiant à jouer sont autant bémols à la supériorité supposée du collectif toulousain. On ne vit pas un grand Toulouse lors de la première période mais comme souvent les flèches rouges et noires ont atteint leurs cibles, un essai de Matanavou sur une jolie inspiration au pied de Médard suivit d’un essai de ce dernier et la moitié du chemin était parcouru à la mi-temps (10-3 et  2 essais). C’est Matanavou encore lui qui vint délivrer Ernest Wallon et offrir le point de bonus offensif à la 69ème, le fidjien confirme ainsi son nouveau statut de terreur des en-but avec déjà 5 essais en H Cup. Loin d’être ridicules à ce niveau de la compétition, les Irlandais ont joué avec leurs valeurs, mais des valeurs ne sont que peu de choses face au talent. Autre équipe de talent Gloucester adversaire des Toulousains la semaine prochaine, quasiment obligés de gagner (à moins que le Connacht ne batte les Harlequins) les hommes de Novés devront réaliser un match comparable à celui qui leur avait permis de vaincre les Harlequins chez eux. Un match de grande classe en somme mais cette équipe n’en manque certainement pas.

Toulouse-Connacht : 24-3

Les + :

-   5 points pris rien d’autre ne compte

-   Aucune blessure en première ligne, cela faisait longtemps

-   Après Clermont vous pouvez noter un deuxième gros match à regarder la semaine prochaine

Les- :

-   Vous vous souvenez du match aller entre Toulouse et Gloucester ?

-   Des Anglais qui battent des Français pour favoriser d’autres anglais, un scénario largement crédible

-   On a un peu mentis en disant pas de blessure en première…Poux s’est fait mal à l’échauffement (litige car ce n’était pas en match !)

Biarritz le convalescent pouvait égayer sa saison en réalisant un gros coup chez les Saracens. La situation est claire, une victoire et la qualif se jouera à domicile la semaine prochaine, une défaite et c’est presque rideau.  Que dire de la première période sinon que le score de 14-6 à la mi-temps traduit la légère supériorité affichée par les Anglais. Les Basques ont un peu souffert et ce n’est pas un hasard si le seul essai des Sarries est intervenu à la suite d’une mêlée chahutée. Malgré un Yachvili tranchant auteur du seul essai français de la rencontre, Biarritz ne parviendra pas à rattraper se retard. L’écart final est maigre (20-16) mais une victoire biarrote n’aurait pas été méritée à 100%. Dommage pour une équipe qui n’est pas prête de retrouver la H Cup, la défaite de Trévise ne pardonne pas messieurs.

Saracens-Biarritz : 20-16

Les + :

-   Jusqu’au bout Biarritz aura fait douter les Anglais

-   Un Yachvili très solide, le salut des Biarrots cette saison passera par lui

Les - :

-   La réaction de Blanco remettant en cause le coaching, peut être mais la situation de Biarritz aujourd’hui peut aussi lui être imputée.

-   Quand on pense qu’avec une victoire à Trévise les Basques se seraient qualifiés

-   Un seul objectif maintenant : éviter la relégation. Plutôt morose comme fin de saison

Dénouement de cette phase de poules la semaine prochaine, l’occasion pour nous de faire un focus sur les matchs à enjeux. Un résumé grand format des matchs de Toulouse et Clermont au programme. On espère avoir deux clubs en quart, ne doutons pas que les deux locomotives du rugby français sauront être à la hauteur de nos attentes !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Wtfru 11406 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine