Magazine Cinéma

Golden Globes 2012, le sacre hollywoodien de Jean Dujardin

Par Andersonmother
J'aime regardé les cérémonies de récompenses américaines, de préférence en direct, particulièrement les Oscars® et depuis l'année dernière également les Golden Globes® (voir ici ce que j'en pensais). Sauf que cette année, GRAND CHANGEMENT, je n'ai plus a veiller jusqu'aux premières lueurs du jour, car vivant à Montréal j'ai pu suivre l'émission à son heure normale de diffusion. À savoir 20H. Contrairement à l'année dernière, les nombreuses pubs ne m'ont pas dérangées. C'était au contraire l'occasion d'aller me ravitailler au frigo (heure du repas oblige) ou d'aller assouvir l'appel de dame nature. Par contre, la publicité pour l'église de Scientologie surprend et fait peur. À l'image de ceux qui ont pignon sur rue ici au Canada, comme aux USA, où cette "organisation" n'est pas considéré comme une secte.Pour en revenir à la cérémonie, je n'avais pas de réelles attentes et peu de prix pour lesquels je tremblais d'impatience à part ceux concernant The Artist (qui continue son hallucinante carrière outre Atlantique) et le casting de The Help (Octavia Spencer en tête, mais aussi la caméléon de 2011 : Jessica Chastain).Trois heures de cérémonie, entre coupé toutes les 15 minutes de publicités, c'est long. Là où les invités peuvent noyer leur patience dans l'alcool et la bonne boufe, le spectateur doit faire preuve d'une patience sans vergogne. Heureusement il y a quelques moments qui viennent illuminés la cérémonie :
- Le discours/monologue d'ouverture de Ricky Gervais qui présente de nouveau la cérémonie malgré certains propos tenus l'année dernière. La Hollywood Foreign Press Association et Johnny Depp/The Tourist en prennent de nouveau pour leur grade, mais aussi NBC (le diffuseur du programme), les Golden Globes® eux-même, Eddie Murphy, Mel Gibson, The Beaver de Jodie Foster, la mode des divorces hollywoodien, Justin Bieber, Helen Mirren.Hélas, j'ai le sentiments que les apparitions du comique anglais ont été encore plus rares que l'année dernière, et qu'elles ont quelque peu perdues de leur mordant.
- La "massive erection" de Seth Rogen, à devoir présenté aux côtés de Kate Beckinsale le prix de Meilleure Actrice dans une Comédie/Comédie musicale. Et la réaction toute naturellement surprise de l'intéressé, sans oublier les rires du public.
Golden Globes 2012, le sacre hollywoodien de Jean Dujardin
- Le couple Felicity Huffman-William H. Macy présentant la catégorie Meilleure Actrice Second Rôle, en chanson.
-Les apparitions de Jake Gyllenhaal ou Bradley Cooper qui sont un vrai plaisir des yeux. Yumiesss-Le discours de remerciements d'Octavia Spencer pleins d'émotion et de spontanéité, et les réactions de la salle, notamment Melissa McCarthy en pleurs, et le super enthousiasme de la table The Help. Ce prix est tout à fait mérité, et l'Oscar® se doit de suivre prochainement.

- Le speach d'Helen Mirren pour le magnifique Morgan Freeman qui recevait le Cecil B. DeMille Award, pour l'ensemble de sa carrière. L'occasion de retracer en images cette dernière. La vue du film Les Évadés m'a attiré une larme. Et celle de l'acteur prenant un bain dans un cercueil beaucoup rire.- George Clooney remerciant Michael Fassbender pour avoir assurer le quota de nudité cette année avec Shame.- Robert Downey Jr., égale à lui-même, nous présente The Artist- Les remerciements de Michelle Williams, mignonne tout plein, qui m'a attiré une petite larme.
Golden Globes 2012, le sacre hollywoodien de Jean Dujardin- La très plantureuse Sofia Vergara remerciant en espagnol pour le prix de Meilleure Série Comique attribué à Modern Family. Même si je n'ai jamais regardé le show et que le surjeu de la mama hispanique a le don de m'énerver, ici cela m'a fait beaucoup rire. Surtout la traduction en parallèle en anglais du créateur/producteur exécutif Steven Levitan, qui n'avait rien à voir.- Et enfin, mais non des moindre, parce que c'est un film que j'ai adoré et parce qu'il est français donc il ne devait pas faire partie de la sélection : The Artist, qui a reçu les prix de Meilleur Film Comédie (moment très touchant lorsque le producteur Thomas Langmann, fils du défunt cinéaste Claude Berri, rend hommage à son père) et Meilleure Musique pour Ludovic Bource.Mais c'est particulièrement le prix du Meilleur Acteur d'une Comédie remis à Jean Dujardin que j'attendais le plus. Une petite pensée à ma sœur qui l'adore et à qui j'ai envoyé un texto dans la minute (même si je sais qu'elle dormait). Il est vraiment impressionnant. Que de chemin parcouru depuis les Nous C Nous et Un gars, Une fille. Et que de charme. Je crois que plus il vieillit, plus il devient irrésistible. Son bagout, son charme, son humour, son insolence me font de plus en plus penser à George Clooney. Rien d'étonnant que ce dernier, et son film The Descendants, soient les principaux adversaires de Jean et de The Artist. Affaire à suivre fin février prochain avec les Oscars®, si le film français est tout de fois nominé. Quatre ans après, je ne peux m'empêcher de penser (tout aussi fort qu'à l'époque) que monsieur Dujardin va marcher sur les traces de Marion Cotillard. Oui son anglais est plus qu'approximatif, mais son charme et son humour font le travail magistralement. Et quand bien même, son interprète n'est jamais loin, comme la deuxième vidéo ci-dessous le montre si bien.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Andersonmother 237 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines