Magazine Cinéma

[Critique Express] Identité secrète (2011) de John Singleton

Publié le 17 janvier 2012 par Flow

Identité secrète.

(réalisé par John Singleton)

Lautner Show.

 

Il y a des films foncièrement crétins auxquels personne ne croit, des scénaristes aux acteurs, Identé secrète est de cela. Et puis, c'est presque tout.

 

Identite-Secrete.jpg

 

Nathan Harper a toujours éprouvé la désagréable impression de mener une vie qui n’est pas la sienne. Lorsqu’il tombe par hasard sur une photo de lui, enfant, sur un site de personnes disparues, ses peurs les plus sombres deviennent brusquement réalité. Ses parents ne sont pas les siens, sa vie n’est qu’un mensonge soigneusement fabriqué pour cacher une vérité aussi mystérieuse que dangereuse...

Taylor Lautner va chez le psy (Sigourney Weaver qui se demande ce qu'elle fout là), il ne se sent pas à sa place dans ce monde. Bouh, on pleure. Puis, il se déshabille. Normal, son jeu est tellement limité (l'émotion chez lui, c'est compliqué) qu'il essaie de le camoufler avec des pectoraux saillants. C'est à ce moment là que ses parents se font tuer. Ah mais en fait, ce ne sont pas ses parents. Ce sont des agents de la CIA. Whaou, ça fait peur. En effet, il est le fils d'un agent double, il faut le protéger. Perdu, dans le vaste monde, il court, traîne sa copine et se bat de temps en temps contre une poignée de méchants russes à la recherche d'une liste cryptée dont l'utilité reste encore à démontrer. Il prend la pose. Normal, il est beau gosse. Et ça recommence, jusqu'à ce qu'on se demande à notre tour ce qu'on fout là. Bonne question. Si vous avez la réponse, je suis preneur.

Bref, Identité secrète, c'est La mémoire dans la peau. En moins bien. En beaucoup moins bien.

Note:

Pastèque périmée


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Flow 261 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines