Magazine Culture

10 bonnes raisons d’aimer le Folk

Publié le 17 janvier 2012 par Swann

Je suis désolée. Je ne peux pas faire un article en énumérant les “10 bonnes raisons de ne pas aimer le folk”. Je l’ai fait pour le rap, l’électro, le rock…mais impossible de violer ma religion musicale. J’entends souvent que c’est chiant et ennuyeux. On tape suffisamment sur le folk pour que j’en rajoute une couche. Moi, je compte bien te prouver en dix points que c’est la plus belle des musiques.

1. C’est la base de la musique, une guitare/une voix, parfois même pas d’instrument mais des claps, et des claquements de doigts. Surtout il n’y pas le droit à l’erreur. Ça ne pardonne pas les fausses notes, et surtout c’est de la musique pure.

2. Oui ça fait pleurer, mais pas que. C’est vrai que les textes et les voix souvent sur le fil du rasoir niveau émotion ne peuvent que faire exploser ton système lacrymal. MAIS tu pleures toi en écoutant Justin Nozuka ou Jack Johnson ? Ben tu vois que ça fait pas que pleurer !

3. C’est de la musique de B.G : beaux gosses ET belles gosses. Ben oui, étrangement tous les musicien(ne)s de ce courant sont des B.G.  Cat Power : super belle gosse, Eddie Vedder (en solo donc): beau gosse, Robin Pecknold : beau gosse, Alela Diane : belle gosse, Ray LaMontagne : beau gosse. Madjo : belle gosse. Kid With No Eyes : beau gosse. Mina Tindle : belle gosse. Du coup a) tu régales tes oreilles b) tu fais plaisir à tes yeux.

4. Les textes nous parlent tous particulièrement. Souvent les folkeux(ses) écrivent leurs textes en se rapportant à leurs propres histoires, et parfois c’est les ruptures amoureuses qui les inspirent. Or, on se reconnait tous dans ces textes qui transpirent la douleur et la tristesse d’une douloureuse séparation. Bon Iver est le parfait exemple du mec que t’écoutes pour chialer un bon coup en pansant la plaie béante encore que ton amoureux(se) à laisser en te quittant. D’autres fois c’est plus compliqué qu’une rupture, c’est plus un combat ou une lutte pour un idéal qui est mis en avant : Bob Dylan, Joan Baez en sont des exemples.

5. C’est une musique universelle. Même au fin fond de l’Algérie il y a des folkeux. Lounès Matoub par exemple ! Mais bon, il est mort.

6. Le folk marque les esprits. Tu demandes aujourd’hui aux artistes leurs influences musicales, il y a quasiment toujours deux trois folkeux qui sont cités, Bob Dylan et Léonard Cohen sont les Rois des mecs les cités.

7. En France, on a un véritable vivier de folkeux ultra-talentueux. Cocoon, Moriarty et Syd Matters n’ont rien à envier à Angus & Julia Stone ou à MidLake.

8. Tu évites le froissement musculaire au niveau du cou. Ben oui, parce que quand tu écoutes du rock, étrangement tu es pris par des sortes de spams dans tous le concert, et inévitablement tu es pris par le phénomène de “handbangage”, tu secoues ta tête dans tous les sens, et puis ton corps, et aïe…tu t’es coincé un muscle. Quand tu écoutes du folk, tu n’as qu’à claquer des doigts ou taper des mains… et tu peux pas te tordre l’auriculaire en faisant ça. Ou alors t’es très fort !

9. C’est une musique qui fait voyager juste par la pensée. Fermes les yeux, prends donc un morceau de Sufjan Stevens, et oh miracle te voilà galopant dans les grands plaines américaines, cheveux aux vents. C’est quand même mieux qu’écouter Booba et te retrouver dans une citée du 9-3!

10. Dans les films dès qu”arrive la séquence un peu romantique, ou un peu émouvante, la musique de fond est souvent du folk. Dans Closer on entend Damien Rice, dans Into The Wild c’est du Eddie Vedder, et dans La Chance de Ma Vie, You and You. Si c’est dans la bande-originale d’un film c’est forcément que c’est bien. Non ?

Convaincu?


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Swann 78144 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte