Magazine Culture

Le Billet d’humeur Footballistique (épisode 2: détruisons le football féminin)

Publié le 24 janvier 2012 par Wtfru @romain_wtfru

Le Billet d’humeur Footballistique (épisode 2: détruisons le football féminin)

Un peu Victor Hugo, un peu Zemmour et Naulleau. Un brin macho, je viens déclarer la guerre au football féminin. Attention, ça va saigner.

Mais, pour ne pas trop froisser ces dames qui nous font tant de bien, traitons le sujet avec finesse. Punchlines, et alexandrins vont s’enchaîner. Pour le plaisir, comme dirait Herbert Léonard.

                                                 De l’inutilité du football féminin.

Pendant du football pur et dur,
Le football féminin vit dans l’ombre du Soccer
Ensemble voyons pourquoi faire jouer les femmes est une erreur.

Si les femmes se sont mises à jouer au foot en même temps que les hommes,
Le football féminin n’est qu’un effet de mode.
Surfant sur le succès de ‘Joue la comme Beckham’ avec Keire Knightley
Et plus récemment sur le bon parcours de la France à la Coupe du Monde
Les annonceurs se frottent les mains, surtout la TNT
Mais franchement qui peut endurer les commentaires d’Alexandre Delpérier ?

Des millions de téléspectateurs,
Pour un sport qui n’en est pas un,
Sans suspense, sans contacts, sans peur,
On ne peut lui faire que des reproches.
Une chose peut le sauver : les footballeuses ne sont pas moches.
Louisa Necib, Camille Abily, Marta, Hope Solo,
Une des meilleure joueuse a un nom de héros de La Guerre des Étoiles
Mais ce n’est pas pour autant qu’elles les décrochent.
Avec, généralement, un jeu aussi pourri qu’une blague de Bruno Solo.

Les filles, un temps menées par Corinne Diacre
N’ont su développer qu’un jeu médiocre.

Et puis, qui s’intéresse au foot féminin ?
Qui regarde les matchs entre potes, pizza, whisky, crackers Belin ?
Qui se tient au courant des résultats du championnat américain ?
Qui a déjà vu un Sky Blue FC-FC Gold Pride ?
Personne. Ou alors, c’est autant probable que voir Loulou Nicollin à la Gay Pride.
Qui s’intéresse au football féminin en France ?
Qui peut citer toutes les équipes du championnat, mis à part l’OL de Jean-Michel Aulas ?
Qui osera dire qu’un Soyaux-Juvisy est excitant ?
Personne. Ou alors, c’est autant probable que voir Dave avec un string en peau de faisan.

Défendu par Rama Yade ou Chantal Jouanno, le women’s football est in
Il a moins de détracteurs que de partisans,
Lassés par les performances des Bleus, les supporters se sont alors tournés vers les féminines,
Féminines qui apportent fraîcheur, générosité, humilité, soit-disant.

Mais tout cela, c’est du pipo.
Ces supporters reviendront au vrai football lorsque les Bleus reconnaîtront des hauts.
En fait, le football féminin est un sport d’indécis, de soumis, de non-connaisseurs.
Un football qui n’a pas de passé ni d’avenir. Un football de mercenaires.
Un mauvais penseur a dit un jour : « si tu veux cacher quelque chose à un noir met le dans un livre. »
Moi, en tant que mauvais chroniqueur je dirais : « si tu veux cacher quelque chose à un fan de foot, met le dans le football féminin. »

Vous l’aurez compris, je n’aurais pas fait tomber les préjugés comme Marie Trintignant,
Mais pour moi et pour une majeure partie du public, regardez le foot féminin, c’est contraignant.
Arrêtez de jouer serait un bon compromis, une décision plus que sage.
De toute façon, on le sait tous, les femmes ne sont bonnes qu’à quatre pattes, ou en train de faire le repassage.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Wtfru 11406 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines