Magazine Culture

Le dernier des optimistes de Jean-Philippe Touzeau

Par A_girl_from_earth

dernier-des-optimistes.jpg  

LE DERNIER DES OPTIMISTES

Encore une occasion de tester les fonctionnalités de mon Kindle avec ce court récit de Jean-Philippe Touzeau, reçu par mail en version pdf. Il m'a suffit de quelques clics pour le transférer sur ma liseuse, converti au format Kindle. J'ai, depuis, testé le principe avec d'autres documents personnels, dont certains au format Word, et ça marche! Encore un point pour Kindle donc!

Le dernier des optimistes de Jean-Philippe Touzeau

Quid de ce récit, pour en revenir à l'objet de ce billet? 

Agréablement surprise car il est bien écrit, l'écriture est simple mais efficace, avec un bon rythme. 

J'ai été assez bluffée par la construction habile du récit dans lequel on embarque facilement et qui surprend par les détours pris, en ménageant le suspense. Je ne m'attendais pas du tout à cette histoire, le prologue m'a happée de suite, j'ai été moins fan des deux chapitres suivants, mais c'est à la lumière de l'épilogue (et du prologue) que j'ai trouvé ça bien mené vraiment.

C'est, pour situer, une sorte de fable moderne. J'ai bien aimé ce côté court et efficace, qui va à l'essentiel tout en absorbant le lecteur le temps du récit.

Quant au propos, il est intéressant, avec cette vision de notre planète sous l'emprise de la folie et de la bêtise des hommes, condensé et résumé pertinent des maux actuels de nos sociétés et de leurs dérives qui nous mènent clairement droit dans le mur, et l'inévitable morale de la fable, plus optimiste (mais je ne spoile rien, le titre en dit assez

Le dernier des optimistes de Jean-Philippe Touzeau
).

Le fait que le monde aille mal est une réalité. On pourrait sombrer dans le pessimisme, mais l'auteur, tout comme Dieu qui a cru en l'humanité en lui envoyant le déluge (un 'tit nettoyage s'imposait quand même), préfère garder l'espoir dans la faculté de l'Homme de se réveiller de sa torpeur, et de réagir, car tout n'est peut-être pas perdu. 

Je n'ai pas trop adhéré au côté un peu donneur de leçons, trop idéaliste et simpliste du "tout pourrait se régler si on s'aimait un peu" mais j'ai bien aimé la place donnée à la créativité, don inestimable que l'homme devrait s'employer à cultiver.

En même temps, c'est un récit court, il n'y a pas vraiment de place pour s'épancher sur une myriade d'idées, il faut savoir les doser et les condenser, aller à l'essentiel tout en étayant ses arguments, suivre une ligne directrice simple, ce qui peut justement faire ressortir le côté simpliste, du coup je trouve que c'est quand même réussi.

Récit intelligemment mené d'un auteur que je vois bien écrire des romans plus longs.

En attendant, son blog, Révolution personnelle, qui ne manque pas d'optimisme !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


A_girl_from_earth 191 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines