Magazine Afrique

Baaba Maal - 'Les hommes politiques doivent libérer le peuple'

Publié le 03 février 2012 par Africahit

Le pouvoir et l'opposition "doivent taire leurs divergences en libérant le peuple pris en otage entre leurs étaux tendanciels", estime le leader du Dande Lenol Baaba Maal, selon qui les remous nés de la validation de la candidature du président Abdoulaye Wade pour un nouveau mandat "sont indignes et inacceptables" pour la morale collective.

Dans une déclaration dont copie a été transmise à l'APS, Baaba Maal estime que ces "événements malheureux que traverse le Sénégal sont indignes et inacceptables par la morale collective".

"En ce sens, dit-il, nous condamnons les actes irresponsables des uns et des autres faces aux dérives ayant conduit à des pertes en vie humaines".

"La maturité et la retenue à tous les niveaux de la nation (pouvoir, opposition et population) sont indispensables en ces moments d'impasse et de précampagne électorale, afin d'épargner le pays de toutes formes de menaces pouvant perturber le quotidien des Sénégalais ou mettre leur vie en péril", souligne-t-il.

"Au nom du Daande Lenol, la voix du peuple, nous déplorons les incidences que nous estimons anormales et inadmissibles dans ce pays qui est cité en exemple partout à travers le monde", relève l'artiste.

"Pour l'intérêt de la nation, ajoute-t-il, les acteurs de la scène politique (pouvoir et opposition) doivent taire leurs divergences en libérant le peuple pris en otage entre leurs étaux tendanciels".

Selon Baaba Maal, le peuple sénégalais "ne mérite pas la situation qui prévaut actuellement (...)". Des hommes politiques, "nous attendons la preuve de leur maturité et de leur clairvoyance ce qui éviterait de mettre en danger les vies des citoyens dont les aspirations sont les fondamentaux de notre engagement citoyen et artistique", poursuit-il.

"Le Daande Lenol attristé par la situation actuelle au Sénégal réitère cependant son engagement au côté du peuple et, en même temps présente dans ces circonstances douloureuses, ses sincères condoléances aux familles éplorées par la mort de nos compatriotes à Dakar et à Podor", déclare Baaba Maal.

Selon un décompte établi par la presse, 5 personnes ont à ce jour perdu la vie dans le cadre de d'une série de manifestations organisées sur l'étendue du territoire national pour protester contre la candidature de Me Wade, autorisée comme 13 autres candidats à briguer le suffrage des Sénégalais le 26 février prochain.

La volonté de Me Wade de se présenter à nouveau à la présidentielle est contestée depuis des mois par ses opposants et une partie de l'opinion dont des juristes et des responsables de la société civile réunis au sein du Mouvement du 23 juin (M 23).

Le Conseil constitutionnel a publié dimanche soir la liste définitive des candidats autorisés à concourir à la prochaine présidentielle. En plus d'Abdoulaye Wade, les juges ont retenu les candidatures de Macky Sall, Idrissa Seck, Cheikh Tidiane Gadio, Moustapha Niasse, Cheikh Bamba Dièye, Doudou Ndoye, Ousmane Tanor Dieng, Diouma Diakhaté, Amsatou Sow Sidibé, Mor Dieng, Djibril Ngom, Ibrahima Fall et Oumar Khassimou Dia.

La juridiction a rejeté les candidatures de Youssou Ndour, Kéba Keindé et d'Abdourahmane Sarr.

A l'annonce de la décision des "5 sages", des manifestations ont été organisées dans la capitale comme à l'intérieur du pays, pour protester contre la validation de la candidature du président Abdoulaye Wade.



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Africahit 4465 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte